Le nouveau chef d’état-major général des armées (CEMGA), le Général de corps aérien, Birame Diop, a été officiellement installé, mardi, dans ses fonctions. 

Le Général Diop a été officiellement installé par le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, à l’état-major, au quartier Dial Diop, en présence de plusieurs personnalités militaires sénégalaises et d’attachés de défense de plusieurs pays. 

Birame Diop a d’abord été élevé au rang de commandeur dans l’Ordre national du Lion par le grand chancelier de l’ordre, le général Meïssa Niang, avant de recevoir des mains du ministre des Forces armées, le fanion du commandement. 

Parlant de l’ancien CEMGA, le général Cheikh, Guèye, admis à compter du 16 janvier 2020, dans la section réserve des cadres de l’état-major général après quarante ans de services, Sidiki Kaba a loué un ‘’grand officier modèle’’ qui, durant les ‘’trois ans et trente jours’’ où il a été à la tête de l’état-major des armées s’est distingué par ‘’sa hauteur de vue, son jugement juste, sa lucidité et sa vision prospective sur toutes les grandes questions de défense et de sécurité qui interpellent le Sénégal’’.  

Son successeur, le Général de corps aérien, Birame Diop, un homme de rang qui ’’a fait ses preuves partout’’ aura par conséquent à ‘’maintenir les armées sur la trajectoire d’excellence’’ tracée par ses ‘’illustres prédécesseurs’’.

’’Mon Général, le chef de l’Etat, Macky Sall, chef suprême des armées, en portant son choix sur votre personne, vous a renouvelé sa confiance car il a reconnu en vous, la compétence, les qualités humaines et professionnelles requises pour continuer de faire des armées, cet outil performant dont la nation toute entière est fière’’, a déclaré le ministre. 

’’Pour vous avoir côtoyé, je suis animé de ce même sentiment et demeure convaincu que (…) mesurez avec justesse l’ampleur de votre tâche’’, a t-il ajouté.

Pour le nouveau CEMGA, le contexte géopolitique actuel dicte le cap à suivre’’, à savoir ’’renforcer au plan interne, les dividendes d’une paix durement acquise et se donner les moyens de barrer la route à toutes les formes de menaces externes’’. 

’’Pour y parvenir, tout en consolidant les importants succès déjà engrangés, mon ambition est de placer les armées dans des conditions optimales au triple plan organisationnel, opérationnel et logistique, adossé à l’amélioration de la condition militaire’’, a-t-il annoncé. 

A lire aussi : Saison meurtrière en Casamance : Attaques armées, bombardements, prises d’otage, accrochages, assassinats ciblés … évalués à 354 personnes…

Selon lui, le vol qui attend Officiers, sous-officiers, soldats marins et aviateurs ’’ne se fera pas d’emblée sous un ciel clair’’. 

’’Pour le rendre serein, il nous faudra tous ensemble, en payer le prix, qui n’est rien d’autre que le culte de la performance’’, a-t-il souligné. 

Selon lui, ’’cette recherche active et réfléchie de la performance, plus qu’une manière de faire est une manière d’être’’ qui ‘’constitue l’énergie indispensable à un exercice de l’autorité basé sur la compétence, la rigueur, l’esprit de justice et de responsabilité, mais aussi la bienveillance’’. 

’’Elle ne peut vivre que par l’exemplarité des chefs, l’obéissance active des subordonnés et surtout le plaisir dans le travail. Alors seulement, serons-nous prêts à faire face aux aléas d’un environnement sécuritaire qui ne laisse aucune chance aux organisations gagnées par l’inertie et la routine’’, a t-il souligné.

Général des Armées en chiffres…

 Le Général de corps aérien, Birame Diop en appelle donc ’’à la discipline, notre piédestal le plus sûr, à la solidarité, celle qui fait chacun et de tous, l’artisan de la réussite de la mission que la nation a bien voulu nous confier, à la cohésion massive d’antan qui fait vibrer nos unités en caserne comme en campagne, dans une saine rivalité et une jovialité sans commune mesure, à la performance synonyme d’émulation, d’engagement et d’exaltation du mérite et de l’excellence dans l’action quotidienne’’. 

Né le 29 mars, 1961 à Thies (Centre), le Général de corps aérien, Birame Diop, a, après une brillante scolarité dans l’école primaire de sa ville natale, intégré le Prytanée militaire de Saint-Louis, selon une note biographique reçue des armées sénégalaises. 

Après l’obtention du baccalauréat scientifique, il est admis à l’Ecole royale de l’Air de Marrakech (Maroc) en 1981. 

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en aéronautique et de pilote de transport à sa sortie d’école en 1985, il entreprend, avec succès, le diplôme de pilote commercial, qualification IFR, à Montréal, en 1988, puis celui d’officier de sécurité des vols en Californie en 1992. 

A partir de 1994, il obtient la qualification de pilote commandant de bord et celle d’instructeur en France.

Le Général Diop est diplômé de l’Ecole d’état-major de l’université d’Alabama des Etats –Unis et breveté du Collège interarmées de défense de Paris. 

Il a occupé toutes les fonctions dévolues à un officier air : chef de bureau en 1989 à celle de chef d’état-major de l’armée de l’air en 2015.

Il a été, de décembre 2017 à janvier 2019, le chef d’état-major particulier du président de la République.

Laisser un commentaire