Présidentielle Gambienne : les candidats signent une charte de non-violence et d’acceptation des résultats (société civile)

0
24

Les six candidats à l’élection présidentielle gambienne de ce samedi ont signé ‘’sans réserves’’ une Charte de non-violence et d’acceptation des résultats officiels qui seront publiés par la Commission électorale indépendante (IEC, sigle anglais) pour préserver la stabilité du pays, a annoncé, Emanuel Joof président de la Commission nationale des droits humains en Gambie.

Présidentielle Gambienne sous le signe de la responsabilité 

Présidentielle en Gambie quand le bulletin de vote est remplacé par une bille en cristal
Présidentielle en Gambie quand le bulletin de vote est remplacé par une bille en cristal

‘’Tous les candidats ont accepté de signer une Charte de non-violence et d’acceptation des résultats officiels publiés par la commission électorale indépendante’’, a dit vendredi M. Joof, par ailleurs membre d’un pool de personnalités et de personnes ressources qui veille et alerte sur le processus électoral.

’Si un candidat ne respecte pas cette Charte dont il a été signataire, il en assumera les conséquences’’, a poursuivi Dr David Tommy, membre de la même structure.

publication-de-chiffres-errones-peut-destabiliser-la-gambie-societe-civile-locale
publication-de-chiffres-errones-peut-destabiliser-la-gambie-societe-civile-locale

A lire aussi

Le pool de personnalités est choisi au sein de la coalition des organisations de la société civile gambienne, pour gérer l’alerte précoce, selon ses responsables.

‘’C’est une plateforme de plus de 30 organisations qui touchent tous les acteurs de la vie politique, sociale, culturelle et économique. Notre but est de tout faire pour que le pays ne se bascule pas dans la violence et la mésentente après le scrutin présidentiel’’, a assuré le président de la Commission nationale des droits humains.

Les candidats signent une charte de non-violence et d’acceptation des résultats  

L'ombre de Jammeh plane sur le vote des GambiensCapture
L’ombre de Jammeh plane sur le vote des GambiensCapture

Emanuel Joof a tiré un bilan ‘’satisfaisant’’ de la campagne électorale et du processus électoral.

‘’C’est la première élection présidentielle post Yaya Jammeh (ex-chef d’Etat gambien). Il y aura de la transparence, de la fiabilité et de la confiance’’, a-t-il assuré.

‘’Sous l’ancien président Jammeh, les forces de défense et de sécurité s’habillaient aux couleurs du parti au pouvoir en période électorale. Mais aujourd’hui, tout cela est derrière nous. Nous sommes en train de connaitre une bonne phase dans le processus de démocratisation du pays’’, a analysé M. Joof.

Électeurs répartis dans 1554 bureaux

L'ombre de Jammeh plane sur le vote des Gambiens
L’ombre de Jammeh plane sur le vote des Gambiens

Six candidats dont le président sortant Adama Barrow sont en lice pour l’élection présidentielle gambienne prévue samedi.

Au total, 962.000 électeurs répartis dans 1554 bureaux doivent prendre part au vote, dans les sept régions du pays. Il s’agit du premier scrutin présidentiel de la Gambie après celui remporté en 2016 par Adama Barrow aux dépens de Yahya Jammeh.

L’ex-président gambien, après 22 ans au pouvoir, vit en exil en Guinée équatoriale, depuis l’échec de sa tentative de confiscation de la victoire de son adversaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here