Le syndrome de l’odeur de poisson : C’est une maladie incurable… et « écoeurante »

0
152

Le syndrome de l’odeur de poisson. C’est une maladie incurable… et « écoeurante ». Les personnes touchées par ce syndrome, aussi appelé triméthylaminurie, sentent une odeur de poisson en permanence. Ce qu’il faut savoir sur cette maladie méconnue.

Syndrome de l’odeur de poisson : ce qu’il faut savoir sur cette maladie méconnue

Il n’est pas rare de sentir une odeur nauséabonde dans le métro ou à un coin de rue. Heureusement, elle disparait très vite. Mais imaginez que vous la sentiez en permanence ? C’est ce qui arrive aux personnes qui souffrent du syndrome de l’odeur de poisson (ou triméthylaminurie).

Cette maladie se manifeste lorsque l’organisme ne parvient pas à métaboliser la triméthylamine (TMA), une molécule présente dans certains aliments comme les poissons, les fruits de mer ou les crustacés, lors de la digestion.

Plusieurs causes à l’origine du syndrome de l’odeur de poisson

Interrogé par Le Figaro, le Dr Benjamin Hennart, pharmacien biologiste au service de toxicologie et génopathies du CHU de Lille, explique qu’il y a deux cas de figure.

Le syndrome de l’odeur de poisson - ce qu’il faut savoir sur cette maladie méconnue
Le syndrome de l’odeur de poisson – ce qu’il faut savoir sur cette maladie méconnue

Le premier est d’ordre génétique et se manifeste dès le plus jeune âge (8 mois). Dans le second cas, le syndrome de l’odeur de poisson se développe lors « d’un bouleversement hormonal (puberté, règles, prise de contraceptifs oraux et ménopause) ou à cause de facteurs environnementaux (apport alimentaire massif en TMA, prise de médicaments, déséquilibre de la flore intestinale) ».

Symptôme très difficile à vivre pour les personnes concernées

Dans le détail, la molécule TMA qui n’a pas été métabolisée s’accumule dans l’organisme. Elle s’élimine grâce à la sueur ou l’urine qui dégagent une odeur désagréable ressentie en permanence.

Ce symptôme est très difficile à vivre pour les personnes concernées, qui ont tendance à s’isoler socialement.

A lire aussi

S’il n’existe pas de traitement pour soigner la maladie, il est possible d’atténuer les symptômes grâce à un rééquilibrage alimentaire avec l’aide d’un nutritionniste.

Consulter est aussi utile pour poser le diagnostic et bénéficier de conseils adaptés à la situation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here