C’est désormais un souvenir post-mortem pour les nostalgiques. Zindzi Mandela souriante, au bras de son père Nelson Mandela, et en tenue traditionnelle xhosa pour son mariage avec l’homme d’affaires Zweli Hlongwane, le 26 octobre 1992 à Soweto, en Afrique du Sud.

Selon sa famille, qui attend les résultats de son autopsie, elle avait été infectée par le nouveau coronavirus.

Zindzi Mandela, la plus jeune fille du premier président noir sud-africain Nelson Mandela, a été enterrée vendredi 17 juillet 2020 à Johannesburg lors d’une cérémonie privée, auprès de sa mère Winnie Mandela selon la SABC, la télévision publique sud-africaine.

Le jour de son décès le 13 juillet, à l’âge de 59 ans, elle avait été testée positive au nouveau coronavirus. L’ancienne ambassadrice de l’Afrique du Sud au Danemark avait été nommée pour représenter son pays au Liberia.

Zindzi Mandela, la voix de son père

Zindzi Mandela est la fille de Nelson Mandela, prix Nobel de la paix, et de Winnie Madikizela-Mandela, égérie populaire mais controversée de la lutte contre l’apartheid.

Née le 23 décembre 1960, elle a été élevée par sa mère, en l’absence de son père emprisonné pendant vingt-sept ans pour son rôle clé dans la lutte contre le régime de l’apartheid.

A lire aussi  L’Afrique du Sud, 14e pollueur mondial, instaure une taxe carbone

Elle participera naturellement au mouvement de libération. A ce titre, l’une de ses interventions restera mémorable.

En 1985, devant des dizaines de milliers de personnes réunies dans le township de Soweto (nord), haut lieu de la résistance au régime raciste, la jeune Zindzi lit le discours de son père, alors en prison, dans lequel il rejette la proposition du président de l’époque, P. W. Botha, de le libérer sous condition.

Au cours de sa riche carrière politique, elle a été notamment vice-présidente du Soweto Youth Congress et a travaillé dans la clandestinité pour la branche armée du parti du Congrès national africain (ANC), uMkhonto we Sizwe.

Un « geste très important » pour lutter contre la stigmatisation des malades du Covid-19

Zondwa Mandela , le fils  de Zindzi Mandela, a révélé que sa mère avait été testée positive au nouveau coronavirus, le jour de son décès dans un hôpital de Johannesburg. La famille attend cependant les résultats de l’autopsie pour connaître les causes exactes de sa mort, a-t-il précisé.

« Une autopsie complète a été pratiquée (pour connaître les causes de sa mort), mais il est évident que de tels rapports prennent du temps à sortir, a confié Zondwa Mandela à la SABC.

Mais d’autres tests ont été effectués et ma mère a en fait été testée positive au Covid-19 le jour de son décès, mais cela ne signifie pas (…) qu’elle soit morte de complications liées (à cette maladie), mais tout simplement qu’elle a été testée positive. »

A lire aussi  L’Afrique du Sud honore « l’esprit de combat » de Winnie Mandela et Zindzi Mandela

Dans une oraison funèbre le 16 juillet, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a tenu à « remercier la famille Mandela pour avoir fait ce geste très important de partager avec la nation cette information ».

« Vous aidez ainsi à ce que les malades (du Covid-19, NDLR) soient acceptés par la société, a-t-il estimé. C’est un virus qui nous touche tous et il ne devrait pas y avoir de stigmatisation des personnes infectées », a-t-il précisé.

L’Afrique du Sud est le pays du continent le plus touché par la pandémie de Covid-19, avec plus de 324 000 cas confirmés, dont 4 669 décès.

Laisser un commentaire