A Saint-Louis, les pĂȘcheurs de Guet-Ndar manifestent pour rĂ©clamer des Licences de pĂȘche.

Les pĂȘcheurs de Guet-Ndar ont manifestĂ© durant toute la journĂ©e de mardi pour rĂ©clamer des licences de pĂȘche afin de pouvoir continuer Ă  pĂȘcher dans les eaux mauritaniennes, a-t-on constatĂ©. 

TrÚs furieux, ils ont brûlé des voitures, les locaux de la SONATEL et de la SENELEC situés en face de leur quartier. 

Les protestataires ont Ă©galement saccagĂ© les locaux de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve SĂ©nĂ©gal (OMVS), ainsi que plusieurs Ă©difices publics. 

Les forces de sĂ©curitĂ©, aidĂ©es de renforts de la gendarmerie, de l’armĂ©e et du groupement mobile d’intervention (GMI), ont pourchassĂ© les manifestants qui avaient fini d’envahir une partie de l’Ile jusqu’aux environs de la place Faidherbe, qui fait face Ă  la gouvernance. 

PĂȘcheurs de Guet-Ndar Ă  la casse…

ChassĂ©s de l’üle, les manifestants se sont repliĂ©s Ă  Guet-Ndar, dont ils ont littĂ©ralement pris d’assaut les ruelles. 

Le pont Moustapha-Gaye, qui sĂ©pare le quartier Guet-Ndar de l’Ile, est actuellement sĂ©curisĂ© par les forces de sĂ©curitĂ© qui veillent au grain et tiennent Ă  distance les manifestants. 

A lire aussi : Marché de Noël de Sandaga et Petersen attend encore ses clients (Reportage)

Les autorités administratives suivent la situation de prÚs, afin que le calme et la sérénité reviennent sur cette partie de la ville de Saint-Louis, communément appelée langue de barbarie et qui regroupe les quartiers Guet Ndar, Goxu Mbathie et Santhiaba.

Publicités

Laisser un commentaire