Un calme précaire à Keur Gorgui, Le quartier d’Ousmane Sonko, après les échauffourées (Médias)

0
2

Un calme précaire régnait lundi après-midi à la cité Keur Gorgui, à Dakar, théâtre, le matin, d’échauffourées ayant opposé la Police à des militants de l’opposant Ousmane Sonko, cité dans une affaire de viol, ont rapporté plusieurs médias.

Plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels ont été déplorés après une tentative des forces de l’ordre de disperser les militants massés en nombre, aux premières heures de la matinée, devant le domicile de M. Sonko.

A lire aussi

La veille, le candidat arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019, avait déclaré qu’il n’allait pas déférer à une convocation de la Gendarmerie dans le cadre d’une affaire l’opposant à une plaignante qui l’accuse de ‘’viols répétés’’ et de ‘’menaces de mort‘’. Il s’agit d’une jeune femme travaillant dans un ‘’salon de massage‘’ à Dakar.

Calme précaire à Keur Gorgui, après les échauffourées (Médias)

chez sonko entre militants et les forces de l'ordre
chez sonko entre militants et les forces de l’ordre

Le député s’est notamment appuyé sur son l’immunité parlementaire dont il dispose pour refuser de répondre à sa convocation, ce lundi, à la section de recherches de la Gendarmerie, à Colobane, à Dakar.

A lire aussi

Il s’était toutefois dit prêt à répondre aux enquêteurs de la section de recherches si son immunité était levée par l’Assemblée nationale.

Evoquant une manipulation visant à l’écarter du jeu politique, le président des Pastef, les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, avait, dans la foulée, appelé ses militants à la mobilisation et à la résistance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here