Macky Sall règle enfin l’autre K. Ah oui ! Tenez-vous bien… Juste après ses retrouvailles avec Wade, le Président a gracié Khalifa Ababacar Sall. Comme Karim, Khalifa attend une amnistie.

Deux jours après ses retrouvailles avec Me Abdoulaye Wade, Macky Sall a gracié Khalifa Sall. L’opposant et ex maire de Dakar, en prison depuis le 7 mars 2017, était condamné à 5 ans de prison dans le cadre de la gestion de la Caisse d’avance de la Ville de Dakar.

Le 30 septembre 2018, Soham El Wardini succédait à Khalifa Ababacar Sall à la tête de la mairie de Dakar après sa révocation par le président de la Répu­blique.

Ce lundi 30 septembre 2019, Khalifa Sall est un homme libre, lui qui était condamné à 5 ans de prison ferme dans le cadre de la gestion de la Caisse d’avance de la Ville de Dakar portant sur 1,8 milliard de francs Cfa.

L’ex député-maire de Dakar, en prison depuis le 7 mars 2017, a bénéficié hier du décret 2019-1589, portant «remise des peines» en même temps que Mbaye Touré et Yaya Bodian. Le président de la République joint ainsi la parole aux actes.

libération de Khalifa Ababacar Sall (décrét présidentiel)
libération de Khalifa Ababacar Sall (décrét présidentiel)

«Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir (de gracier Khalifa Sall), je le ferai comme j’ai eu à le faire», avait déclaré Macky Sall le 24 août dernier dans un entretien avec Rfi en marge du Sommet du G7 à Biarritz. On peut considérer que le Président vient d’en avoir la «volonté» et le «désir», deux jours après ses retrouvailles avec Me Abdoulaye Wade vendredi, lors de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Jinaan.

Son avenir au Ps

Pour Khalifa Sall, c’est une nouvelle page qui s’ouvre. Si l’ancien député (radié de l’actuelle Législature) hume l’air de la liberté, la poursuite de sa carrière politique – tout comme Karim Wade – est suspendue à une amnistie.

Le candidat recalé par le Conseil constitutionnel lors de la dernière Présidentielle justement à cause de son casier judiciaire traîne toujours les délits d’«escroquerie sur des deniers publics, faux et usage de faux» sur son casier judiciaire.

L’ex tête de liste de la coalition Manko taxawu senegaal lors des Législatives du 30 juillet 2017 sera aussi très attendu sur son avenir au Parti socialiste.

Exclu des Verts de Colobane le 30 décembre 2017, Khalifa Sall n’a jusque-là jamais officialisé son départ du Ps. Un parti dans lequel il était en dissidence depuis des années.

Après le décès de Ousmane Tanor Dieng le 15 juillet dernier, il était agité son retour en cas de libération, l’une des dernières volontés du secrétaire général du Ps.

MAcky sall et Khalifa Ababacar Sall-Capture
MAcky sall et Khalifa Ababacar Sall-Capture

Va-t-il retourner au Ps ou créer son propre parti ? Si le premier cas se produit, comment va-t-il cohabiter avec Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye qui avaient validé son exclusion ?

L’ancien responsable à la Vie politique du Ps sera scruté pour lever ces interrogations.

En attendant, l’homme de 63 ans pourra savourer sa remise en liberté. Une libération réclamée par de hautes personnalités du pays, au-delà de ses partisans.

Des figures de la Société civile, en l’occurrence Alioune Tine, Mamadou Mignane Diouf, des responsables de l’Apr comme Me Alioune Badara Cissé et des chefs religieux comme le cardinal Théodore Adrien Sarr avaient aussi signé la pétition initiée pour l’élargissement de l’édile de la capitale.

Laisser un commentaire