81 / 100

Ce mercredi 24 novembre 2021, les autorités du Burkina Faso ont publié un communiqué pour informer que cette suspension de la connexion sera prolongée de quatre jours. L’Internet mobile est coupé depuis le samedi 20 novembre. La décision de maintenir cette mesure intervient alors qu’un convoi militaire français est toujours bloqué dans le pays et qu’un appel à manifester samedi, contre la présence française et la politique sécuritaire du gouvernement, a été lancé.

Burkina Faso: l’internet mobile reste coupé dans le pays

Le communiqué du gouvernement est lapidaire. En vertu de la loi relative « à la qualité et sécurité des réseaux […] et respect des obligations de défense nationale, […] le gouvernement décide de prolonger la suspension de l’Internet mobile ». La raison de cette déconnexion ? Le communiqué ne l’évoque pas. L’internet fixe, quant à lui, n’est pas touché.

A lire aussi

Cette décision courrouce opposition et société civile. Déjà cette semaine, sur sa page Facebook le Balai citoyen a dénoncé le pouvoir burkinabè comme « un prédateur des libertés individuelles et collectives ».

Dans un communiqué, les organisations professionnelles des médias parlent « d’une violation flagrante du droit du public à l’information ».

Laisser passer un convoi militaire français bloqué

Burkina Faso www.kafunel.com au moins 15 morts dans deux attaques contre un village et une patrouille
Burkina Faso www.kafunel.com au moins 15 morts dans deux attaques contre un village et une patrouille

Cette coupure d’internet intervient alors que les négociations sont toujours en cours pour laisser passer un convoi militaire français bloqué sur la route entre Kaya et Ouagadougou depuis plusieurs jours.

Ce mercredi, le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry a demandé aux populations de rester calmes.

A lire aussi

Le porte-parole de l’état-major français, le colonel Pascal Ianni, a quant à lui déploré « un effet de loupe qui exacerbe le sentiment anti-français », alors que « les réseaux sociaux jouent un rôle important dans la mobilisation de certains manifestants ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here