Google : deuxième départ forcé à la direction de la recherche « éthique de l’intelligence artificielle »

0
28
Google deuxième départ forcé à la direction de la recherche éthique de l'intelligence artificielle
Google deuxième départ forcé à la direction de la recherche éthique de l'intelligence artificielle
85 / 100

Google enregistre le deuxième départ forcé à la direction de la recherche « éthique de l’intelligence artificielle« .

Google semble en pleine restructuration de sa division dédiée à l’intelligence artificielle. Une autre responsable affirme avoir été licenciée.

Google ne semble pas vraiment apprécier les travaux menés par ses chercheurs dans le secteur de l’intelligence artificielle. Le géant californien a en effet remercié trois de ses collaborateurs.

Lire aussi :

Accusée de violer le code de conduite

Sur son compte Twitter, Margaret Mitchell explique avoir été bloquée de la société pendant plusieurs semaines avant d’apprendre qu’elle avait été licenciée.

Pour mémoire, elle avait largement critiqué la nouvelle procédure imposée par Google à ses chercheurs visant à consulter systématiquement les équipes de relations publiques et légales de la société avant de poursuivre leurs travaux portant sur certains sujets sensibles.

Margaret Mitchell expliquait que ce comité de relecture, issu d’une politique mise en place en juin dernier, commençait à interférer avec la nature même des travaux.

Elle affirmait ainsi : « Si nous effectuons des recherches en accord avec notre expertise et que nous ne sommes pas en mesure de publier cela parce que cela n’est pas aligné avec le haut niveau de qualité d’une équipe de relecteurs, alors nous commençons à avoir un sérieux problème de censure ».

Le magazine Axios rapporte les propos d’un porte-parole de Google, lequel justifie ce licenciement en affirmant que l’employée avait sorti de la société des données confidentielles, ainsi que des données personnelles des autres employés.

Lire aussi :

Google fait le ménage

Ce n’est pas la première affaire du genre chez Google. En fin d’année dernière, nous rapportions que l’entreprise avait licencié la docteure Timnit Gebru, laquelle était plus précisément spécialisée dans les enjeux éthiques liés aux travaux de l’IA.

Elle avait notamment critiqué la trop vaste quantité de données utilisées pour entraîner les algorithmes de machine learning au regard de leur impact sur la reconnaissance faciale appliquée aux gens de couleur. Elle recommandait alors une méthode plus fine.

Soulignons que Margaret Mitchell avait publiquement critiqué cette suppression de poste. Au passage, un autre membre de l’équipe, le docteur Alex Hanna, explique que cette réorganisation a également affecté le responsable Samy Bengio qui a lui aussi perdu son poste.

Sources : Twitter, Engadget, Axios,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here