Un cadre du gendarme des télécoms veut bannir l’appli TikTok des smartphones

0
50

Aux Etats-Unis, un cadre du gendarme des télécoms veut bannir l’appli TikTok des smartphones. L’application est dans la tourmente, depuis la révélation d’enregistrements internes indiquant que les données personnelles de ses utilisateurs américains seraient accessibles en Chine.

Appli TikTok risque d’être bannie des smartphones

barack-obama-12
barack-obama-12

« TikTok n’est pas juste une autre application de vidéo. C’est le loup déguisé en agneau ».

La populaire application du géant Bytedance est sous le feu de la polémique quant à sa gestion des données personnelles, depuis la parution d’un article du média américain Buzzfeed indiquant que ces dernières étaient scrutées en Chine, pays natal de l’application.

Aux Etats-Unis, Brendan Carr, commissaire à la Commission fédérale des communications (la FCC, en charge de la régulation des télécoms) a partagé sur Twitter la lettre qu’il a adressée aux géants Apple et Google.

Il appelle les deux entreprises à bannir le réseau social de leur magasin d’applications en ligne, le Play Store et l’App Store.

Outil de surveillance sophistiqué

Washington, États-Unis
Washington, États-Unis

« TikTok n’est pas juste une autre application de vidéos. C’est le loup déguisé en agneau. Il récolte des quantités de données sensibles, qui sont, selon de nouveaux documents, accessibles à Pékin.

J’ai appelé Apple et Google à supprimer TikTok de leurs magasins d’applications pour ses pratiques de gestion de données obscures », peut-on lire dans la lettre, relayée sur Twitter.

Apple comme Google revendiquent en effet une politique stricte en termes de données personnelles, impliquant certaines conditions de la part des développeurs d’application, telle qu’une transparence « maximum ».

TikTok lance un système d’abonnements payants

« TikTok ne voit pas uniquement ses utilisateurs qui dansent en vidéo. L’application collecte l’historique de recherche, enregistre les frappes de clavier, les données biométriques, les brouillons textes et les métadonnées.

De plus, il collecte les textes, images et vidéos qui sont enregistrées sur l’application par les utilisateurs », continue-t-il.

« En son coeur, TikTok est comme un outil sophistiqué de surveillance qui récolte des quantités remarquables de données personnelles et sensibles », conclut le responsable de la FCC.

Ultimatum

Etats-Unis un cadre du gendarme des télécoms veut bannir l'appli TikTok des smartphones
Etats-Unis un cadre du gendarme des télécoms veut bannir l’appli TikTok des smartphones

Dans la lettre, Carr fait référence à plusieurs précédents que TikTok a connu en rapport avec les données personnelles.

L’application s’était vue infliger une lourde amende lorsqu’il avait été affirmé qu’elle collectait les données sensibles d’enfants mineurs afin de les revendre à des publicitaires.

Il pose un ultimatum aux deux entreprises du numérique: si elles ne souhaitent pas supprimer TikTok de leur magasin d’applications, elles auront jusqu’à la date du 8 juillet pour communiquer leurs motivations.

A lire aussi

L’article de Buzzfeed, paru le 17 juin dernier, se base sur des enregistrements audio internes indiquant que les données personnelles, supposément stockées sur les serveurs américains, seraient également accessibles en Chine.

« Tout est vu en Chine », affirme ainsi un membre du comité « Confiance et Sécurité » de TikTok dans l’un des documents.

Pour l’heure, ni Google ni Apple n’ont apporté d’élements de réponse à Brendan Carr.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here