Rentré du Canada , un couple dort à la belle étoile : Un député refuse de libérer leur résidence

0
4

Rentré du Canada , un couple ivoirien dort à la belle étoile : Un député refuse de libérer leur résidence. C’est une situation dramatique que vivent Paul et Awa, un couple d’ivoiriens rentrés au pays après avoir vécu au Canada pendant des années. Ils ont trouvé leur résidence occupée par un député qui refuse de la leur rendre, malgré les preuves de leur propriété. Le couple Atta, de retour au pays après avoir vécu au Canada pendant des années, se retrouve dans une situation précaire.

Rentré du Canada , un couple dort à la belle étoile : Un député refuse de libérer leur résidence

HEBDOMADAIRES _ rentré du Canada, un couple dort à la belle étoile - un député refuse de libérer leur résidence
HEBDOMADAIRES _ rentré du Canada, un couple dort à la belle étoile – un député refuse de libérer leur résidence

*Les noms que nous avons utilisés sont des prénoms pour ne pas dévoiler leur identité et respecter leur intimité.

Leur résidence située à Abidjan Cocody Riviera Golf, non loin de la pharmacie « Les Elias« , est encore occupée par le locataire, le député de Grand-Lahou, Blaise N’dédé. Ce dernier refuse obstinément de céder la maison à ses propriétaires.

C’est un véritable cauchemar que vivent depuis quelques jours M. et Mme Atta, un couple d’Ivoiriens qui a décidé de rentrer au pays après avoir passé plusieurs années au Canada.

À leur arrivée à Abidjan, ils ont eu la mauvaise surprise de découvrir que leur résidence, qu’ils avaient confiée à un ami député, était occupée par ce dernier et sa famille.

Malgré leurs démarches et leurs appels à l’aide, ils n’ont pas réussi à récupérer leur bien et se retrouvent à dormir à la belle étoile, sans aucune solution de relogement.

Le couple Atta avait quitté la Côte d’Ivoire pour s’installer au Canada, où ils ont travaillé et économisé pendant des années. Ils avaient acheté une belle maison dans un quartier résidentiel d’Abidjan, qu’ils avaient meublée et équipée avec soin.

Quotidiens _ Titrologie du vendredi 15 décembre 2023
Quotidiens _ Titrologie du vendredi 15 décembre 2023

→A lire aussi

Avant de partir, ils avaient confié la gestion de leur résidence à un ami de longue date, qui était aussi un député de la majorité présidentielle.

Celui-ci devait s’occuper de l’entretien et de la sécurité de la maison, en échange d’une modeste rémunération.

Nous avons contacté le couple Atta pour recueillir leur témoignage. Les noms que nous avons utilisés sont des prénoms pour ne pas dévoiler leur identité et respecter leur intimité. Voici ce qu’ils nous ont dit :

« Nous sommes rentrés au pays avec joie et fierté. Nous voulions retrouver notre maison, notre famille, notre culture.

Nous voulions contribuer au développement de notre pays. Mais nous avons été accueillis par l’injustice, l’arrogance, le mépris.

Nous avons été spoliés de notre bien, privés de nos droits, humiliés dans notre dignité. Nous vivons un cauchemar. »

Une nuit à la belle étoile

Rentré du Canada , un couple dort à la belle étoile Un député refuse de libérer leur résidence
Rentré du Canada , un couple dort à la belle étoile Un député refuse de libérer leur résidence

Avec leur bébé de trois mois et leurs bagages, le couple Atta est contraint de passer la nuit devant le portail de leur propre maison.

Imaginez la détresse de cette famille, rentrée pleine d’espoir après leur séjour au Canada, mais se retrouvant sans abri à cause d’un différend avec le député.

Mais à leur retour au pays, le 10 décembre dernier, le couple a eu la désagréable surprise de constater que leur ami député s’était installé dans leur maison avec sa femme et ses enfants, sans leur demander leur avis ni leur verser le moindre loyer.

Pire, il a refusé de leur rendre les clés et les a menacés de représailles s’ils insistaient. Il a même affirmé qu’il avait acheté la maison et qu’il en était le légitime propriétaire.

L’histoire du litige

MAGAZINES _ Titrologie du vendredi 15 décembre 2023
MAGAZINES _ Titrologie du vendredi 15 décembre 2023

En 2019, le couple Atta avait quitté la Côte d’Ivoire pour s’installer au Canada. Pour éviter que leur villa ne reste inoccupée et tombe en ruine, ils avaient décidé de la mettre en location.

Plusieurs candidats s’étaient manifestés, mais c’est **M. Blaise N’dédé**, qui n’était pas encore élu député de Grand-Lahou à l’époque, qui avait été choisi comme locataire.

Cependant, quatre ans plus tard, en avril 2023, le couple Atta décide de revenir définitivement en Côte d’Ivoire. Ils informent le député de leur intention de reprendre possession de leur maison.

Selon la législation ivoirienne, un locataire doit quitter les lieux dans un délai de trois mois si le propriétaire souhaite habiter la maison lui-même. Le député N’dédé a pourtant refusé de libérer la résidence, malgré l’expédition de congé signifiée le 26 juillet 2023.

→A lire aussi

Face à cette situation ubuesque, le couple Kouassi a tenté de saisir la justice, mais sans succès. Ils ont aussi sollicité l’aide des autorités locales et des médias, mais ils n’ont reçu aucune réponse ni aucun soutien.

Ils se sont retrouvés sans domicile fixe, obligés de dormir dans la rue ou chez des connaissances, avec leurs valises et leurs affaires personnelles. Ils ont dénoncé le comportement scandaleux de leur ami député, qui profite de son statut et de son immunité pour les spolier et les humilier.

Un scandale qui perdure

Plus de 1 000 élèves pris en otage par des prostituées !
Plus de 1 000 élèves pris en otage par des prostituées !

La situation est devenue un véritable scandale. Le couple Atta, désespéré, dort à la belle étoile, tandis que le député occupe leur maison. Josiane Atta, avocate de formation, a engagé une procédure légale pour récupérer leur bien. Le député, quant à lui, persiste dans son refus.

« Nous demandons au député qui occupe notre maison de nous la rendre. Nous demandons aux autorités compétentes de faire respecter la loi et de sanctionner les responsables de cette escroquerie.

Nous demandons aux médias et aux organisations de défense des droits humains de nous soutenir et de dénoncer cette situation. Nous demandons à tous les ivoiriens épris de justice et de solidarité de nous aider à retrouver notre résidence. »

« Nous ne voulons pas faire de la politique. Nous ne voulons pas créer des troubles. Nous voulons simplement récupérer ce qui nous appartient.

Nous voulons vivre en paix dans notre pays. Nous voulons que notre voix soit entendue et que notre droit soit reconnu. »

17000 FDS mobilisés pour la sécurisation de la CAN en Cote d'ivoire
17000 FDS mobilisés pour la sécurisation de la CAN en Cote d’ivoire

→A lire aussi

Ce fait divers illustre le problème du retour des diasporas africaines, qui sont souvent confrontées à des difficultés d’insertion et à des arnaques foncières.

Il montre aussi le manque de respect et de considération des élus envers les citoyens, qui sont censés les représenter et les défendre.

Il appelle à une prise de conscience collective et à une mobilisation générale pour que justice soit rendue au couple Kouassi et que leur résidence leur soit restituée.

Espérons que la justice tranchera en faveur du couple Atta, afin qu’ils puissent retrouver un toit et vivre dignement après leur retour au pays.

Merci de faire confiance à Kafunel.com pour vous informer sur l’actualité en Côte d’Ivoire et dans le monde. N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis et à nous laisser vos commentaires.

*Source : [Kafunel]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici