Les forêts tropicales: une biodiversité en héritage

0
16

C’est ce que l’on appelle pas du vent. Les forêts tropicales restent et demeurent une biodiversité en héritage. Une forêt tropicale au Cameroun (image d’illustration).

Forêts tropicales 100% une biodiversité en héritage

Les forêts tropicales stockent le carbone, abritent une biodiversité foisonnante, enrichissent les sols, alimentent les cours d’eau et filtrent l’air.

Ce sont donc nos meilleures alliées, mais si nous continuons à polluer l’atmosphère et à couper les arbres, nous risquons de bouleverser violemment cet écosystème dont nous dépendons.

Reportages au Gabon sur le casse-tête de la gestion durable des forêts avec Alain Karsenty, chercheur au Cirad et dans le coeur de Voh en Nouvelle-Calédonie.

Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra

ambacounda-des-troncs-d-arbres-saisis-par-les-eaux-et-forets
ambacounda-des-troncs-d-arbres-saisis-par-les-eaux-et-forets

Le site du Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (2,5 millions ha) comprend trois parcs nationaux : Gunung Leuser, Kerinci Seblat et Bukit Baristan Selatan.

Ce site possède un potentiel immense pour la préservation à long terme des faune et flore spécifiques à Sumatra, y compris de nombreuses espèces menacées.

L’aire protégée abrite quelque 10 000 espèces de plantes dont 17 genres endémiques ainsi que plus de 200 espèces de mammifères et quelque 580 espèces d’oiseaux dont 465 sont résidentes et 21 endémiques.

Parmi les espèces mammifères, 22 sont des espèces asiatiques que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans l’archipel indonésien, et 15 sont inféodées à la région indonésienne, notamment l’orang-outan endémique de Sumatra.

Le site constitue également un témoignage biogéographique de l’évolution de l’île.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Valeur universelle exceptionnelle

sedhiou-les-eaux-et-forets-lancent
sedhiou-les-eaux-et-forets-lancent

Brève synthèse

Le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (TRHS), Indonésie, comprend trois parcs nationaux bien distincts : Gunung Leuser (GLNP), Kerinci Seblat (KSNP) et Bukit Barisan Selatan (BBSNP), et couvre une superficie totale de 2 595 124 hectares, constituant l’une des zones de conservation les plus vastes en Asie du sud-est.

Le site se trouve sur la dorsale des montagnes de Bukit Barisan et présente l’un potentiels les plus importants pour la conservation à long terme du biote diversifié de Sumatra, y compris de nombreuses espèces menacées.

etude-dresse-le-bilan-de-la-restauration-des-forets-et-des-paysages-d-afrique
etude-dresse-le-bilan-de-la-restauration-des-forets-et-des-paysages-d-afrique

La biodiversité du bien est exceptionnelle tant pour le nombre des espèces que pour leur caractère unique. On y trouve quelque 10 000 espèces de plantes dont 17 genres endémiques.

La diversité de la faune à TRHS est également impressionnante, avec 201 espèces de mammifères et quelque 580 espèces d’oiseaux, dont 465 sont résidentes et 21 endémiques.

Parmi les espèces de mammifères, 22 sont endémiques au « hotspot » de Sundaland et 15 sont limitées à la région indonésienne, notamment l’orang-outan endémique de Sumatra. Parmi les espèces clés de mammifères, on trouve aussi le tigre de Sumatra, le rhinocéros de Sumatra, l’éléphant de Sumatra et l’ours malais.

Appel de Fatick à renforcer le service des Eaux et Forêts
Appel de Fatick à renforcer le service des Eaux et Forêts

Les TRHS comprend le plus haut volcan d’Indonésie, le Gunung Kerinci (3 805 m d’altitude) et présente de nombreuses autres caractéristiques physiques d’une beauté naturelle exceptionnelle, y compris le lac Gunung Tujuh, le plus haut lac d’Asie du sud-est, de nombreux autres lacs volcaniques et glaciaires d’altitude, des fumerolles, des chutes d’eau, des systèmes de grottes et des décors rocheux abrupts.

Les deux parcs nationaux de Gunung Leuser et de Bukit Barisan Selatan bordent l’océan Indien, ainsi l’amplitude altitudinale du TRHS va-t-elle des plus hautes montagnes de Sumatra au niveau de la mer.

Chacune des trois aires protégées dans le TRHS présente un large étagement de la végétation, qui va de la forêt pluviale de plaine à la forêt de montagne, s’étend jusqu’à la forêt basse subalpine, les broussailles et les forêts arbustives, et couvre une étonnante diversité d’écosystèmes.

Montagnes de Bukit Barisan que l’on appelle les «Andes de Sumatra»

Critère (vii) : les parcs qui constituent le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra se trouvent sur la dorsale principale des montagnes de Bukit Barisan que l’on appelle les «Andes de Sumatra».

Des paysages pittoresques et exceptionnels abondent à toutes les échelles. Les montagnes de chacun des sites sont une toile de fond remarquable pour les plaines habitées et développées de Sumatra.

L’association de la beauté spectaculaire du lac Gunung Tujuh (le plus haut lac d’Asie du sud-est), de la splendeur du volcan géant du mont Kerinci, de nombreux petits lacs volcaniques, côtiers et glaciaires dans un décor de forêt naturelle, de fumerolles qui crachent leur fumée dans les forêts de montagne et de cascades et réseaux de grottes nombreux dans des paysages de forêts ombrophiles luxuriantes met en valeur la beauté exceptionnelle du Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra.

Les forêts tropicales une biodiversité en héritage
Les forêts tropicales une biodiversité en héritage

Critère (ix) : le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra représente les blocs forestiers les plus importants de l’île de Sumatra pour la conservation de la diversité biologique des forêts de montagne et des forêts de plaine.

Cette île qui possédait autrefois de vastes forêts tropicales ombrophiles, a vu celles-ci réduites, en l’espace de 50 ans seulement, à des vestiges isolés, y compris ceux qui sont à l’intérieur des trois sites proposés.

L’Écosystème Leuser, y compris le Parc national de Gunung Leuser est de loin le plus grand et le plus important vestige forestier de Sumatra.

Les trois parcs auraient sans aucun doute été d’importants refuges climatiques pour les espèces au cours de l’évolution et sont aujourd’hui devenus des refuges d’importance critique pour les processus futurs de l’évolution.

Trois sites possèdent plus de 50% de la diversité végétale

Critère (x) : les trois parcs qui constituent le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra possèdent des habitats très divers et une diversité biologique exceptionnelle.

Ensemble, les trois sites possèdent plus de 50% de la diversité végétale totale de Sumatra.

On a recensé au moins 92 espèces endémiques locales dans le Parc national de Gunung Leuser. Le bien abrite la plus grande fleur du monde (Rafflesia arnoldi) et la plus haute fleur du monde (Amorphophallus titanium).

Les forêts reliques des basses terres des sites sont très importantes pour la conservation de la biodiversité végétale et animale des forêts de plaine d’Asie du Sud-Est en disparition rapide.

De même, les forêts de montagne, bien qu’elles soient moins menacées, sont très importantes pour la conservation de la végétation de montagne distinctive du bien.

Intégrité

Le bien en série est à cheval sur l’équateur et comprend trois zones protégées au niveau national bien séparées sur la dorsale de la chaine de montagnes de Bukit Barisan, depuis Aceh, au nord-ouest jusqu’à Bandar Lampung, au sud-est, qui représentent tout ou partie des trois « îles » vestiges les plus importantes des vastes forêts de Sumatra.

Les processus biologiques et écologiques sont préservés dans le bien, qui contient un nombre suffisamment grand d’écosystèmes, de types de forêts, de chaînes d’altitude et de reliefs.

Les caractéristiques d’une beauté exceptionnelle de Sumatra comme le Gunung Tujuh et le Gunung Kerinci font intégralement partie du site.

Le rouge correspondrait à la victoire, à la couleur de la terre et des maisons malgaches ou encore au sang du zébu. Le blanc, lui, représenterait désormais la paix et la liberté. Quant au vert, il désignerait les plantations et les forêts malgaches. CECILE CAU / AFP
Le rouge correspondrait à la victoire, à la couleur de la terre et des maisons malgaches ou encore au sang du zébu. Le blanc, lui, représenterait désormais la paix et la liberté. Quant au vert, il désignerait les plantations et les forêts malgaches. CECILE CAU / AFP

La forme et la taille uniques du bien offrent un habitat significatif pour la conservation in situ de milliers d’espèces de Sumatra, en particulier des espèces qui ont besoin d’un habitat étendu comme le tigre de Sumatra, l’orang-outan de Sumatra, l’éléphant de Sumatra, le rhinocéros de Sumatra et le grand coucou de Sumatra.

Le bien est un laboratoire vivant pour la recherche ; il contient certains des centres de recherche les plus sophistiqués d’Indonésie (Way Canguk, Ketambe et Suaq Belimbing) et accueille des collaborations internationales de haut niveau avec des institutions de renommée mondiale.

Parmi les menaces qui pèsent sur l’intégrité du bien figurent des projets de construction de routes et l’empiètement de l’agriculture. Les principaux processus qui constituent des menaces sont directement liés à l’accès fourni par les routes et à l’incapacité à appliquer efficacement les lois existantes.

L’accès routier facilite l’exploitation forestière illégale, l’empiétement et le braconnage, qui constituent tous des menaces graves à l’intégrité des parcs constitutifs du bien.

La collaboration avec les parties prenantes, y compris les unités de protection du Rhino (RPU), les patrouilles pour l’éléphant du WWF, la Protection et la Conservation du tigre (FFI), la Société zoologique de Londres – Conservation des tigres, a considérablement réduit les faits de braconnage.

Des patrouilles conjointes avec les parties concernées, y compris officiers de police et agents des collectivités locales, et les gardes recrutés par les communautés locales, aident le ministère des Forêts à appliquer les lois existantes.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les TRHS est composé de trois parcs nationaux, et à ce titre il bénéficie du statut de zone protégée le plus élevé dans la loi indonésienne.

Le PDIDAS s’active dans la préservation des forêts classées de Saint-Louis (Coordonnatrice)
Le PDIDAS s’active dans la préservation des forêts classées de Saint-Louis (Coordonnatrice)

Les trois parcs sont des terres publiques, désignées comme parcs nationaux par le gouvernement d’Indonésie, et sont gérés par la direction générale de la Protection et de la Conservation des forêts (PHKA) au sein du ministère des Forêts.

Les frontières des trois composantes du bien doivent être clairement délimitées pour indiquer leur emplacement sur le terrain.

Ceci est particulièrement important pour assurer une gestion efficace du bien et l’inclusion des habitats importants, toutefois seulement une proportion restreinte du périmètre du bien peut être délimitée chaque année.

Pour le parc national Seblat Kerinci, l’inclusion de 14 160 hectares d’ancienne forêt de production de la zone Hook Sipurak en 2004 a retardé le récent processus de démarcation en raison la réponse négative de la part des habitants de la région.

Stratégie nationale et le Plan d’action de l’Indonésie pour la biodiversité

Le bien bénéficie de plans de gestion efficaces et clairement expliqués et chacun est inclus dans la Stratégie nationale et le Plan d’action de l’Indonésie pour la biodiversité.

Des forums de parties prenantes ont été établis dans chaque parc et prévoient des dialogues biannuels avec les gouvernements locaux, les ONG nationales et internationales, les populations locales et le secteur privé.

Cependant, la participation et la contribution de ces acteurs varie selon les parcs, et cette question doit être traitée.

La coordination renforcée pour la gestion des parcs reste une priorité en ayant conscience que des mesures de protection cohérentes et coordonnées entre les trois parcs sont essentielles à la protection effective de la flore et de la faune, et en particulier des espèces menacées.

Un décret présidentiel sur l’exploitation illicite du bois et la fermeture de scieries promulgué en 2005 a été suivi par un effort conjoint des gouvernements provinciaux et de district, ainsi que des départements de la Justice, de la Police et des Forêts.

En conséquence, ces menaces sur le bien ont été pratiquement éradiquées.

L’exploitation minière, qui a lieu exclusivement en dehors des limites du bien, reste une menace potentielle.

A l’intérieur du bien, les unités anti-braconnage sont actives, tandis que sont menés des efforts pour réduire les conflits homme-faune spécifiques au site et pour lutter contre l’empiétement.

Ce dernier demeure le problème le plus complexe et le plus difficile qui affecte le bien et des efforts sont nécessaires pour y remédier au niveau national à travers la « Kelompok Kerja Penanganan Perambahan », une task force anti-empiètement établie à l’échelle de l’Indonésie.

La menace pour l’intégrité du bien du développement du réseau routier nécessite une planification efficace, des évaluations environnementales et des mesures réglementaires afin de protéger le bien contre toute atteinte à sa valeur universelle exceptionnelle.

Appui financier au TRHS une priorité

Des patrouilles forestières régulières ont lieu dans chaque parc, ainsi que des actions spécifiques de mise en œuvre de la législation et des programmes de lutte contre l’empiètement.

L’État partie a fait de l’appui financier au TRHS une priorité, afin d’améliorer la gestion in situ, en particulier pour former le personnel chargé de lutter contre le commerce illégal de la faune et l’empiètement.

La taille du bien, tout en offrant un certain degré de protection, nécessite d’augmenter les patrouilles et les ressources humaines en quantité suffisante afin de couvrir le bien de manière adéquate et de mettre en place un système de surveillance basé sur un SIG efficace pourrait aider à cet égard.

Le recrutement de gardes forestiers locaux est également encouragé. Les espèces envahissantes constituent également un nouveau problème de gestion qui apparait dans certaines parties du bien.

Activités (1)

Actualités rss (6)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here