81 / 100

Exercices militaires entre le Maroc et les États-Unis sur la prévention des catastrophes. Les Forces Armées Royales (FAR) et l’Armée américaine ont conclu, cette semaine, un exercice conjoint de planification des catastrophes, doublé d’un programme de formation de quatre semaines sur la gestion des risques d’explosion, a indiqué jeudi l’Ambassade des États-Unis à Rabat.

Exercices militaires entre le Maroc et les États-Unis sur la prévention des catastrophes

Cette semaine, les membres de la Garde nationale de l’Utah se trouvent à Ksar Sghir pour participer à l’exercice Maroc Mantlet, le premier exercice de planification et de préparation aux catastrophes au Maroc, aux côtés de partenaires des FAR et d’organismes civils marocains, accompagnés par des observateurs internationaux de Djibouti, de France, de Jordanie, de Mauritanie, du Qatar, d’Arabie Saoudite, du Sénégal et de Tunisie.

L’exercice planifié par les FAR présente un scénario basé sur une catastrophe industrielle nécessitant des opérations de recherche et de sauvetage sur terre et en mer, la lutte contre des incendies industriels dans un environnement de type HAZMAT (matières dangereuses) et la gestion des crises au niveau national.

Partenariat stratégique étroit entre le Maroc et les États-Unis»

«Ces programmes de formation conjoints constituent une composante essentielle du partenariat stratégique étroit entre le Maroc et les États-Unis», a déclaré le Général-major de l’armée américaine Michael J. Turley, Adjudant général de la Garde nationale de l’Utah.

Ce vendredi, Turley se joindra à d’autres hauts responsables militaires marocains et américains à Kénitra pour marquer la fin d’un programme de formation intensif, sur les risques liés aux explosifs, tels que la neutralisation des mines ou le stockage et le transport des munitions.

Neutralisation des explosifs et des munitions

Plus de 20 militaires ont participé au programme de formation à l’action humanitaire contre les mines et à la neutralisation des explosifs et des munitions (HMA-EOD).

La semaine prochaine, les responsables militaires américains et marocains marqueront l’achèvement d’un programme de six ans, axé sur les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), reconnaissant le statut de la compagnie d’intervention CBRN des FAR comme «pleinement apte à la mission».

RECOMMANDÉ POUR VOUS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here