Le viol est l’acte par lequel une personne est contrainte à un acte sexuel (le plus souvent un rapport sexuel).

Le viol est devenu aujourd’hui une question quotidienne au bout de tous les lèvres Depuis de décennies, des mouvements féministes ne cessent de s’accroître à  l’image de l’Osc (organisation de la société civile),qui magnifie l’adoption de la criminalisation par l’assemblée nationale.

Ce projet de loi avait d’abord été adopté en Conseil des ministres le 27 novembre dernier.

Il s’agit d’une loi modifiant celle du 21 juillet 1965, portant sur le Code pénal, relative notamment aux chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie avec des peines pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle .

Le viol, un couteau à double tranchant
Le viol, un couteau à double tranchant

Le viol était considéré comme un simple délit allant de peine de 5 ans à 10 ans de prison ,la perpétuité à été votée par l’assemblée nationale pour dissuader ce fléau afin de faire reculer ces maniaques .

Le viol, un couteau 100% à double tranchant

Selon la Maison rose « A l’ère multiple mouvements qui ont libéré la parole des femmes victimes d’agressions, le Sénégal cherche à les protéger contre les violences liées au genre. Une nouvelle loi a été votée le 10 janvier 2020 au parlement pour criminaliser le viol. »

A lire aussi Un faux policier condamné à 8 ans de prison pour viol

Le viol, un couteau à double tranchant
Le viol, un couteau à double tranchant

La problématique est beaucoup plus profonde dans la mesure où, le viol peut-être un acte dangereux pour les femmes, peut-être aussi une vengeance, une haine ou une accusation gratuite ou même des règlements de comptes.

Pour pallier à toutes ces éventualités, l’enquête doit être clairvoyante afin d’éviter certaines bassesses pouvant conduire le supposé violeur à une peine lourde ou une perpétuité. 

En effet, selon le comité de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants (CLVF), affirme que 4320 femmes ont été victimes de viol entre 2016 et 2018 dont 14 sont mortes de leurs violeurs.

706 femmes et filles ont été victimes de cette violence en 2017 et 2018.

Néanmoins, il faut conjuguer tous les efforts afin d’éradiquer ce fléau qui ne cesse de galoper.

Le viol, un couteau à double tranchant
Le viol, un couteau à double tranchant

Si cela s’avère vrai dans les familles ,il ne faut pas manquer de dénoncer pour que la justice puisse donner des solutions idoines pour dissuader ces personnes qui n’hésitent pas à sacrifier le bonheur de ces femmes et enfants pour le leur seul plaisir. 

Il faut noter aussi qu’il ne faut pas aussi sacrifier ou traîner les gens en justice pour des vengeances, des haines pour solder leurs comptes qui n’ont rien à voir avec le viol.

De ce faite l’état doit mettre des gardes fous  de mener des enquêtes très claires avant de pendre la décision finale, en effet ,il s’agit de la vie d’honnêtes citoyens qui est en danger.

Laisser un commentaire