Scandale journalistique de 150 000 $ par contenu contrefait : OpenAI accusée de plagiat par le New York Times

0
1

C’est ce que l’on appelle les révélations sur un scandale journalistique. Le New York Times envisage de poursuivre en justice OpenAI, la société mère de ChatGPT, un système de génération de texte basé sur l’intelligence artificielle. Le motif de la plainte serait la violation du droit d’auteur, car ChatGPT aurait reproduit des articles du New York Times sans autorisation ni attribution.

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d’auteur : quelles sont les conséquences pour ChatGPT ?

justice
justice

ChatGPT est un système qui utilise un modèle de langage pré-entraîné sur des milliards de mots provenant du web, et qui peut générer du texte sur n’importe quel sujet en fonction d’une entrée donnée.

Il est capable de produire des textes cohérents, fluides et parfois même créatifs, qui peuvent imiter différents styles et genres.

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d'auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT 1
Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d’auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT 1

→A lire aussi

Selon un article du New York Post, le New York Times envisage de poursuivre en justice OpenAI, la société mère de ChatGPT, pour violation de droits d’auteur.

Le Times a mis à jour ses conditions d’utilisation pour interdire aux entreprises d’IA de gratter ses articles et images pour entraîner des modèles d’IA.

OpenAI accusée de plagiat par le New York Times : les détails de l’affaire

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d'auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT 2
Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d’auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT 2

Si le Times poursuit en justice OpenAI, cela pourrait être dévastateur pour OpenAI, y compris la destruction de l’ensemble de données de ChatGPT et des amendes allant jusqu’à 150 000 $ par contenu contrefait.

Cependant, il convient de noter que ces informations sont spéculatives et que ni OpenAI ni le Times n’ont commenté la situation.

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d'auteur

→A lire aussi

Le New York Times affirme que ChatGPT a utilisé des articles de son journal comme source d’inspiration pour générer du contenu original, ce qui constitue une forme de plagiat.

Le journal accuse également OpenAI de profiter commercialement de son travail journalistique sans le rémunérer ni le reconnaître.

Comment OpenAI a copié le New York Times sans son autorisation : révélations sur un scandale journalistique

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d'auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT
Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d’auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT

OpenAI, de son côté, se défend en invoquant le caractère expérimental et éducatif de ChatGPT, qui n’a pas pour but de nuire aux droits d’auteur des auteurs originaux.

La société affirme que ChatGPT est un outil de recherche qui vise à faire avancer la compréhension du langage naturel et à stimuler la créativité humaine.

Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d'auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT OK
Le New York Times porte plainte contre OpenAI pour violation de droits d’auteur quelles sont les conséquences pour ChatGPT OK

→A lire aussi

La question juridique qui se pose est de savoir si ChatGPT peut être considéré comme un auteur à part entière, ou si ses textes sont dérivés des œuvres existantes.

Il s’agit d’un débat complexe qui implique des aspects techniques, éthiques et philosophiques, et qui pourrait avoir des implications importantes pour l’avenir de l’intelligence artificielle et du journalisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici