Le courant d’air est-il une maladie ?

1
358

Le courant d’air est-il une maladie ? Si vous avez déjà entendu dire que les courants d’air peuvent rendre malade, sachez que c’est un mythe. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi les courants d’air ne sont pas dangereux, comment les repérer et les éviter si vous les trouvez désagréables, et comment aérer correctement votre logement pour profiter d’un air sain et frais.

Le courant d’air est-il une maladie ?

courant d'air est-il une maladie
courant d’air est-il une maladie

Le courant d’air est un phénomène qui se produit lorsque l’air circule entre deux ouvertures opposées ou adjacentes dans un espace fermé.

Il peut être volontaire, comme lorsque l’on aère une pièce pour renouveler l’air, ou involontaire, comme lorsque l’on subit des infiltrations d’air par des fissures ou des interstices.

En réalité, les courants d’air ne sont pas responsables des infections respiratoires, qui sont causées par des bactéries ou des virus.

Au contraire, les courants d’air peuvent être bénéfiques pour la santé, car ils permettent de renouveler l’air intérieur et de réduire la concentration de polluants ou de micro-organismes.

Le courant d’air est souvent associé à des risques pour la santé, notamment des rhumes, des angines, des otites ou des bronchites.

Mais est-ce vraiment le cas ? Le courant d’air peut-il rendre malade ? Quels sont les bénéfices et les dangers du courant d’air ? Voici quelques éléments de réponse.

Pourquoi les courants d’air ne sont pas dangereux ?

pneumothorax- Le courant d'air est-il une maladie
pneumothorax- Le courant d’air est-il une maladie

Un courant d’air est un mouvement d’air provoqué par une différence de pression ou de température entre deux zones.

Par exemple, si vous ouvrez une fenêtre alors qu’il fait plus froid dehors que dedans, l’air chaud va sortir et l’air froid va entrer, créant un courant d’air.

Ce phénomène n’a rien à voir avec les maladies infectieuses, qui sont transmises par des agents pathogènes comme les bactéries ou les virus.

Ces agents peuvent se propager par contact direct, par gouttelettes respiratoires ou par voie aérienne.

Le fait d’être exposé à un courant d’air ne va pas vous rendre plus vulnérable à ces agents, ni favoriser leur pénétration dans votre organisme.

→A lire aussi

Au contraire, le courant d’air va contribuer à renouveler l’air intérieur, qui peut être plus pollué que l’air extérieur.

En effet, l’air intérieur peut contenir des substances nocives comme le monoxyde de carbone, le formaldéhyde, les composés organiques volatils ou encore les allergènes.

Il peut aussi accumuler des particules virales ou bactériennes, qui peuvent augmenter le risque de contamination.

En créant un brassage de l’air, le courant d’air va diluer ces polluants et ces micro-organismes, et les évacuer vers l’extérieur.

Cela va améliorer la qualité de l’air intérieur et réduire le risque d’infection ou d’allergie.

Comment repérer et éviter les courants d’air ?

Quelle-maladie-peut-cacher-un-mal-de-dos-1
Quelle-maladie-peut-cacher-un-mal-de-dos-1

Même si les courants d’air ne sont pas dangereux pour la santé, ils peuvent être désagréables pour certaines personnes, notamment celles qui sont frileuses ou qui souffrent de douleurs articulaires.

Il peut donc être utile de repérer et d’éviter les courants d’air involontaires dans votre logement.

Pour détecter les sources de courants d’air, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes :

  • – Allumer une bougie ou un bâtonnet d’encens et observer la direction de la flamme ou de la fumée.
  • – Observer les toiles d’araignées, qui se forment souvent près des endroits où l’air passe.
  • – Faire appel à un professionnel pour réaliser un test d’infiltrométrie, qui consiste à mesurer le débit d’air entrant et sortant du logement.

Pour éviter les courants d’air involontaires, vous pouvez prendre plusieurs mesures :

  • – Colmater les fentes et les fissures au niveau des portes, des fenêtres, des murs ou du toit.
  • – Installer des joints ou des bourrelets isolants sur les ouvertures.
  • – Isoler les prises électriques avec de la laine de verre ou du mastic.
  • – Fermer les portes entre les pièces pour limiter la circulation de l’air.
  • – Utiliser des rideaux épais ou des stores pour réduire les déperditions de chaleur.

Le courant d’air ne rend pas malade

Aérer correctement votre logement 1
Aérer correctement votre logement 1

Contrairement à une croyance populaire, le courant d’air ne peut pas provoquer de maladie infectieuse.

Ce sont les bactéries et les virus qui sont responsables, ce ne sont pas les différences de température.

Le froid peut affaiblir le système immunitaire et favoriser la pénétration des agents pathogènes dans les muqueuses, mais il ne suffit pas à déclencher une infection.

Le courant d’air est même bénéfique pour la santé, car il permet le brassage et le renouvellement de l’atmosphère.

Il contribue ainsi à réduire la concentration de polluants, de poussières, de moisissures et de particules virales dans l’air intérieur.

→A lire aussi

Il diminue également le taux d’humidité et prévient la formation de condensation et de moisissures sur les murs.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’aérer régulièrement les espaces fermés, en ouvrant les fenêtres pendant 10 à 15 minutes au moins deux fois par jour.

Cela permet de limiter les risques de transmission de maladies respiratoires comme la grippe ou le Covid-19, qui se propagent par des gouttelettes ou des aérosols.

Le courant d’air peut être inconfortable

Sources-de-pollution-intérieur
Sources-de-pollution-intérieur

Si le courant d’air n’est pas dangereux pour la santé, il peut néanmoins être source d’inconfort et de désagréments.

Il peut provoquer une sensation de froid, de frissons, de raideur musculaire ou de douleurs articulaires.

Il peut aussi irriter les yeux, le nez ou la gorge, et entraîner des éternuements ou une toux.

Le courant d’air peut également avoir des effets négatifs sur le confort thermique et acoustique.

Il peut créer des variations de température et d’humidité dans la pièce, et générer des bruits parasites comme des sifflements ou des claquements.

Il peut aussi faire bouger les rideaux, les papiers ou les objets légers.

Le courant d’air peut être évité ou limité

Le courant d'air est-il une maladie
Le courant d’air est-il une maladie

Pour éviter ou limiter le courant d’air, il faut distinguer les cas où il est volontaire et ceux où il est involontaire.

Dans le premier cas, il s’agit de choisir le bon moment et la bonne durée pour aérer la pièce, en fonction de la température extérieure et du niveau de pollution.

Il faut aussi éviter de créer un courant d’air trop fort ou trop direct, en ouvrant plusieurs fenêtres en même temps ou en orientant les ouvertures vers le haut.

→A lire aussi

Dans le second cas, il s’agit de repérer et de traiter les sources d’infiltration d’air dans le bâtiment.

Il peut s’agir de fissures dans les murs, de joints défectueux autour des fenêtres ou des portes, ou encore de conduits mal isolés.

Il existe des solutions simples pour colmater ces fuites, comme l’utilisation de mastic, de ruban adhésif ou de bourrelets.

1 COMMENTAIRE

  1. Les hamsters, les lapins, etc, peuvent mourir si on les expose aux courants d’air (observation, et savoir que tout possesseur ou vétérinaire NAC connaît). Un courant d’air peut effectivement rendre malade un humain, parce que cela implique la circulation d’un air à une température plus froide, donc absolument pas d’accord avec cet article. Le courant d’air crée un choc thermique soudain et violent et, par observation là aussi, on est sans doute une majorité à s’être subitement enrhumé à cause d’un soudain courant d’air dans la maison, même en dehors de l’hiver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici