Le Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis

0
167

Le Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis. Le nouveau coordonnateur du Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC), Djimo Souaré, a préconisé lundi que les domaines agricoles communautaires soient transformés en des aménagements plus aboutis, de manière à prendre en compte les groupements agricoles.

Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis

Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis
Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis

« Il faut travailler pour s’orienter vers des DAC (domaines agricoles communautaires) « d’un genre nouveau, plus aboutis », a-t-il dit en visitant le domaine agricole communautaire de Séfa, dans la région de Sédhiou (sud).

Djimo Souaré, Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis
Djimo Souaré, Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis

A lire aussi

Le nouveau modèle préconisé par M. Souaré devrait consister en de vastes aménagements devant permettre « le déploiement des groupements d’intérêt agricole ».

C’est de lutter contre le chômage en milieu rural

Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis ok
Nouveau Coordonnateur du PRODAC veut des domaines agricoles plus aboutis ok

De cette manière, les domaines agricoles communautaires contribueraient à davantage « booster la production au niveau des domaines agricoles », a-t-il dit, rappelant que l’objectif de ces derniers, « c’est de lutter contre le chômage en milieu rural, en créant des emplois et en assurant la sécurité alimentaire des populations ».

Djimo Souare, Nouveau Coordonnateur du PRODAC
Djimo Souare, Nouveau Coordonnateur du PRODAC

A lire aussi

Aussi le nouveau coordonnateur du PRODAC a-t-il insisté sur la nécessité « d’élargir les aménagements des terres du DAC pour augmenter les espaces cultivables devant contenir les champs des Groupements d’intérêt agricole au niveau des zones rurales ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here