94 / 100

Elections 2021 en Ouganda : qui est Bobi Wine ? Il n’y a jamais eu de passation de pouvoir pacifique en Ouganda, mais la pop star Bobi Wine espère changer cela en détrônant le président Yoweri Museveni lors du vote de jeudi. Catherine Byaruhanga, correspondante de BBC Africa, s’intéresse au challenger.

Quelques semaines avant l’élection générale et ce qui pourrait être le plus grand jour de la vie de Bobi Wine, il a déplacé sa campagne présidentielle dans le fief ancestral de sa famille.

La pop star de 38 ans, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a fait sa réputation dans les quartiers informels de la capitale, Kampala, mais ici à Kanoni, une ville rurale endormie du centre de l’Ouganda, son soutien est tout aussi évident.

A ne pas manquer sur Afrique :

  1. L’aviateur sierra-léonais dont l’avion a été abattu au dessus de l’Allemagne nazie
  2. Un milliardaire franco-israélien en procès pour un contrat minier en Guinée
  3. Les démocrates mettent la pression sur Pence pour la destitution de Donald Trump
  4. Y a-t-il de la place pour les introvertis au sommet ?
  5. Le secret d’une vie longue et saine ? Manger moins

Des centaines de jeunes, pour la plupart des hommes vêtus de rouge, semblent émerger des buissons et des jardins et entourer son cortège. Bobi Wine, également connu sous le nom de « président du ghetto », est monté sur sa décapotable Toyota Landcruiser blanche et a salué la foule, qui lui a répondu avec frénésie.

Bobi Wine a une base de jeunes supporters très fidèles

Bobi Wine a une base de jeunes supporters très fidèles
Bobi Wine a une base de jeunes supporters très fidèles

Dans un geste vestimentaire improbable pour un candidat à la présidence, il a commencé à porter un gilet pare-balles et un casque de protection.

En décembre, une balle a été tirée à travers le pare-brise de son véhicule, manquant de peu un passager. Bobi Wine a déclaré qu’il pensait que sa vie était en danger.

À Kanoni, comme cela s’est produit d’innombrables fois pendant la campagne, il s’est heurté à un blocus policier et militaire – des gaz lacrymogènes et des balles ont été tirés. Les autorités ont déclaré qu’elles essayaient simplement de disperser les foules et de faire respecter les directives de Covid-19.

Mais Bobi Wine pensait qu’il s’agissait là d’un autre signe d’intimidation. Il a été cohérent en disant que cela ne réussira pas car il se sent à la tête d’un mouvement de masse.

Bobi Wine, rentré sous les acclamations de ses partisans et escorté par la police

« Les gens ne se contentent pas de me suivre. Les gens suivent un idéal que je représente », a-t-il confié à la BBC en 2019.

« Je ne l’ai pas commencé et je n’y mettrai pas fin. Je ne suis qu’un des millions et des millions d’Ougandais qui veulent mieux. »

Le manifeste de son parti, le National Unity Platform (NUP), est axé sur les besoins fondamentaux comme l’amélioration de l’accès aux soins de santé, à l’éducation, à l’eau potable et à la justice. Tout cela, selon le NUP, ne peut être réalisé qu’en destituant le président Museveni du pouvoir.

Au cours des deux dernières décennies, la production musicale de Bobi Wine a été remplie de chansons sur ces questions et elles ont inspiré un public fervent.

« Il nous comprend »

Marion Kirabo, une étudiante en droit de 23 ans, se bat pour devenir conseillère municipale et elle est l’un de ses supporters.

« Même avant sa vie politique, il était quelqu’un avec qui les jeunes pouvaient s’identifier », dit-elle.

« Surtout à travers sa musique, on pouvait clairement voir qu’il comprenait les problèmes sociaux auxquels les jeunes étaient confrontés, en particulier les jeunes du ghetto ».

Lorsque le président Museveni est arrivé au pouvoir en 1986, Bobi Wine était sur le point d’avoir quatre ans et vivait à Kanoni.

Nancy Kalembe est la seule femme parmi les 11 candidats à la présidentielle.

Nancy Kalembe est la seule femme parmi les 11 candidats à la présidentielle.
Nancy Kalembe est la seule femme parmi les 11 candidats à la présidentielle.

Le centre de l’Ouganda a été le champ de bataille de la guerre de la brousse qui a porté au pouvoir l’Armée de résistance nationale rebelle de M. Museveni, et sa branche politique, le Mouvement de résistance nationale (NRM).

Le grand-père de Bobi Wine, Yozefu Walakira, faisait partie d’un autre contingent rebelle mais, de temps en temps pendant le conflit, il a accueilli M. Museveni chez lui.

Walakira est mort pendant la guerre civile après avoir été blessé lors du bombardement de sa maison – une attaque qui a également tué trois membres de sa famille.


En savoir plus sur les élections ougandaises :

Bobi Wine est un sérieux opposant au régime de Museveni.

Bobi Wine est un sérieux opposant au régime de Museveni.
Bobi Wine est un sérieux opposant au régime de Museveni.

La famille de Bobi Wine s’est ensuite installée à Kampala, sa mère Margaret Nalunkuuma, infirmière, était le principal soutien de famille et a acheté un terrain dans le bidonville de Kamwokya où le musicien vivait et a construit son studio d’enregistrement désormais célèbre dans le monde entier.

Certaines de ses écoles primaires et secondaires étaient souvent accessibles à pied depuis le bidonville de Kamwokya.

Adolescent, il s’est découvert une passion pour les arts, mais lorsqu’il a commencé à fréquenter la prestigieuse université de Makerere, il s’est lancé dans des études de sciences sociales. Après un semestre, il a changé de cours et s’est mis à la musique, à la danse et au théâtre, obtenant un diplôme de l’université en 2003.

« En campagne tout au long de ma carrière »

En 2017, la star du reggae s’est tournée vers la politique, qu’il considérait comme la suite logique.

« Vous savez, tout au long de ma carrière musicale, j’ai chanté les défis que… les gens traversent », a-t-il raconté à la BBC.

« C’est comme si j’avais fait campagne tout au long de ma carrière musicale. »

Sa chanson Tuliyambala Engule (We Shall Wear the Victor’s Crown) est devenue l’un des hymnes officieux de la campagne.

Il a remporté une élection partielle pour devenir député de Kyaddondo-East, une circonscription située au nord de la capitale et, bien qu’indépendant, il s’est aligné sur l’opposition. Lors d’une série d’élections partielles, il a fait campagne pour des candidats qui ont défait les espoirs du NRM.

La voix de Bobi Wine était empreinte de regret lorsqu’il a évoqué la carrière de son rival dans une interview à la BBC en 2019.

« Pourquoi un révolutionnaire aussi apprécié a-t-il décidé de devenir l’un des dictateurs les plus méprisés au monde », a-t-il demandé.

« Mais c’est aussi une leçon pour beaucoup d’entre nous, sachant que nous disons ce que le président Museveni disait quand il était à notre époque. Et aussi de se rappeler que seule l’idée de construire des institutions fortes peut nous sauver de nous-mêmes ».

Bobi Wine espère faire ce qu’aucun concurrent de Yoweri Museveni n’a fait au cours des 35 dernières années.

Bobi Wine espère faire ce qu'aucun concurrent de Yoweri Museveni n'a fait au cours des 35 dernières années.
Bobi Wine espère faire ce qu’aucun concurrent de Yoweri Museveni n’a fait au cours des 35 dernières années.

Il est difficile d’échapper à la comparaison entre un M. Museveni plus jeune – charismatique, énergique et inspirant – et le Bobi Wine d’aujourd’hui.

Le commandant des rebelles n’avait que 41 ans lorsqu’il a pris le pouvoir, promettant aux Ougandais la sécurité, une économie plus forte et un avenir meilleur.

Certains se demandent si son nouveau challenger, plein d’idéalisme et de rhétorique populiste, ne pourrait pas commettre les mêmes erreurs.

La militante Siperia Mollie Saasirabo, 24 ans, qui dit être maintenant en « exil politique » au Kenya, est désillusionnée par Bobi Wine.

En 2019, elle est devenue le visage des protestations des étudiants à propos d’une hausse des frais d’inscription à l’université de Makerere. Pour cela, elle a été enlevée par des personnes qu’elle croyait être des soldats en civil, sévèrement battue et laissée à peine consciente.

« Il lui manque une idéologie »

À la fin de cette année-là, elle a brièvement rejoint le parti de Bobi Wine, mais l’a quitté en raison de ce qu’elle considérait comme un manque de fondement idéologique.

« On l’a interrogé sur son système économique lorsqu’il sera président », dit-elle, en référence à une interview de Bobi Wine donnée en juillet 2020 à une station de radio locale.

« On lui a demandé s’il était à gauche ou à droite du cadre idéologique, et sa réponse a été qu’il n’était ni à droite ni à gauche et qu’il utiliserait simplement ce qui fonctionne. Cela n’a tout simplement pas de sens pour moi ».

Affiche opposant les deux candidats Museveni et Bobi Wine.

Affiche opposant les deux candidats Museveni et Bobi Wine.
Affiche opposant les deux candidats Museveni et Bobi Wine.

En dehors des grandes foules qui se rassemblent pour le soutenir, comme celle de Kanoni, il est difficile de dire à quel point il est vraiment populaire et si les acclamations se transformeront en votes. Les données sur les électeurs inscrits et leurs habitudes de vote sont très limitées.

Francis Kibirige, coordinateur national de l’enquête Afrobaromètre en Ouganda, réalise des sondages d’opinion et des études dans ce pays depuis 2000.

Selon lui, la question reste de savoir si Bobi Wine a fait assez pour transcender la politique de l’opposition et s’il a fait disparaître l’énorme victoire du président Museveni et du NRM lors des précédentes élections.

Il affirme que les partisans du NRM considèrent le parti et le président comme « le garant de la paix » et que le NUP de Bobi Wine n’a pas fait assez pour les persuader du contraire.

Le musicien-politicien ougandais Robert Kyagulanyi, également connu sous le nom de Bobi Wine (à gauche), aide son producteur Dan Magic (à droite) à se rendre dans un hôpital de Kayunga, en Ouganda, le 1er décembre 2020.

Bobi Wine (G) déclare qu’il ne sera pas intimidé par la force que sa campagne a rencontrée.

Bobi Wine (G) déclare qu'il ne sera pas intimidé par la force que sa campagne a rencontrée.
Bobi Wine (G) déclare qu’il ne sera pas intimidé par la force que sa campagne a rencontrée.

Tout comme la plupart des cinq élections précédentes sous M. Museveni, celle-ci a été marquée par des allégations de violence contre l’opposition, la presse et les militants de la société civile. En novembre, au moins 54 personnes ont été tuées après que la police et les soldats sont intervenus pour disperser les protestations contre l’arrestation de Bobi Wine.

Dans ce contexte, certains s’interrogent déjà sur la validité du vote.

Bobi Wine, cependant, a encouragé les gens à voter et a déclaré que les électeurs devraient s’assurer qu’il n’y a pas de trucage dans les bureaux de vote.

Ouganda : le musicien Bobi Wine élu député

Elections 2021 en Ouganda comment l'ex-rebelle Yoweri Museveni est resté au pouvoir pendant 35 ans
Elections 2021 en Ouganda comment l’ex-rebelle Yoweri Museveni est resté au pouvoir pendant 35 ans

Il ne se fait pas d’illusion sur la facilité avec laquelle M. Museveni sera destitué. « Nous savons que nous sommes confrontés à une force brutale, mais nous sommes confiants », a-t-il confié à la BBC lors d’une interview en 2020.

« Nous sommes confiants parce que le peuple ougandais est de notre côté. Et nous sommes confiants parce que l’histoire est de notre côté ».

‘’Nous avons été battus par la police’’, témoigne un compagnon de Bobi Wine

Lire plus

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here