Certains aliments que l’on peut trouver en Afrique, aux Etats-Unis, en Asie, en Europe, en France ou au cours d’un voyage à l’étranger sont à éviter pour leur dangerosité sur notre santé. S’ils ne sont pas préparés correctement, ils peuvent vous tuer rapidement… La rédaction de Kafunel.com a fait le tour de l’actualité du web et des réseaux sociaux pour vous proposer la liste Top des 15 aliments qui pourraient vous coûter la vie.

1 / 17 – Le Fugu

fugu
fugu

Aussi connu sous le nom de « poisson globe » ou « poisson ballon », le fugu est un met qui peut vous tuer en moins de 4 heures s’il n’est pas correctement préparé. C’est à dire si toutes les parties dangereuses n’ont pas été retirées. Au Japon, pays où il est régulièrement consommé, les cuisiniers doivent même posséder une licence spéciale pour avoir le droit de le préparer.

2 / 17 – La cervelle de singe

La cervelle de singe
La cervelle de singe

La cervelle de singe est un plat traditionnel en Asie, cependant si elle n’est pas suffisamment cuite elle peut transmettre la maladie de Creutzfeld-Jakob.

3 / 17 – Le sannakji

Le sannakji
Le sannakji

Ce poulpe que les coréens dégustent vivant peut pourtant leur donner la mort en quelques instants. Ses ventouses peuvent en effet s’accrocher au palet ou dans la gorge et entraîner un étouffement. Mieux vaut bien le mastiquer, longtemps (très longtemps), c’est la clé pour éviter de mourir étouffé.

4 / 17 – Le Fesikh

fekish poisson egypte
fekish poisson egypte

C’est une spécialité culinaire en Egype. Le Fesikh est préparé à base de mulet fermenté que les égyptiens laissent sécher au soleil et conservent dans du sel. Une procédure qui doit être scrupuleusement respectée pour éliminer la bactérie Clostridium botulinum. Celle-ci peut contaminer le poisson et alors entraîner la mort de celui qui le mange…

5 / 17 – Le sureau

Le sureau
Le sureau

Les baies de sureau peuvent entraîner des convulsions voire être mortelles si elles ne sont pas suffisamment cuites.

6 / 17 – L’akée

L'akée
L’akée

L’akée, ou aki, est un fruit proche du litchi que l’on trouve en Jamaïque. Il doit être consommé sans graines car celles-ci contiennent de l’hypoglycine A et B, des toxines qui se transforment en acide toxique pour le foie. Alors pour éviter l’intoxication et d’importants vomissements, il faut absolument ne manger QUE les arilles charnues au dessus des graines et que le fruit soit mûr et frais.

7 / 17 – Les palourdes de sang

Les palourdes de sang
Les palourdes de sang

Avec un nom pareil, on sait déjà qu’il faut éviter ce plat et pourtant les chinois en raffolent ! Ces mollusques, on les trouve dans la région Indo-Pacifique et pour les consommer sans danger il faut impérativement les faire cuire à l’eau bouillante. Les palourdes de sang contiennent des virus et bactéries très nocives (Hépatite A et E, typhoïde ou dysenterie).

8 / 17 – Le manioc

Le manioc
Le manioc

Le manioc amer, ou Manihot utilissima, est une plante-racine que l’on trouve dans les pays tropicaux. Elle contient de la linamarine pouvant se transformer en acide cyanhydrique aussi connu sous le nom de Cyanure d’hydrogène et provoquer de graves intoxications, voire la mort lorsqu’elle est consommée sans avoir été lavée et bouillie. A ne pas confondre avec le manioc doux qui peut se déguster cru sans problème.

9 / 17 – La rhubarbe

La rhubarbe
La rhubarbe

Aussi surprenant que cela puisse paraître, consommer de la rhubarbe peut vous tuer. Ses tiges ne sont pas toxiques, mais en revanche, ses feuilles elles, sont très dangereuses. Consommées en trop grande quantité elles peuvent vous ôter la vie. Attention aux tartes à la rhubarbe de Mamie…

10 / 17 – Le Casu Marzu

Le Casu Marzu
Le Casu Marzu

Le Casu Marzu, en italien « fromage pourri », est un fromage sarde (Sardaigne) considéré comme le plus dangereux au monde. Pour le consommer sans risque il faut attendre sa fermentation, accélérée par l’introduction volontaire de larves vivantes introduites lors de sa conception. Sinon, ces petites bestioles qui résistent aux sucs gastriques resteront vivantes dans vos intestins et entraîneront vomissements, douleurs abdominales, diarrhées sanglantes voire même pire…

11 / 17 – Le Pangium Edule

Le Pangium Edule
Le Pangium Edule

Cet arbre que l’on retrouve en Indonésie, Papouasie et Malaisie produit des fruits toxiques contenant du cyanure d’hydrogène. Et si on les mange sans les avoir laissé fermenter, la mort peut difficilement être évitée. La fermentation de ces fruits consiste à disposer ses graines dans des feuilles de bananiers et les enterrer durant 40 jours. Les noyaux sont eux, moulus.

12 / 17 – La Nemopilema Nomurai

La Nemopilema Nomurai
La Nemopilema Nomurai

Elle prend ses quartiers dans les eaux japonaises. La nemopilema normurai est une énorme méduse pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres et 220 kg. Si certains la tuent, d’autres la mangent… à leurs risques et périls puisque son venin est très dangereux. Les parties toxiques doivent être retirées avant d’être consommées.

13 / 17 – Le Hakarl

Le Hakarl
Le Hakarl

Le Hakarl est une spécialité islandaise à base de chair de requin du Groenland mais qui n’est pas sans risques pour celui qui la déguste… C’est sa teneur en acide urique qui le rend toxique. Les requins n’ont pas de reins et se débarrassent de leurs urines en suant. Pour le consommer sans risque il faut le faire sécher pendant 6 mois.

14 / 17 – Le crapaud buffle

Le crapaud buffle
Le crapaud buffle

Consommé en Afrique, et plus particulièrement en Namibie, le crapaud buffle est pourtant un aliment très dangereux contenant une toxine très nocive pour les reins pouvant être mortelle. De plus, plus le crapaud est jeune plus le danger est élevé. Mieux vaut donc se méfier.

15 / 17 – Le durian

Le durian
Le durian

S’il est mal préparé, ce fruit comestible qui provient d’un arbre du même nom que l’on retrouve dans les Tropiques, peut être mortel. Les graines du durian contiennent en effet beaucoup d’acides gras de cyclopropène pouvant s’avérer toxiques pour l’homme. Et si le fruit, à l’odeur particulière, est associé à de l’alcool, c’est la mort assurée.

Laisser un commentaire