Voici le premier pays à recommander le mélange de différents vaccins Covid-19 pour une meilleure immunité
Voici le premier pays à recommander le mélange de différents vaccins Covid-19 pour une meilleure immunité
84 / 100

Voici le premier pays à recommander le mélange de différents vaccins Covid-19 pour une meilleure immunité. Le gouvernement allemand a recommandé l’utilisation de deux injections de vaccin contre le covid-19 en disant qu’il augmente considérablement l’immunité des personnes contre la maladie.

Mélange de différents vaccins Covid-19 pour une meilleure immunité

La déclaration du gouvernement allemand semble être la recommandation la plus forte donnée par un pays ou un organisme sur le mélange de vaccins Covid-19 pour des raisons d’efficacité.

Le Comité permanent allemand sur la vaccination (STIKO) a déclaré que les personnes qui reçoivent une première dose du vaccin Oxford-AstraZeneca « devraient recevoir un vaccin à ARNm comme deuxième dose, quel que soit leur âge ».

Il faut remarquer que dans ces régions, les bambara sont mélangés à d'autres éléments d'ethnies différentes, mais ils y prédominent parfois sur ceux-ci au point qu'ils les ont quasiment absorbés.
Il faut remarquer que dans ces régions, les bambara sont mélangés à d’autres éléments d’ethnies différentes, mais ils y prédominent parfois sur ceux-ci au point qu’ils les ont quasiment absorbés.

A lire aussi

L’Allemagne est désormais officiellement le premier pays à recommander fortement que les personnes ayant reçu une première dose d’AstraZeneca reçoivent soit un vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna comme deuxième dose.

Réponse immunitaire générée après une vaccination à dose mixte

La chancelière allemande, Angela Merkel, a aidé à ouvrir la voie à une utilisation mixte des vaccins lorsqu’elle a reçu le vaccin Moderna en juin comme deuxième dose après une première dose du vaccin AstraZeneca.

STIKO a déclaré que « les résultats de l’étude actuelle » montrent que la réponse immunitaire générée après une vaccination à dose mixte « est clairement supérieure ».

Les vaccins à ARNm actuellement approuvés par l’Agence européenne des médicaments (EMA) sont Pfizer-BioNTech et Moderna.

L’EMA a déclaré jeudi lors d’un point de presse que bien qu’elle ne soit « pas en mesure de faire de recommandation définitive sur l’utilisation de différents vaccins Covid-19 pour les deux doses », il existe une « forte justification scientifique » derrière l’approche

Une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Oxford et publiée le 28 juin a révélé que « les doses alternées des vaccins Oxford-AstraZeneca et Pfizer-BioNTech génèrent des réponses immunitaires robustes contre COVID-19 ».

Stratégie des menaces pour la santé biologique et des vaccins de l’EMA

Selon un communiqué de presse de l’Université d’Oxford, le document a révélé que « les deux programmes » mixtes « (Pfizer-BioNTech suivi d’Oxford-AstraZeneca et Oxford-AstraZeneca suivi de Pfizer-BioNTech) induisaient de fortes concentrations d’anticorps contre le SRAS-CoV- 2 pics de protéine IgG lorsque les doses ont été administrées à quatre semaines d’intervalle. »

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie des menaces pour la santé biologique et des vaccins de l’EMA, a déclaré que l’EMA continuerait d’examiner les données à mesure qu’elles seraient disponibles.

Les éclats de couleur proviennent des jardins tropicaux matures, où les cocotiers se mélangent aux bougainvilliers
Les éclats de couleur proviennent des jardins tropicaux matures, où les cocotiers se mélangent aux bougainvilliers

A lire aussi

Cavaleri a déclaré que bien que l’EMA formule des recommandations « sur la base de toutes les preuves disponibles sur les avantages et les risques d’un vaccin spécifique », la responsabilité de la manière dont la vaccination doit être administrée incombe « aux organismes d’experts guidant les campagnes de vaccination dans chaque État membre ». «

La mise à jour des directives de l’Allemagne sur le covid-19 intervient alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que l’Europe pourrait faire face à une nouvelle vague en août en raison de l’assouplissement des restrictions et de la faible couverture vaccinale.

Laisser un commentaire