Sander Armée s’est classé 161e de la première étape du Giro, à 1’44 de Tom Dumoulin. A priori, pas le type de prestation qui mérite la mention. A priori seulement.

Le coureur belge, vainqueur d’une étape sur la dernière Vuelta, a été piqué par une guêpe à l’entraînement au niveau du sourcil. Il est presque méconnaissable. Son visage a enflé au point que ses yeux sont presque fermés.

« Normalement, je ne suis pas stressé avant un contre-la-montre. Mais là, c’était le cas », raconte-t-il dans Het Laatste Nieuws. « Ce n’est pas chouette de commencer le Giro de cette manière. J’étais même très inquiet. Je ne savais pas si je verrais suffisamment. J’avais peur de perdre du temps dans les virages. Mais, c’est passé. Dans les lignes droites, j’ai pu pousser fort. C’est un soulagement ».

Quand on ne voit presque rien parvenir à laisser 14 coureurs derrière soi, c’est une sacrée performance.

Ce genre de réaction allergique peut être normalement traité rapidement avec de la cortisone. Mais cette substance ne peut pas être utilisée par un cycliste en compétition.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here