Sénégal active sécurisation frontalière et appui aux populations à Saraya (Sud)

0
308

Sécurisation frontalière et appui aux populations: Forces de défense et de sécurité se déploient à Saraya. La Zone militaire numéro 4, en collaboration avec les forces de sécurité, a mené du 05 au 11 décembre 2021, la manœuvre militaire dénommée « Lafia 2021 », dans le département de Saraya.

Forces de défense et de sécurité se déploient à Saraya Zone militaire numéro 4

Des actions militaires tactiques pour la sauvegarde de l’intégrité du territoire, des biens des populations et des dons de kits scolaires, de médicaments, des consultations médicales… aux populations locales, ont rythmé ces six jours clôturés par un défilé ce samedi, à Saraya. « Le Soleil »

A la cérémonie de clôture tenue à Saraya et présidée par le gouverneur de la région, l’armée a gratifié le public sorti en masse, d’un défilé de troupes et de véhicules.

« Nous nous sommes retrouvés aujourd’hui pour la clôture de la manœuvre avec la zone militaire numéro 4. C’est une satisfaction totale que j’éprouve après avoir suivi le défilé qui met fin à la manœuvre militaire.

Ce sont des exercices qui nous permettent de tester nos éléments

Nous avons été très heureux de dérouler cette manœuvre avec l’ensemble des forces de défense et de sécurité, avec à leur tête le colonel Touré, commandant de la zone militaire numéro 4.

Ça a été vraiment très rassurant parce que ces genres de manœuvre, ce sont des exercices qui nous permettent de tester nos éléments, nos hommes mais aussi d’entretenir notre logistique», dira Saer Ndao, le gouverneur de la région de Kédougou. Il a révélé que du point de vue de la prise en charge sécuritaire, ça a été dissuasif.

« Vous savez que Saraya est une zone frontalière et nous devons protéger l’intégrité de notre territoire et en ce sens, ces manœuvres nous permettent de montrer aux autres, effectivement, que nous avons la force de riposte qu’il faut mais aussi rassurer les populations en termes de prise en charge sécuritaire et c’était normal que cette manœuvre puisse se dérouler.

Il a aussi félicité le colonel Touré pour « cette parfaite » organisation

Et nous souhaitons que l’on revienne le plus tôt possible, pour ensuite enchaîner et consolider les acquis que nous avons eus avec cette manœuvre qui a été une réussite totale », a-t-il renchéri.

Félicitant par ailleurs, l’ensemble des populations de Saraya pour leur accompagnement, il a aussi félicité le colonel Touré pour « cette parfaite » organisation, du point de vue matériel, du point de vue tactique et sur tous les plans.

« Ça a été un très beau défilé que nous avons vu mais aussi l’accompagnement nécessaire des populations dans les actions civilo-militaires, qui a été un acte phare, une partie majeure de cette manœuvre » a-t-il indiqué.

Sécurisation frontalière et appui aux populations

Réagissant, le colonel Babacar Touré, commandant de la Zone militaire numéro 4 qui couvre les régions de Kédougou et de Tambacounda, a rappelé que c’est au total, un effectif de 1137 personnel des forces de défense et de sécurité et 105 véhicules et engins blindés, qui ont été engagés dans la zone d’action qui était comprise entre Saraya, Sayinsoutou et Guémédjé.

A lire aussi

« Pour le scénario, il s’agissait d’entraîner nos hommes, ensemble, à freiner, arrêter une intrusion de groupes armées, les neutraliser et ensuite, contrôler jusqu’à la frontière, toute la zone d’action, en assurant l’intégrité du territoire et la sécurité des personnes et de leurs biens.

Ces actions tactiques ont été accompagnées par d’actions civilo-militaires pour raviver le concept cher aux armées et au chef d’état majoral général des armées, le concept « armée-nation ».

Ce concept qui accompagne toutes les actions militaires, trouve toute sa pertinence dans la zone de Saraya où les menaces sont multiformes et diffuses », a expliqué le colonel Babacar Touré.

Choix porté sur une école qui se situe dans une localité frontalière directe avec le Mali

Tout compte fait, « nous avons un satisfécit total. En termes d’attente, les objectifs sont atteints, car en plus, d’une meilleure connaissance du terrain, en plus du renforcement de l’interopérabilité et de l’opérationnalité de nos hommes, nous avons contribué avec les populations à ce concept qui doit nous accompagner, pour pouvoir mieux faire face à ces menaces asymétriques qui sont dans toute cette région de Kédougou », a-t-il insisté.

Saluant l’initiative des forces de défense, le directeur de l’école Mixte de Moussala, s’est aussi félicité du choix porté sur son école qui se situe dans une localité frontalière directe avec le Mali, pour les dons en kits scolaires et la pépinière communautaire dont ils ont bénéficié ainsi que les consultations médicales menées sur place.

« Ce geste de l’armée sénégalaise et sa présence dans la zone est très importante. Ça nous rassure et on parvient à dormir tranquillement. Car nous entendons à tout instant, les actes terroristes perpétrés tout près », a-t-il partagé.

Force de riposte face à la menace

Les groupements Alpha et Bravo qui ont été mis en place dans le cadre de la manœuvre militaire et pour la défense du territoire, ont réussi tous les deux à contrer l’ennemi et à restaurer l’intégrité du territoire.

C’était lors des simulations d’actions offensives contre certains groupes armés, qui ont réussi à accéder à certaines zones du territoire sénégalais.

Dans un contexte d’extrémisme violent, l’armée a ainsi voulu mettre en œuvre un scénario reposant sur un mouvement qui lutte pour les intérêts des autochtones et un autre qui a décidé de jouer les trouble-fêtes dans la localité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here