Pourquoi les lobbies pharmaceutiques n’aiment pas les gens en bonne santé ?

0
18
lobbies pharmaceutiques n'aiment pas les gens en bonne santé
lobbies pharmaceutiques n’aiment pas les gens en bonne santé

À cause des pressions soutenues des lobbies des multinationales pharmaceutiques, et en dépit de l’accès total et sans restriction à de réelles données scientifiques procurant de solides preuves de la carence étendue en potassium, la FDA a délibérément ignoré de spécifier l’ADR (l’apport Diététique Recommandé) en passant une loi restreignant le contenu en potassium de tous les médicaments alternatifs à la dose quotidienne ridicule de 100mg. (Ils ont fait la même chose avec la vitamine C).

Afin de garder les médecins sous le coude, la FDA ainsi que la AMAont fait circuler de nombreuses histoires terrifiantes au sujet du potassium, dont la rumeur effrayante que « trop » de potassium va vous tuer en arrêtant votre coeur de battre, comme dans les cas d’exécution par injection mortelle (à part que l’on injecte carrément 50 ml de chlorure de potassium concentré dans les veines du condamné).

La voie d’entrée normale du potassium dans le corps est par la bouche, soit sous forme de nourriture, ou quelquefois sous forme de solution faite de chlorure de potassium hydrosoluble à 100% dissout dans du jus de fruit. Quand le potassium passe par le transit digestif, les cellules extraient ce dont elles ont besoin et l’excédent est ensuite rejeté hors du corps, partiellement comme déchet solide, mais surtout par les reins sous forme d’urine.

Les scientifiques dignes de ce nom conviennent que les besoins quotidiens en potassium pour un adulte se situent entre 3,2 et 4,7 g, mais l’apport moyen par la chaîne alimentaire est maintenant de seulement 1,5 à 2 grammes par jour, représentant globalement un manque journalier de 1,7 g, ceci en raison des engrais chimiques qui carencent les récoltes.

Le rapport pondéral potassium / chlorure étant de 1,6, cela nous donne un apport nécessaire en chlorure de potassium allant de 5 à 7,5 g par jour. Des études ont été faites en double aveugle au long court avec des vétérans militaires qui ont été partagés en 2 groupes : le premier a été nourri avec du sel enrichi en potassium et l’autre avec du sel ordinaire. Dans le premier groupe, le niveau de potassium sanguin a augmenté de 76% ; dans le  2ème groupe, il a diminué de 17%.

De plus, ils ont constaté que dans le 1er  groupe, la mortalité par maladie cardio-vasculaire avait diminuée de 40% par rapport au 2ème  groupe témoin.

Des bons pourvoyeurs de potassium

Dangers-du-sel-alternativesante.fr
Dangers-du-sel-alternativesante.fr

Comment vous assurer d’avoir ces deux nutriments dans une meilleure proportion ?

Abandonnez les plats préparés et la nourriture transformée industriellement, au profit d’aliments frais, entiers, et si possible cultivés biologiquement pour assurer une bonne densité en minéraux.

Ce type de régime vous apporte naturellement de plus fortes doses de potassium que de sodium. 

Hélas, environ 80 % des apports de sel (sodium) de la population française viennent aujourd’hui de la nourriture industrielle : pain, lasagnes, pizzas surgelées, plats préparés, conserves mais aussi biscuits et céréales du petit-déjeuner.

Et cela vaut aussi pour la restauration rapide (snacks, sandwicheries, pizzerias, kebabs, fast-foods américains…) Tous les fruits et légumes sont de bonnes sources de potassium, mais certains sont  évidemment meilleurs que les autres :

  • Haricots blancs cuits : 1189mg pour une tasse de 250 ml.
  • Haricots de soja, cuits : 970mg  toujours pour une tasse
  • Pommes de terre avec la peau :1081mg pour environ 175 g
  • Pommes de terre épluchées : 610mg pour environ 175 g
  • Lentilles et pois cassés : Autour de 700mg pour une tasse.
  • Tomates en purée : 580mg pour une 1/2 tasse..
  • Courges : 900mgr pour une 1 tasse
  • Epinards : 886mg pour une 1 tasse
  • Artichaut : 425mg pour un artichaut moyen (pauvre)
  • Banane : 422 mg pour une banane (pauvre)

Mais il y a aussi en outsiders : les fruits secs comme les figues, papaye, brocolis, choux de Bruxelles, patates douces, avocats, asperges, potiron.

A lire aussi : Que faire dans l’urgence de pathologies sévères dues à la carence en potassium ?

Publicités

Laisser un commentaire