Thé de feuilles de goyavier pour prévenir et guérir le diabète (Médecine douce chinoise)

0
141

Thé de feuilles de goyavier. Le thé de feuilles de goyavier est une infusion ou une décoction de feuilles du goyavier (Psidium guajava), au goût agréable, couramment utilisée dans les médecines populaires des régions subtropicales du monde entier. Le potentiel antioxydant démontré de cette feuille est l’objet de nombreuses recherches.

Thé de feuilles de goyavier

Francisco Manuel Blanco, dans Flore des Philippines
Francisco Manuel Blanco, dans Flore des Philippines

Quels sont les bienfaits des feuilles de goyavier sommes-nous tentés de s’interroger ?

Les feuilles de goyavier ont traditionnellement été utilisées pour traiter les rhumatismes, la diarrhée, le diabète sucré ou la toux en Inde, Chine et au Bangladesh, les ulcères en Asie du Sud est et les plaies cutanées au Mexique, Brésil, Philippines et Nigéria.

Le goyavier (Psidium guajava) est une espèce d’arbre fruitier de la famille des Myrtaceae, originaire des régions tropicales d’Amérique.

jeune feuille de goyavier
jeune feuille de goyavier

C’est un petit arbre souvent tortueux, à écorce se desquamant par plaques et feuilles opposées. Les fleurs blanches donnent des fruits.

5. Dénomination

Feuilles de goyavier et goyave. Okinawa (Japon).
Feuilles de goyavier et goyave. Okinawa (Japon).

Dans les pays anglophones guava tea, recouvre les infusions de feuilles ou de fruits secs 2 guava leaf tea est plus précis.

Dans les pays lusophones de chá de goiabeira3 est une infusion de feuilles.

Chez les hispanophones, où il est beaucoup utilisé, il est appelé té (ou infusión) de hojas de guayaba .

Au Japon, où il est reconnu utile par le Ministère de la santé, グアバ 茶 (guaba cha) est une des 3 principales tisanes d’Okinawa (Le curcuma pour le foie, le thé de Java (Orthosiphon aristatus) pour les reins et le thé de goyave pour le diabète). En Chine il est appelé 番石榴茶 (fān shíliú chá).

Des feuilles au thé

4. La composition de la feuille

Goyave rouge et feuilles de goyavier.
Goyave rouge et feuilles de goyavier.

Comme de nombreuses feuilles végétales utilisées en ethnomédecine, la feuille du goyavier est riche en antioxydants6 (polyphénols 7, saponines, terpénoïdes, stéroïdes, flavonoïdes8 et hétérosides, polysaccharides, vitamines9), en proportion variable selon la présentation (feuille fraiche, sèche 10,11, pulvérisée etc.) et le type d’extrait.

Les analyses les plus fouillées sont celles de l’huile essentielle de feuille de goyavier ou huile essentielle de goyave 12,13 (rendement 0,66% ou 1,24% en cas d’extraction par hydro-distillation assistée par micro-ondes) qui est, elle aussi, utilisée en médecine traditionnelle14,15 pour ses effets antimicrobiens, anti-nociceptifs, insecticides, anticancéreux et anti-inflammatoires16 et en phytopharmacie sous forme encapsulée.

A lire aussi

Trois composés organosulfurés typiques du parfum de goyave y ont été isolés16, les principaux composés de l’huile de feuilles sont le véridiflorol (36,4%) et le trans-caryophyllène (5,9% ).

Les composés actifs ont été méthodiquement identifiés (2019) en utilisant chromatographie en phase liquide à haute performance.

Influence de la durée de conservation de la feuille

Thé à la feuille de goyave quand vous voulez perdre du poids
Thé à la feuille de goyave quand vous voulez perdre du poids

La composition physio-chimique et l’activité antioxydante de thé de feuille de goyavier de 1 et 2 ans analysée par l’Université agricole de Chine du Sud Guangzhou (2021) évolue avec la durée de stockage : avec le temps les polyphénols sont moins présents, à l’inverse des polysaccharides qui montent significativement, l’activité hypoglycémique croit avec la durée de conservation.

Réalisation du thé

thé de feuilles de goyavier
thé de feuilles de goyavier
  • Les feuilles s’utilisent fraîches ou plus généralement sèches.
  • La teneur totale en flavonoïdes et la capacité antioxydante des feuilles sont significativement les plus élevées avec un séchage à basse température (40°).
  • Le blanchissage à la vapeur est recommandé avant séchage de façon à prévenir l’oxydation.
  • Comme le thé de camélia, la fermentation des feuilles avant séchage entraîne la libération et la biotransformation de composés phénoliques dont la bioaccessibilité pendant la digestion est améliorée.
  • L’usage est de faire une décoction de 10 g de feuilles sèches (équivalent à 3 feuilles entières) ou fraîches par litre d’eau pendant 2 minutes, puis laisser reposer.
  • En cas d’infusion simple en théière, la dose est de 15 g par litre avec une infusion de 4 min.
  • L’activité antioxydante croit avec la durée d’infusion jusqu’à 30 à 45 min 20.

Composition de la décoction

Thé pour réduire l'inflammation
Thé pour réduire l’inflammation

Une analyse réalisée (2021) sur une décoction (10 min, 33 g par litre) de feuilles de goyavier récoltées en juillet à Alhandra (Portugal) a permis d’identifier et de quantifier les principaux antioxydants de la décoction:

  • catéchine,
  • quercétine,
  • ♦ épigallocatéchine,
  • ♦ acide protocatéchique,
  •  acide gallique,
  • ♦ acide chlorogénique,
  • ♦ hyperoside, quercitrine,
  • ♦ guaijaverine
  • ♦ et acide jacoumarique (C 39 H 54 O).

Les auteurs ont mesuré des pourcentages élevés de pénétration des composés phénoliques de la décoction à travers la barrière intestinale.

Les effets inhibiteurs analysés montrent la plus forte activité inhibitrice de HMGR (3-hydroxy-3-méthyl-glutaryl-CoA réductase) parmi toutes les plantes anti-oxydantes utilisées localement.

La décoction étant également capable d’inhiber l’AChE (acétylcholinestérase), les auteurs comparent ces résultats in vitro à l’action des médicaments qui améliorent la cognition utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer (Donépézil) un décrivent mécanisme d’action possible contre l’hypercholestérolémie.

Utilisation

5 bienfaits de prendre le thé de goyave
5 bienfaits de prendre le thé de goyave

L’attention des chercheurs contemporains a été prioritairement retenue par les effets antioxydants puissants des extraits de feuille de goyavier, (huile essentielle, extraits aqueux, etc.) : en 2007, une comparaison des extraits aqueux de goyave, de thé (Camellia sinensis), du cédrèle de Chine (Toona sinensis) et du romarin (Rosemarinus officinalis) classait le pouvoir réducteur de l’extrait de goyavier en tête, sensiblement meilleur que celui du thé25.

Un compétiteur du thé

Goyave rouge et feuilles de goyavier.
Goyave rouge et feuilles de goyavier.

On trouve en Asie des feuilles de goyavier sèches vendues pour préparer des infusions.

Un thé de feuilles de goyavier a été composée en 2018 à partir de 70 % de feuilles de goyavier blanchies à la vapeur, des feuilles de coriandre, du gingembre sec et de la citronnelle26.

Il présente une bonne acceptabilité organoleptique, il est sans alcaloïde de la famille des méthylxanthines, autrement dit sans effet stimulant, facile à préparer et avec une capacité anti-oxydante supérieure au thé de camélia.

Potentiel thérapeutique

avantages de la feuille de laurier
avantages de la feuille de laurier

Les feuilles de goyavier ont traditionnellement été utilisées pour traiter les rhumatismes, la diarrhée, le diabète sucré ou la toux en Inde, Chine et au Bangladesh, les ulcères en Asie du Sud est et les plaies cutanées au Mexique, Brésil, Philippines et Nigéria.

La capacité antioxydante des extraits de feuille est démontrée : l’activité de piégeage des radicaux libres mesurée par dosage des radicaux DPPH est significative, elle est attribuée par certains auteurs à la présence d’acide folique.

  • Une publication portugaise (2022) a spécialement étudié la décoction pendant 10 min de 33 g de feuille fraiche (d’une plante locale indéterminée) par litre d’eau, les effets anti-oxydants des composés présents dans la tisane (catéchine, quercétine, épigallocatéchine, hyperoside, quercitrine, guaijavérine, les acides protocatéchuique, gallique, chlorogénique, et jacoumarique) ont été mesurés et l’action possible contre l’hypercholestérolémie évaluée, une action inhibitrice de l’acétylcholinestérase est démontrée.

Mais jusqu’à aujourd’hui, l’expérimentation clinique est insuffisante pour être démonstrative chez l’humain, en revanche l’abondante expérimentation animale ou in vitro a montré les effets suivants:

3. Antibactérien

feuilles de goyave
feuilles de goyave

21% des 66 publications académiques de 2019 sur la feuille de goyave concernaient sa capacité antibactérienne, premier sujet de recherche.

Dans ce domaine la feuille de goyave se classe en tête des végétaux couramment compétiteurs.

In vitro, les extraits aqueux de feuilles de goyave (en particulier de goyave rouge pour Staphylococcus aureus33) ont, grâce à leurs polyphénols 34,35 mais aussi à d’autres bio-composants 36 , un pouvoir antibactérien et fongicide à une concentration de 100 mg/l : ils sont utilisés pour la désinfection de la peau, traiter les aliments, et aussi des bactéries pathogènes humaines .

In vitro, la concentration minimale inhibitrice des isolats bactériens (S. aureus et E. coli) est comprise entre 30 et 60 mg d’extrait de feuilles par ml.

L’extrait agit en contrôlant l’expression coordonnée de certains gènes bactériens.

Une publication déjà ancienne avait montré que les extraits de feuille et d’écorce de goyavier avaient un pouvoir inhibiteur sur des vibrio cholerae multi-résistants, une autre sur staphylococcus aureus résistant à la methicilline (2013).

Au Viêt Nam (2020), une équipe de l’Université de technologie de Ho Chi Minh Ville a déterminé la concentration minimale d’extrait de feuille de goyave qui permet prévenir l’oxydation de la saucisse de porc fraîche : 4000 à 6000 ppm sont suffisants.

2. Antiviral

Feuilles de goyave pour une peau saine1
Feuilles de goyave pour une peau saine1

In vitro une sélectivité antivirale potentielle a été montrée sur des souches de virus VIH type1.

En 2020, une publication indonésienne a préconisé l’usage des extraits de goyavier comme thérapie complémentaire pour combattre le virus covid-19 au terme d’une modélisation des actions pharmaceutiques de 125 composés végétaux soumise à un moteur d’intelligence artificielle. 

Cette recommandation assise sur aucune démarche expérimentale est purement spéculative (une publication nigériane a cité à propos du même virus la feuille de goyave comme stimulant immunitaire traditionnel).

1. Fongicide

feuilles de goyave- bienfaits
feuilles de goyave- bienfaits

In vitro l’extrait à l’acétone inhibe la croissance de C. albicans.

L’action fongicide est également indirecte :

  • les extraits de feuilles de goyave riches en polyphénols sont utilisés comme agent réducteur pour produire des nanoparticules d’argent biogènes.

Ces dernières inhibent efficacement Aspergillus flavus, Aspergillus niger et Fusarium oxysporum.

Diabète et hyperlipidémie

feuille de goyave blanche
feuille de goyave blanche

L’expérimentation chez le rat montre une réduction significative de la glycémie à tous les niveaux de dose de l’extrait (2019), on observe la réduction de l’élévation de la glycémie postprandiale, de l’hyperglycémie, l’hyper-insulinémie, hypertriglycéridémie et de l’hypercholestérolémie (la suppression chronique de l’élévation de la glycémie postprandiale est primordiale pour éviter le diabète sucré de type 2).

De même (2019) chez la souris, l’extrait de feuille de goyave présente de bonnes capacités de piégeage des radicaux libres DPPH (diphenylpicrylhydrazyl), OH (hydroxyl) et ABTS et abaisse considérablement – selon les auteurs – la glycémie à jeun, le cholestérol total, les triglycérides totaux, les protéines sériques glyquées, et la créatinine.

Ces observations sont confirmées par deux publications chinoises (2020).

Chez le rat, la supplémentation en poudre de feuilles de goyave prévient l’obésité, améliore l’intolérance au glucose, diminue l’inflammation et le stress oxydatif du foie (2019).

Effet protecteur dans certaines intoxications

Faites pousser vos cheveux comme jamais et évitez leur chute grâce à un seul ingrédient ultra efficace
Faites pousser vos cheveux comme jamais et évitez leur chute grâce à un seul ingrédient ultra efficace

La présence d’extrait de feuille de goyave dans l’alimentation des tilapia du Nil minimise les effets toxiques d’un insecticide usuel en solution dans l’eau, elle améliore considérablement leur croissance, les variables hémato-biochimiques et immunitaires chez ces poissons.

Hepatoprotection

Cinq avantages de prendre une infusion de feuilles de goyave
Cinq avantages de prendre une infusion de feuilles de goyave

L’extrait standard de feuilles de goyave enrichi en triterpénoïdes atténue le stress oxydatif et inflammatoire dans le foie, il montre également un effet protecteur contre la cytotoxicité induite.

Anticancéreux

Feuilles de goyave pour une peau saine
Feuilles de goyave pour une peau saine

In vitro, la saponine terpénoïde isolée d’extrait de feuille de goyave a montré une activité anticancéreuse contre une lignée cellulaire de cancer du sein MCF-7.

Les pourcentage d’apoptose varient de 60 à 99% (2021.

Bibliographie et synthèses académiques

  • Manoj Kumar, Maharishi Tomar et al. Review Guava (Psidium guajava L.) Leaves: Nutritional Composition, Phytochemical Profile and Health-Promoting Bioactivities. Foods 2021, 10, 752 [1] [archive].
  • Synthèse parue dans une revue indienne (2021) qui fait un inventaire des utilisations du goyavier, et compare les composants de la feuille, du fruit, de l’écorce, des graines etc. Un peu faible sur le thé de feuille. Bibliographie61.
Liens externes
  • Publication américaine sur la composition des différentes feuilles de goyave du commerce, 2020 (même les feuilles faiblement actives sont actives) [2] [archive]
  • Publication indienne pharmacognostique, physicochimique et phytochimique des feuilles de P. guajava, 2020. [3] [archive]
  • Vidéo chinoise sous-titrée en anglais montrant le séchage (sommaire) et la décoction des feuilles de goyavier [4] [archive]
Notes et références
  • 1. (en) Elixabet Díaz-de-Cerio, Ana María Gómez-Caravaca et al., « Health Effects of Psidium guajava L. Leaves: An Overview of the Last Decade », International Journal of Molecular Sciences.,‎ avril 2017, p. 1-31 (lire en ligne [archive] [PDF]).
  • ♦ 2. Hui-Yin Chen et Gow-Chin Yen, « Antioxidant activity and free radical-scavenging capacity of extracts from guava (Psidium guajava L.) leaves », Food Chemistry, vol. 101, no 2,‎ 1er janvier 2007, p. 686–694 (ISSN 0308-8146, DOI 10.1016/j.foodchem.2006.02.047, lire en ligne [archive], consulté le 4 janvier 2020)
  • ♦ 3. (pt) W. Bariani Ortêncio, Medicina popular do Centro-Oeste, Thesaurus Editora, 1997, 459 p. (ISBN 978-85-7062-072-9, lire en ligne [archive])
  • ♦ 4. (ja) collectif, Shūkan shinchō, Tokyo, Shinchōsha, 2000, 1 p. (lire en ligne [archive]), Volume 45, Numéros 26 à 30, page 95
  • ♦ 5. (zh) « 番石榴茶 – thé à la goyave » [archive], sur https://baike.baidu.com/ [archive] (consulté le 4 octobre 2020)
  • ♦ 6. (en) Ugoh, S. C. et Nneji, L. M, « Evaluation of the phytochemical composition and antibacterial activities of methanolic and aqueous leaf extract of Psidium guajava », Report and Opinion,‎ 2013, p. 14 à 20 (lire en ligne [archive])
  • ♦ 7. Elixabet Díaz-de-Cerio, Ana María Gómez-Caravaca, Vito Verardo et Alberto Fernández-Gutiérrez, « Determination of guava (Psidium guajava L.) leaf phenolic compounds using HPLC-DAD-QTOF-MS », Journal of Functional Foods, vol. 22,‎ 1er avril 2016, p. 376–388 (ISSN 1756-4646, DOI 10.1016/j.jff.2016.01.040, lire en ligne [archive], consulté le 11 janvier 2020)
  • ♦ 8. Wanjun Zhang, Jingyi Wang, Yashu Chen et Hongbin Zheng, « Flavonoid compounds and antibacterial mechanisms of different parts of white guava (Psidium guajava L. cv. Pearl) », Natural Product Research, vol. 0, no 0,‎ 18 octobre 2018, p. 1–5 (ISSN 1478-6419, PMID 30334458, DOI 10.1080/14786419.2018.1522313, lire en ligne [archive], consulté le 11 janvier 2020)
  • ♦ 9. (en) Raja Suja Pandian et M. Jayalakshmi, « HPLC analysis of water soluble vitamin B in Psidium guava leaves », Asian Journal of Pharmacy and Pharmacology,‎ 2019; 5(1), p. 69 à 72 (lire en ligne [archive])
  • ♦ 10. (en) Shravya K, Renu R et Srinivas M, « Study on Drying Characteristics of Guava Leaves », Journal of Food Processing & Technology,‎ 2019, p. 4 pages (lire en ligne [archive])

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here