Karine, l’épouse de Karim Wade, est décédée vendredi 10 avril 2009 à Paris. Le cancer qui la rongeait depuis maintenant trois ans a eu raison de ses dernières forces.

A 38 ans seulement. Inconnue du grand public, préservée par le fils du chef de l’Etat des turpitudes de la vie politique sénégalaise, elle laissera l’image d’une épouse discrète, simple, ayant horreur des artifices.

Pas vraiment le profil des épouses de chefs du continent… 
Sa disparition est un vrai choc. Seuls quelques proches avaient connaissance de son état de santé. Karim lui-même, qui multipliait les voyages sur Paris pour se rendre à ses côtés, n’a jamais voulu en faire état.

Cette Française – comme sa belle-mère Viviane – rencontrée à la bibliothèque de la Sorbonne lors de leurs années d’études a toujours accompagné, et soutenu, Karim dans ses entreprises et ses changements de vie : de la Sorbonne, donc, à Dakar en passant par Londres où il travailla à la banque d’affaires UBS Warburg.

Il n’y avait hélas ! pas grand-chose à faire pour échapper à son destin. Les médecins qui lui ont diagnostiqué son cancer lui donnaient six mois à vivre. Elle se battra contre la mort trois ans durant.

Elle connaîtra même une période de rémission qui avait redonné espoir à ceux qui la voyaient souffrir mille maux. Mais, en novembre dernier, c’est la rechute. L’issue du combat ne fait plus aucun doute.  

Le 15 avril, à la Maison funéraire du 7 boulevard Ménilmontant à Paris, ils sont venus nombreux présenter leurs condoléances à Karim, aux parents de Karine et à Abdoulaye et Viviane Wade.

Moustapha Niasse et Amath Dansokho, opposants de « Gorgui » (le vieux, en wolof), étaient du nombre.

Idem à Dakar, dans la maison familiale du Point E, à l’hôpital principal de la capitale ou au cimetière musulman de Yoff.

Car Karine, qui s’était convertie à l’Islam en 2002, a choisi d’être inhumée dans sa nouvelle patrie, le Sénégal.

A Karim et à ses trois filles, nous présentons toutes nos condoléances.  Karine, comme on dit à Dakar, que la terre te soit légère… 

Laisser un commentaire