La rédaction de Kafunel.com/destination vous plonge dans les basfonds de la Basse-Casamance rive gauche pour découvrir Ziguinchor. A vos marques prêts et partez pour le plaisir de vos yeux.

Que l’on arrive de la route d’Oussouye, de Bignona, de Kolda ou de Bissau, on ne devine l’approche de Ziguinchor qu’avec la présence des deux antennes de la ville. En effet, la forêt épaisse ne laisse passer aucune trace de la cité.

Ainsi l’antenne de Colobane (à la sortie de Ziguinchor direction Cap Skirring) et l’antenne de la RTS (plus proche du centre-ville) dépassent comme des totems.

Vous les verrez également de loin si vous arrivez par le fleuve Casamance avec un bateau.

Le pont Emile Badiane, unique porte d’entrée par le Nord, traverse la rivière bordée de mangrove et permet d’appréhender toute la vieille ville tout en ayant la chance, parfois, d’apercevoir quelques dauphins qui auront remonté le courant pour chasser les poissons, nombreux encore dans ces eaux peu polluées.

Photo ci-dessus : vieux bâtiment à Boudody, près du port de Ziguinchor
Photo ci-dessus : vieux bâtiment à Boudody, près du port de Ziguinchor

En visitant Ziguinchor, vous découvrirez la première ville typiquement africaine sur la côte Est du continent. Plus au Nord, l’influence européenne et surtout arabe fait des villes des ensembles sans architecture et à l’allure bidonvillesque.

C’est à partir de Ziguinchor que les villes deviennent belles et originales. Le plan, l’agencement de ces villes africaines est souvent le même : un centre ville, digne reste d’un passé colonial, une mince ceinture de bâtiments récents, souvent des bureaux ou des administrations, et enfin une immense couronne pittoresque constituée de quartiers de cases en banco abritant chacun une communauté ethnique et organisés socialement comme dans les villages.

Rue Javelier à Ziguinchor
Rue Javelier à Ziguinchor

A l’intérieur de ces quartiers, d’une beauté faite de simplicité et de propreté, les routes ne sont pas goudronnées mais recouvertes de latérite.

A Ziguinchor ces arrondissements traditionnels ont pour nom Lindiane, Soukoupapaye, ou Bourofaye. Avec une population estimée à 160 000 habitants (2007) Ziguinchor est une véritable ville.

Mais elle est aussi un pôle économique international accueillant des immigrés cherchant un bon cadre de vie et un travail intéressant.

 Ainsi, Gambiens et Bissau-Guinéens sont présents en très grand nombre dans la capitale casamançaise.

La ville n’est pourtant pas riche. Ziguinchor est le chef lieu de la Casamance et dispose d’un port situé à quelques 70 km de la mer.

le consulat de guinée bissau à ziguinchor
le consulat de guinée bissau à ziguinchor

Fondé par les Portugais en 1560, c’est à partir du 18ème siècle que le comptoir devint ville prospère. Cette histoire est encore très marquée en raison de l’importante utilisation du créole portugais, parlé également dans la frontalière Guinée-Bissau, ex-Guinée Portugaise. Cité verte et fleurie, c’est un oasis forestier si on la compare aux autres capitales régionales du pays.  

 La nostalgie et le calme y règne dans chaque rue, à chaque heure. Les pannes à répétition des bateaux chargés des échanges entre la Casamance et le reste du pays (sans compter le naufrage du Joola le 26 septembre 2002 faisant près de 2000 morts) et le peu d’ardeur d’un gouvernement ne semblant pas désirer le développement de cette région qu’ils envient et méprisent à la fois, font que l’agglomération a repris un rythme de vie rurale qui faisait jadis son charme. Seules les fêtes de quartiers, les travaux d’hivernage et les quelques night-clubs sortent Ziguinchor de sa torpeur.

tribunal de ziguinchor
tribunal de ziguinchor

Photos : en haut la rue Javelier en plein centre de Zig, l’administration régionale de Casamance, ci-dessus le « palais » de « justice » (les deux mots méritent des guillemets), ci-dessous à droite le marché Saint-Maur de Ziguinchor (photos P. Clément).

La ville par sa position géographique est aussi une plaque tournante du commerce sous-régional, avec ses innombrables marchands venus de Guinée-Bissau, Gambie et Mauritanie, qui proposent, vendent ou achètent toutes sortes de produits manufacturés ou alimentaires. Ziguinchor tire selon certains son nom de la déformation du mot «Izguinchos» nom de la tribu qui vivait autrefois dans cette région.

marché saint maure de ziguinchor
marché saint maure de ziguinchor

D’autres prétendent au contraire que le nom de la ville vient du portugais «je viens, ils pleurent» (Cheguei, choram) rapport à la traite des esclaves. Jumelée avec la ville française de Saint Maur, cette dernière a donné son nom au grand marché local, qui après avoir brûlé plusieurs fois est enfin reconstruit.

  Voir la page sur les hôtels, campements, restaurants et loisirs de Ziguinchor
  Voir la page sur l’Omega, transport de fret entre Dakar et Ziguinchor

Lindiane :

C’est un des quartiers les plus traditionnels de Ziguinchor. Ici la case casamançaise est reine. les ruelles de sable tortueuses enfouies sous les manguiers et les fromagers abritent toutes les communautés casamançaises : Manjaks, Diolas, Mankagnes, Balantes etc… Les «coins» y sont également nombreux.

Dans de petites paillotes à l’intérieur même des concessions vous pourrez y déguster du bon vin de palme ou de cajou. On a vraiment l’impression d’être dans un village. C’est vraiment le quartier le plus pittoresque de Ziguinchor. Hélas une ou deux attaques d’élèments supposés être des indépendandistes ont dissuadé certains taxis de s’y aventurer la nuit. Lindiane se situe en périphérie de la ville entre la route de Cap Skiring et la route de l’aéroport. Mi-août 2000 plusieurs morts ont été à déplorer dans le quartier. N’hésitez pas à vous y promener durant la journée et en début de soirée car l’ambiance rurale est plus que reposante.

Colobane :

C’est un des plus grands quartiers de Ziguinchor. Situé à droite de la route allant à Cap-Skirring/Oussouye, c’est un quartier populaire. Ici encore les cases en banco constituent une grande partie des maisons bien que la plupart soient électrifiées. En bordure de rizière et de bolongs, il y fait toujours un peu plus frais qu’à Lindiane ou Néma. Colobane accueille un séminaire (vous pouvez y acheter les premières mangues de la saison), un lycée privé (St.Paul Luanga), une grande église, des congrégations de religieuses etc…

colobane à ziguinchor
colobane à ziguinchor

A quelques mètres des maisons, les premières rizières s’étendent à l’infini, et, les bolongs du fleuve Casamance vous accueillent pour de formidables balades en pirogue. Si vous rencontrez des jeunes du quartiers, ils pourront vous proposer de découvrir ce dédale de mangrove dans la pirogue de la grand-mère et pour pas cher. Colobane compte plusieurs campements touristiques (voir page suivante la rubrique logement).

Soukoupapaye :

C’est le quartier de transition entre Lindiane le traditionnel et l’Escale la coloniale. Soukoupapaye se situe en face de Colobane, de l’autre côté de la route du Cap Skirring.

marché saint maure de ziguinchor
marché saint maure de ziguinchor

Escale :

C’est le quartier central et historique de Ziguinchor. La quasi-totalité des bâtiments coloniaux y ont été construits. Ils servent aujourd’hui souvent de bâtiments officiels. L’ancien palais du gouverneur est devenu mairie, mais la prison, la Poste OCPE, la Police, le consulat de Guinée-Bissau etc… sont aussi des vestiges de la période coloniale. Les night-clubs, les restaurants et beaucoup d’hôtels y sont concentrés. La plupart des services aussi (police, gandarmerie, etc…). Le manque d’argent empêche malheureusement de sauvegarder le patrimoine historique de la ville. Des efforts sont néanmoins entrepris. Un nouveau marché « port » (photo à gauche) rend le commerce local plus salubre et l’immonde château d’eau qui défigurait le quartier a été démoli.

Santhiaba :

C’est le premier quartier que vous voyez en arrivant à la gare routière. Santhiaba longe la route qui mène en Guinée. Quelques petits bars sympa vous accueillent jusque tard le soir et la vitalité culturelle de Santhiaba est reconnue nationalement. Le quartier n’est pas très grand et est majoritairement construit en dur avec des maisons toutefois plutôt modestes. Beaucoup de non-casamançais y résident. C’est également à Santhiaba qu’un des seuls cimetière mixte voit musulmans et catholiques être enterrés côte à côte.

hôpital de la paix de néma
hôpital de la paix de néma

Néma :

Le centre-Ville étant saturé depuis longtemps, c’est le quartier de Néma qu’ont priviligié les autorités pour le développement de la ville. La nouvelle grande poste de Ziguinchor, le Lycée Dignabò et le Marché St Maur y sont établis. Mais vous pourrez également y résider (Le Néma Kadior, le Bel Khady) ou aller visiter le plus beau Centre Culturel Français africain. Néma n’est malheureusement pas aussi propre que le reste de la ville. Début 1999, le quartier a subi le pilonnage des indépendantistes et des charges de mortier sont tombées sur des maisons des HLM Néma. Plusieurs morts ont été à déplorer. Un nouvel hôpital moderne a été récemment mis en service.

Cité Biagui :

En face du Stade Aline Sitoë Diatta, ce petit quartier est une zone habitée par de nombreux fonctionnaires. En effet, les maisons en dur sont relativement récentes et confortables d’autant que le quartier est complètement viabilisé (eau, électricité, téléphone).

Boudody :

C’est le quartier du port de pêche de Ziguinchor. Situé légèrement en aval du port de Ziguinchor (juste après les hôtels Perroquet et Kadiandoumagne), au bout de la rue du Commerce, vous y verrez de superbes et immenses pirogues multicolores (photo de droite). Allez y acheter vos crevettes fraîches. 2001 a marqué la réfection complète de la berge et du marché avec notamment un assainissement des canalisations d’eau et un aménagement du port de pêche. D’ici vous pouvez voir les vols de pélicans sur le fleuve Casamance.

les pirogues s'alignent à ziguinchor dans le quartier de boudody
les pirogues s’alignent à ziguinchor dans le quartier de boudody

  Voir l’article sur la réhabilitation du marché Boudody

Djibélor :

En fait Djibélor est souvent assimilé à un quartier de Ziguinchor. Allez-y à pied et vous changerez d’avis. Si les évènements de Casamance n’avaient pas eu lieu, Djibélor ferait sans aucun doute partie aujourd’hui des faubourgs de Ziguinchor. Mais les autorités, dans leur souci de ceinturer la ville afin de la protéger des indépendantistes, ont totalement isolé le village pourtant prometteur de Djibélor. Avec ses nombreux vergers, vous aurez l’impression d’y être à la campagne. Il y a quelques années, Gérard, un français y avait créé un superbe parc animalier où il recueillait notamment des animaux blessés ou sortant de zoos. Ainsi, vous pouviez y observer des lions, des hyènes etc… Hélas, le tourisme ayant beaucoup ralenti à Ziguinchor du fait des évènements de Casamance, les frais d’entretien du parc étaient trop élevés. Le lion a été tué, des animaux sont morts. Tout le monde est déçu. A notre dernière visite, il ne restait plus qu’une guenon fumeuse de Marlboro (c’est vrai en plus), un porc-épic des des dizaines de crocodiles qui eux ne mangent pas trop et peuvent servir pour leur peau !

Tilène :

Comme pour Colobane, aucun rapport entre Tilène et son homologue de Dakar. Tilène est en face de Santhiaba, de l’autre côté de la route de Guinée-Bissau.

Boukot :

Boukot est le plus grand quartier de Ziguinchor. En dehors des rues principales, on y est presqu’aussi tranquilles qu’à Lindiane ! Comme la plupart des quartiers de Ziguinchor, il est divisé en sous-quartiers : Boukot Diola, Boukot Mankagne, Boukot Wolof (ne pas confondre avec le petit village près du Cap Skirring). A Boukot vous verrez de tout ! Des cases en banco à côté de maisons en dur mais sans charme, des toits en paille comme en tôle ondulée ou en ardoise, des rues goudronnées comme des pistes latéritiques. Il est très dur de se retrouver à Boukot. Et si vous cherchez quelqu’un c’est le parcours du combattant !

  Voir la page sur les hôtels, campements, restaurants et loisirs de Ziguinchor

Librairies :

La meilleure librairie-papeterie-cartes postales de Ziguinchor est la Librairie Javelier, dans la rue Javelier tout près du port de Ziguinchor.

Cybercafés :

Avec l’arrivée de l’ADSL à Ziguinchor en 2004, le nombre de cybercafés a explosé dans la ville et la qualité de connexion s’est largement améliorée. Vous trouverez donc dans toute la ville à partir de 500CFA de l’heure (0.75€). Ils sont pour la plupart ouvert jusque tard dans la soirée. A noter : l’hôtel Flamboyant propose des connexions wifi à ses clients.

Banques :

les pirogues s'alignent à ziguinchor dans le quartier de boudody
les pirogues s’alignent à ziguinchor dans le quartier de boudody

Vous pourrez retirer de l’argent sans problèmes avec votre carte dans les banques de Ziguinchor. La CBAO rue Javelier est la meilleure et la plus facile à trouver (au bout de la rue Javelier, en allant vers la Place Jean Paul II). Vous avez également la Société Générale en plein centre-ville dans le quartier Escale. Que ce soit avec votre VISA ou votre Eurocard-MasterCard vous pourrez retirer des CFA. A savoir : la Société Générale dispose en outre pour les possesseurs de VISA d’un distributeur automatique de billet ouvert 24/24 et 7j/7 et qui semble alimenté régulièrement. La banque BICIS ne compte aucune agence en Casamance.

Labos photo :

Plusieurs labos de développement vous permettrons de développer et d’acheter vos pellicules. Les deux plus grands se trouvent tous deux rue Javelier : le labo Kodak en plein milieu de la rue et le labo Fuji situé près de la place Jean-Paul II. Vous pourrez y trouver des cartes mémoire de type SD pour vos appareils photo numérique ainsi que des piles spéciales pour appareils photo.

Taxis :

Il n’y a pas de compteurs dans les taxis de Ziguinchor et, bonne nouvelle, il n’y a pas non plus de marchandage. Le prix est unique pour TOUTE LA VILLE ET TOUS LES QUARTIERS de Ziguinchor. Seule l’heure influe sur le prix. Dans la journée et en début de soirée la course vaut 300CFA. La nuit la course peut aller jusqu’à 600CFA. Attention néanmoins car à partir d’une certaine heure les taxis ont peur de se rendre dans certains quartiers à cause des « rebelles ». Ainsi si vous comptez aller à Lindiane ou au fin-fond de Colobane à 3h00 du mat’ ça risque d’être difficile. Dans la journée aucun problème. Pour les longs trajets (du genre Ziguinchor Cap Skirring), vous pouvez contacter Papis Carvalho. Sans aucun doute le meilleur taximan de Zig et sûrement le plus sympa. En plus, c’est un jeune Casamançais qui connaît la région à fond. Vous pouvez le joindre en vous rendant aux Colis Postaux, la poste du centre-ville (demandez ses coordonnées à Cheikh Goudiaby).

Consulat de Guinée-Bissau :

le consulat de guinée bissau à ziguinchor
le consulat de guinée bissau à ziguinchor

Y passer vous sera nécessaire si vous comptez visitez la superbe Guinée-Bissau toute proche (à peine 20km !). Le visa coûte 5000CFA. Pour plus de renseignements, visitez le site www.guinee-bissau.net qu’on se décarcasse à faire pour vous ! Le consulat (photo de droite) est situé rue de France, juste en face de l’hôtel Flamboyant. Le visa vous coûtera 5000CFA et vous pourrez l’obtenir en 15 minutes (munissez-vous de 2 photos et de deux photocopies de votre passeport).

Consulat de France :

 Nommée en 2002, Véronique Chiche, la consule honoraire assure trois permanences par semaine à l’école François Rabelais de Ziguinchor.

Divers :

Air Sénégal 991-1081 – Aéroport de Ziguinchor – Vols quotidiens vers Dakar à près de 60 000CFA A/R (91€)
École Française François Rabelais : BP 2 – Ziguinchor. 991-1169. Fax : 991-1456. Statut : conventionnée AEFE. Niveaux d’enseignement homologués : école maternelle (à partir de 2 ans), école élémentaire (du CP au CM2), collège (par correspondance avec le CNED). Effectifs : 65 élèves dont 36 Français
Poste : Deux bureaux de poste à Ziguinchor. L’ancien qui traite aujourd’hui les colis postaux (poste OCPE) et qui se trouve dans le centre-ville et sert également de poste aux touristes et de boîtes postales, et le nouveau, beaucoup plus grand qui se trouve à Néma. C’est là-bas que vous pourrez émettre ou recevoir des mandats.
 Horaires et tarifs des bateaux Dakar-Zig
 Prix des transports au départ de Ziguinchor
 La météo complète de Ziguinchor
 Hôtels, campements, restos & loisirs à Zig

L’Aline Sitoe Diatta :

bateau aline sitoe diatta

 La liaison maritime entre Dakar et Ziguinchor, à l’arrêt depuis le naufrage du Joola a repris 11 novembre 2005. Le Willis dispose d’une capacité de 508 places dont 462 pour les passagers, et 80 tonnes pour le fret. Le prix des places varie de 10000CFA (15€) pour les places pull-man (simples) à 24.000CFA (36€) pour les cabines en passant par 12000CFA (18€) pour les couchettes. Le Willis, qui dispose de tous les équipements de confort et de divertissement (restauration, postes de TV et DVD), enregistre déjà une forte demande des touristes qui veulent découvrir la belle région de la Casamance. Le navire effectue deux navettes hebdomadaires entre Dakar (départ vendredi et mardi) et Ziguinchor (départ dimanche et jeudi). La durée du trajet est de 15 heures pour une distance de 324 km dont 50 km en fleuve (voir les horaires).

Alliance Franco-Sénégalaise :

alliance franco-sénégalaise

C’est le plus beau bâtiment de Ziguinchor et en tous cas le plus original. L’équipe s’efforce d’organiser des activités culturelles diverses et de qualité. Si vous voulez faire un cadeau intéressant à un étudiant ziguinchorois, offrez-lui une inscription annuelle à l’Alliance où il aura accès aux activités culturelles, à la bibliothèque, à la salle de projection de télé satellite, etc…

Horaires : 9h-12h30 et 15h-18h30. 
Adresse et contacts : Quartier Nema Bureau :  991.28.23 – Fax: 991.30.50.
Site internet de l’Alliance : ?

La bijouterie de Madame Lam :

On ne s’attend pas à trouver un tel endroit à l’entrée du marché artisanal. On peut y acheter en toute confiance des bijoux qui n’ont rien à envier à ceux que l’on trouve en France, à part le prix. L’or est à 6000cfa (9€)/ le gramme.

Le Cercle Amical de Ziguinchor :

Situé en face de l’hôtel Aubert à Ziguinchor, c’est le rendez-vous obligé des Français de Ziguinchor et de Casamance. C’est un cercle en effet très amical. 991-1777

Cathédrale de Ziguinchor :

la cathédrale de ziguinchor
la cathédrale de ziguinchor

Si le bâtiment en lui même n’a aucun intérêt, les messes célébrées en diola ou autre langue locale ainsi que les fêtes catholiques sont des évènements à ne pas manquer ! Les chants diolas sont absolument extraordinaires surtout lorsqu’ils sont accompagnés de percussions. Le pape Jean-Paul II a visité sa cathédrale (la ville a d’ailleurs renommé la place en face de la cathédrale du nom du saint père).

Le Marché Artisanal de Ziguinchor :

C’est une réplique de tous les marchés touristiques du Sénégal. Si vous arrivez en même temps qu’un car de touristes japonais, les prix seront multipliés par deux ! Sachez que pour la plupart des objets d’artisanat, les prix à Ziguinchor sont supérieurs à ceux de Dakar. Il en est de même pour les vêtements. L’Office des Campement Villageois de Casamance se trouve également là-bas. Vous pourrez prendre des renseignements sur votre hébergement dans les villages.

La gare routière :

gare routière de ziguinchor
gare routière de ziguinchor

Même si elle a été refaite en 2002 (en fait légèrement déplacée), la gare routière de Ziguinchor reste l’un des endroits les plus infernaux du pays. Pseudos guides, casse-couilles et rabatteurs arnaqueurs ayant tous un soit-disant frère ou cousin propriétaire d’un campement pullulent. Vous pouvez ici prendre des cars et des taxis direct pour Dakar, Kaolack, Kolda, Bignona, Banjul et Brikama (Gambie), Bissau (Guinée-Bissau), Cap Skirring, Oussouye, Kafountine, Abéné, Sédhiou, Diouloulou, et toutes les autres localités de Basse-Casamance. Occasionnellement, vous pouvez avoir des transports direct vers Vélingara, Thiès ou Tambacounda.

 Voir la page sur les hôtels, campements, restaurants et loisirs de Ziguinchor

Laisser un commentaire