Washington accuse Moscou d’avoir «prépositionné» des agents en Ukraine, le Kremlin dément

0
1
urgent Scandale-a-la-une-la-preuve-que-les-fake-news-ne-datent-pas-d-Internet0Capture
urgent Scandale-a-la-une-la-preuve-que-les-fake-news-ne-datent-pas-d-Internet0Capture

Washington accuse Moscou d’avoir «prépositionné» des agents en Ukraine, le Kremlin dément. La présidence russe a dénoncé ce vendredi 14 janvier des accusations « gratuites » formulées par les États-Unis, selon lesquelles la Russie aurait « prépositionné » des agents en Ukraine afin de mener une opération de sabotage censée servir de « prétexte pour une invasion » russe.

Washington accuse Moscou d’avoir «prépositionné» des agents en Ukraine, le Kremlin dément

La directrice de l'Agence américaine pour le développement international (USAID), Samantha Power, le 23 mars 2021 à Washington
La directrice de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Samantha Power, le 23 mars 2021 à Washington
États-Unis Washington en état de siège à six jours de l'investiture de Joe Biden
États-Unis Washington en état de siège à six jours de l’investiture de Joe Biden

« Jusqu’ici, toutes ces déclarations ont été gratuites et n’étaient appuyées par aucune preuve », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l’agence de presse officielle TASS.

A lire aussi

« La Russie jette les bases pour avoir la possibilité de créer de toutes pièces un prétexte pour une invasion, y compris à travers des actes de sabotage et des opérations d’information, en accusant l’Ukraine de préparer une attaque imminente contre les forces russes dans l’est de l’Ukraine », a déclaré ce vendredi la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, détaillant devant la presse les renseignements dont dit disposer Washington.

Violations généralisées des droits humains et de crimes de guerre

Russie a développé le « premier » vaccin
Russie a développé le « premier » vaccin
La Russie a-t-elle vraiment développé le premier vaccin contre le coronavirus
La Russie a-t-elle vraiment développé le premier vaccin contre le coronavirus

« L’armée russe prévoit de commencer ces activités plusieurs semaines avant une invasion militaire, qui pourrait commencer entre mi-janvier et mi-février », a-t-elle ajouté, estimant qu’une telle attaque pourrait s’accompagner de « violations généralisées des droits humains et de crimes de guerre » en cas d’échec de la diplomatie.

A lire aussi

Le porte-parole du Pentagone John Kirby a pour sa part déclaré que ces renseignements étaient « très crédibles ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here