Jus de carambole : Bienfaits, gouts, coupe de la carambole !

0
93
JUS DE CARAMBOLE-carambole
JUS DE CARAMBOLE-carambole

Jus de Carambole – Bienfaits, gouts, coupe : Dégustez-la carambole ! La carambole est un fruit exotique dont la forme étoilée nous rappelle la plage et le beau temps. L’arbre qui produit ce fruit est le carambolier ( Averrhoa Carambola ) qui appartient à la famille des Oxalidacées. Originaire d’Asie du Sud Est, le carambolier croit dans un climat tropical humide. La carambole est également appelée Pomme de Goa et comme tous les fruits, elle contient de la vitamine C et des polyphénols.

Jus de carambole : Bienfaits, B5 et B9, gouts, coupe de la carambole !

JUS DE CARAMBOLE
JUS DE CARAMBOLE

La carambole appartient à la famille des oxalidacées. Originaire de Malaisie, le carambolier prospère sous les climats chauds et humides des zones tropicales.

La carambole est abondante sur l’île de Goa -ce qui lui vaut d’être aussi appelée : « pomme de goa » – et largement consommée en Inde, en Indonésie et aux Philippines .

Elle est également cultivée dans d’autres pays asiatiques comme la Thaïlande, aux Etats-Unis (où elle est très appréciée), au Brésil et en Israël2.

Les caramboles importées en France métropolitaine proviennent d’Asie, des Etats-Unis ou d’Israël.

Profil nutritionnel de la carambole

JUS DE CACHIMAN1
JUS DE CACHIMAN1

Avec un apport en sucre inférieur à 4% et une teneur en eau supérieure à 90%, la carambole compte parmi les fruits les moins caloriques. Elle est une bonne source de fibres.

Elle contient de nombreux minéraux et oligo-éléments, notamment potassium et cuivre. Elle est riche en vitamine C et contribue aux apports de vitamines E et du groupe B, en particulier B5 et B9.

Elle contient plusieurs pigments caroténoïdes, qui peuvent être transformés en vitamine A dans l’organisme.

Elle présente une teneur remarquable en polyphénols, des composés qui ont une action anti-oxydante ou anti-inflammatoire.

 

Apport moyen pour 100 g de carambole

Proportion de la valeur nutritionnelle de référence (VNR) pour 100 g de carambole (*)

Proportion de la valeur nutritionnelle de référence (VNR) pour une carambole moyenne (125 g) (*)

Apport énergétique29 kcal1,5%1,8%
Eau91 g  
Protéines1,2 g2,4%3%
Lipides (graisses)0,3 g0,5%0,6%
 Dont acides gras saturés0,02 g0,1%0,13%
Glucides3,9 g1,5%1,9%
 Dont sucres3,9 g4,3%5,4%
Fibres2,8 g9,3%11,7%
Acides organiques0,1 g  
Cuivre0,14 mg14%17,5%
Magnésium10 mg2,7%3,3%
Potassium133 mg6,7%8,3%
Vitamine A sous forme de Bêta-carotène4,2 mg0,5%0,7%
Vitamine E0,15 mg1,3%1,6%
Vitamine C34,4 mg43%53,8%
Vitamine B30,37 mg2,3%2,9%
Vitamine B50,39 mg6,5%8,1%
Vitamine B912 mg6%7,5%
Polyphénols totaux142,9 mg  

Sources : Table de composition du Ciqual 2017 : https://ciqual.anses.fr/ et Base de données Phenol-Explorer 3.6 2015 : http://phenol-explorer.eu

(*)La valeur nutritionnelle de référence (VNR) est l’apport moyen recommandé à un adulte retenu par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Elle sert de référence pour l’étiquetage nutritionnel des aliments pré-emballés.

Les atouts nutritionnels de la carambole

verre-de-jus-carambole-avec-des-tranches-glace-et-fruits-
verre-de-jus-carambole-avec-des-tranches-glace-et-fruits-

Apport en sucre

Avec un apport légèrement inférieur à 4%, la carambole compte parmi les fruits les moins riches en sucre et par conséquent les moins caloriques: seulement 29 kcal aux 100 g.

Elle constitue donc une alliée en cas de surpoids. En bouche, elle est peu sucrée, d’autant que son principal glucide est le glucose, au pouvoir sucrant inférieur à celui du saccharose ou du fructose1.

Apport en eau

La carambole est particulièrement riche en eau, dont elle contient un peu plus de 90%. Elle participe ainsi à l’hydratation de l’organisme.

Bonne source de potassium et très pauvre en sodium (seulement 2 mg pour 100 g), elle a un effet légèrement diurétique.

Apport en fibres

La carambole est une bonne source de fibres, dont elle est un peu plus riche que la moyenne des fruits. Une carambole moyenne (125 g) fournit près de 12% de la référence nutritionnelle (apport conseillé) d’un adulte.

Les trois quarts de ces fibres sont de la cellulose et de l’hémicellulose, particulièrement efficaces pour réguler le transit intestinal.

Le quart restant est de la pectine, qui contribue à réduire le taux sanguin de mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) et à modérer l’index glycémique des repas2.

Apport en minéraux

La carambole contient de nombreux minéraux: potassium, magnésium, calcium, phosphore et oligo-éléments: fer, zinc, cuivre, manganèse.

Elle présente une bonne teneur en potassium, qui lui confère un intérêt pour réguler la tension artérielle.

Elle est une bonne source de cuivre, qui compte parmi les anti-oxydants utiles à la prévention de multiples maladies, notamment maladies cardio-vasculaires et cancers.

Apport en caroténoïdes

La carambole est colorée par des caroténoïdes: bêta-carotène, alpha-carotène et cryptoxanthine, dont elle est particulièrement riche1.

Ces pigments peuvent être transformés en vitamine A dans l’organisme et exercent une activité anti-oxydante, protégeant par exemple l’ADN présent dans les différentes cellules.

Apport en vitamines

Outre le bêta-carotène, la carambole contient des vitamines B, C et E. Elle est riche en vitamine C, apportant par fruit plus de 50% de la référence nutritionnelle d’un adulte.

Cette dernière est essentielle aux défenses immunitaires, améliore l’assimilation du fer d’origine végétale et a une action anti-oxydante.

La carambole fournit aussi de bonnes proportions de vitamines B5 et B9, utiles au bon fonctionnement du système nerveux et pour la B9, également du système immunitaire.

Apport en polyphénols

La carambole présente une excellente teneur en polyphénols, supérieure à la moyenne des fruits.

Des analyses récentes en dénombrent 13 différents, parmi lesquels l’épicatéchine, l’acide gallique et plusieurs proanthocyanidines (ou “tanins”, à l’origine d’une légère astringence en bouche)3.

Ces composés, associés à la vitamine C, sont à l’origine des propriétés anti-oxydantes de la carambole4.

Cette dernière, comparée à dix-neuf autres fruits exotiques cultivés au Sri Lanka, arrive en troisième position (derrière la physalis et l’anone) pour son activité anti-oxydante5.

À voir aussi

Depuis 1993, des publications scientifiques relatent un risque de néphrotoxicité (toxicité pour les reins) et de neurotoxicité (toxicité pour le système nerveux) induit par la consommation de carambole6.

Si les symptômes les plus fréquents sont des hoquets incoercibles, il peut aussi s’agir de manifestations beaucoup plus graves: confusion mentale, convulsions, arrêt cardio-respiratoire pouvant entraîner la mort6.

La toxicité de la carambole est plus fréquente chez les personnes souffrant de maladie rénale chronique (insuffisance rénale chronique), mais peut également intervenir chez des personnes dont la fonction rénale est normale, liée semble-t-il à la quantité consommée7.

Des chercheurs décrivent ainsi des cas de néphrotoxicité chez des personnes diabétiques dont la fonction rénale est surveillée et dont le taux sanguin de créatinine est normal8.

La toxicité rénale de la carambole est attribuée à sa richesse en acide oxalique, qui surtout en cas de maladie rénale chronique empêchant son élimination, s’accumule dans les reins sous forme de cristaux9.

La toxicité pour le système nerveux serait due à la présence dans le fruit de caramboxine, un composé capable de se fixer sur certains récepteurs des neurones9 10.

Les scientifiques travaillant sur ce sujet déconseillent vivement la consommation de carambole aux personnes souffrant de maladie rénale chronique et recommandent aux autres (bien-portantes) d’en modérer la consommation et d’éviter d’en manger à jeun (le risque de toxicité augmentant dans cette situation)7 8 9.

Des recherches sont en cours pour mettre au point des variétés de caramboles pauvres en acide oxalique et en caramboxine2.

Bienfaits pour la santé de la carambole

ABRICOT DES ANTILLES
ABRICOT DES ANTILLES

En dépit des risques de toxicité, des études sont menées concernant les bienfaits potentiels de la carambole sur la santé.

Ce fruit est en effet utilisé comme remède depuis des siècles dans certains pays, tels que le Brésil, l’Inde ou la Chine.

Effets sur les lipides sanguins

La carambole pourrait aider à normaliser les lipides sanguins, cholestérol et triglycérides.

Différentes études menées en laboratoire, notamment sur des hamsters, montrent que ses fibres augmentent l’élimination de cholestérol dans les selles et réduisent les taux sanguins de triglycérides et de cholestérol total.

Dans une petite étude d’intervention menée chez 27 volontaires Thaïlandais, âgées en moyenne de 69 ans et demie, la consommation de jus de carambole 2 fois par jour pendant 4 semaines, a permis de réduire le mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) et d’augmenter le bon (HDL-cholestérol).

Cet effet pourrait être également attribué aux polyphénols de la carambole et doit être confirmé par d’autres études de plus grande envergure.

Si la consommation de carambole doit rester modérée, celle des fruits et légumes est encouragée dans le cadre de la prévention des dyslipidémies (par jour, minimum 5 fruits ou légumes, maximum 2 à 3 fruits).

Effets sur la glycémie

La carambole pourrait aider à normaliser la glycémie (taux de sucre sanguin) en cas de pré-diabète ou de diabète.

Ses fibres, testées en laboratoire, permettent de réduire l’index glycémique des repas: elles piègent les sucres et retardent leur assimilation, elles diminuent l’efficacité des amylases -enzymes qui servent à digérer l’amidon des féculents- et ainsi la quantité de glucose (sucre obtenu par digestion de l’amidon) susceptible d’être assimilé et d’avoir un impact sur la glycémie.

Ses feuilles, riches en polyphénols, pourraient aussi avoir un effet hypoglycémiant, validé sur des rats de laboratoire.

Au total, la carambole, riche en fibres et pauvre en sucre, peut être consommée avec modération par les personnes diabétiques dont la fonction rénale est bien surveillée et normale.

Prévention des cancers

oranger-citrus-x-sinesis-
oranger-citrus-x-sinesis-

La carambole est riche en anti-oxydants, polyphénols et vitamine C, capables de neutraliser certains composés toxiques pour l’organisme et ainsi de contribuer à la protection de l’ADN des cellules. Elle pourrait à ce titre contribuer à la prévention des cancers.

Ses feuilles, riches en polyphénols, ont également un effet anti-oxydant. Une étude menée en laboratoire sur des souris, a montré que l’administration d’extraits de carambole stimule l’activité des enzymes anti-oxydantes (présentes dans l’organisme de ces rongeurs) et limite le développement du cancer du foie induit par un produit toxique.

Les chercheurs en concluent que la consommation de carambole pourrait être encouragée pour prévenir les cancers chez l’humain.

Néanmoins, en l’absence d’études d’observation ou d’intervention chez l’humain, la carambole ne peut pas être mise plus en avant que les autres fruits ou les légumes -dont la consommation est globalement recommandée pour la prévention des cancers.

Prévention du vieillissement prématuré

jus-davocat-santé
jus-davocat-santé

L’avancée en âge s’accompagne d’une augmentation des phénomènes d’oxydation et d’inflammation, qui favorisent le développement ou entretiennent la plupart des maladies courantes: diabète de type 2, maladies cardio-vasculaires, cancers…

Dans deux petites études, des chercheurs ont évalué les effets de la consommation quotidienne de 2 verres (20 cl au total) de jus de carambole par des personnes âgées de 71 ans en moyenne. Au bout de 4 semaines, ils ont constaté une amélioration du statut en vitamines A et C, une augmentation de l’activité d’enzymes anti-oxydantes et une réduction de marqueurs sanguins de l’inflammation (cytokines).

Si ces résultats sont positifs, il faut garder à l’esprit que les personnes âgées sont plus à risque de maladie rénale chronique et doivent dans ce cas éviter la carambole.

Allergie à la carambole

Même si les allergies aux fruits tropicaux restent rares (comparativement à d’autres aliments), elles sont en augmentation. Un premier cas d’allergie à la carambole a été publié en 2015 par des chercheurs Japonais.

Les allergologues constatent une augmentation des allergies croisées entre latex et fruits exotiques et pollens et fruits exotiques : lorsqu’à la suite d’un premier contact avec du latex ou des pollens, la consommation d’un fruit entraîne des manifestations allergiques.

Démangeaisons dans la bouche ou la gorge, troubles digestifs, apparition d’un urticaire, à la suite de la consommation de carambole, doivent faire penser à une allergie et inciter à effectuer des tests chez un allergologue.

Bien la choisir et bien la conserver

jus-de-pomme-de-cythere
jus-de-pomme-de-cythere

La carambole est un fruit exotique, disponible toute l’année mais plus présente sur les étals français quand arrivent les fêtes de fin d’année.

Peu consommée en métropole comme fruit de table, elle est davantage utilisée pour ses qualités décoratives, ses tranches (découpées dans le sens de la largeur) ayant une jolie forme d’étoile –d’où son surnom de “star fruit” ou “fruit étoile”-.

A l’achat, elle doit avoir une couleur jaune doré (vert-jaune, elle est immature et trop acide) et ses arêtes doivent même être légèrement brunes. Il faut s’assurer qu’elle ne présente pas de tache et qu’elle est suffisamment ferme sous les doigts.

Elle se conserve jusqu’à 4 à 5 jours à température ambiante ou facilement une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Ce fruit exotique s’altère dès que la température est inférieure à 5°C et ne peut par conséquent pas être congelé.

Conseils de préparation

La carambole ne se pèle pas. Il suffit de la laver sous l’eau courante et de la sécher à l’aide d’un torchon propre ou de papier absorbant. La découper au dernier moment permet de mieux préserver ses micronutriments, en particulier sa vitamine C.

La carambole en recettes

Peu sucrée et riche en eau, la carambole est juteuse et acidulée, sa texture est croquante. Sa saveur rappelle celle de la rhubarbe.

Mieux vaut la manger crue pour profiter pleinement de ses micronutriments. Puisque sa consommation doit être modérée, il est judicieux de l’utiliser en petite quantité (seulement quelques tranches), en décoration de cocktails ou de desserts ou en association avec d’autres fruits.

  • Au centre d’un muffin à la noisette ou d’un moelleux individuel au chocolat.
  • A cheval sur le bord d’un verre rempli d’un cocktail de jus de fruits.
  • Au sommet d’une verrine, composée de biscuit écrasé, fromage blanc et morceaux de fraises.
  • En salade de fruits exotiques, avec mangue, kiwi et noix de coco.
  • En smoothie, mixée avec banane, pomme, vanille et cannelle.

DIFFICULTÉ :

  • TRÈS FACILE

TEMPS DE PRÉPARATION :

  • 15 MINUTES

PORTIONS :

  • 2 LITRES

INGRÉDIENTS

  • 1,5 kilos de caramboles mûres
  • 0,5 citron vert (le jus)
  • Du sucre à convenance
  • 1,5 litres d’eau

USTENSILES

  • 1 Blender
  • 1 Mixer
  • 1 Passoire
  • 1 Contenant

RECETTE JUS DE CARAMBOLE

JUS DE CARAMBOLE-carambole
JUS DE CARAMBOLE-carambole

Laver les caramboles à l’eau. Puis couper les extrémités et enlever les arrêtes des fruits.
Puis couper les caramboles en quatre.

  • Enlever les graines car elles ne sont absolument pas digestes.
  • Mixer dans un blender les caramboles avec l’eau.
  • Sucrer à convenance la boisson obtenue.

Bien mélanger.

  • Passer au tamis la préparation obtenue.
  • Ajouter le jus de citron vert et sucrer à convenance.
  • ♦ Réserver au frais.

VALEUR NUTRITIONNELLE

La valeur nutritionnelle moyenne de la carambole est de 31 calories au 100 grammes soit 1 g de protéines, 0.3 g de lipides et 7 g de glucides.

  • Il contient aussi des fibres (2,8 g), du fer (0,1 mg), du sodium (0,1 mg), du calcium (2,6 mg), du phosphore (10,2 mg), du magnésium (8,5 mg), Potassium (113,1 mg), du zinc (0,1 mg), du cuivre (0,1 mg) et du sélénium (0,1 mg).
  • Il contient également de la vitamine B1 (0,1 mg), B2 (0,1 mg), B3 (0,3 mg), B5 (0,3 mg) B6 (0,1 mg), C (29,2 mg).

INFORMATIONS

La carambole, également connue sous le nom de 5 doigts, est le fruit de l’Averrhoa carambola, une espèce d’arbre originaire d’Asie du Sud-Est tropicale.

Le fruit est couramment consommé dans certaines parties du Brésil, de l’Asie du Sud-Est, de l’Asie du Sud, du Pacifique Sud, de la Micronésie, de certaines parties de l’Asie de l’Est, des États-Unis et des Caraïbes.

L’arbre est cultivé dans toutes les régions tropicales du monde. Le fruit a des crêtes distinctives sur les côtés (généralement 5 à 6).

Lorsqu’il est coupé en coupe transversale, il ressemble à une étoile, ce qui lui donne le nom de carambole. Le fruit entier est comestible, généralement cru, et peut être cuit ou transformé en condiments, conserves, garnitures et jus.

La description Jus de carambole

JUS DE CARAMBOLE
JUS DE CARAMBOLE

L’arbre carambole a un tronc court avec de nombreuses branches, atteignant jusqu’à 9 m (30 pi) de hauteur. Ses feuilles caduques mesurent de 15 à 25 cm (6 à 10 po) de long, avec 5 à 11 folioles ovales de couleur vert moyen.

Les fleurs sont de couleur lilas, avec des stries violettes, et mesurent environ 5 mm (1⁄4 po) de large. Les fruits voyants ont un péricarpe fin et cireux, une peau jaune orangé et une chair jaune croquante avec du jus à maturité. Le fruit mesure environ 5 à 15 cm (2 à 6 po) de longueur et est de forme ovale.

Il a généralement cinq ou six crêtes longitudinales proéminentes. En coupe transversale, il ressemble à une étoile. La chair est translucide et de couleur jaune clair à jaune. Chaque fruit peut avoir 10 à 12 graines plates brun clair d’environ 5 à 15 mm (1⁄4 à 1⁄2 po) de largeur et enfermées dans un arille gélatineux.

Une fois retirés du fruit, ils perdent leur viabilité en quelques jours. Comme le bilimbi étroitement lié, il existe deux types principaux de carambole : le petit type aigre (ou tarte) et le plus grand type sucré.

Les variétés aigres ont une teneur en acide oxalique plus élevée que le type sucré. De nombreux cultivars ont été développés ces dernières années.

Les cultivars les plus courants cultivés commercialement comprennent les types doux « Arkin » (Floride), « Yang Tao » (Taïwan), « Ma fueng » (Thaïlande), « Maha » (Malaisie) et « Demak » (Indonésie) et l’aigre types « Golden Star », « Newcomb », « Star King » et « Thayer » (tous de Floride).

Certaines des variétés aigres comme « Golden Star » peuvent devenir sucrées si on les laisse mûrir.

Jus de carambole

JUS DE CAROTTE CACAO-carotte-
JUS DE CAROTTE CACAO-carotte-

♦ Noms communs

La carambole est connue sous de nombreux noms dans ses régions de culture, notamment khế au Vietnam, balimbing aux Philippines, ma fen en Chine, kamaranga en Inde et carambolo ou « carambola » dans les pays hispanophones, par exemple.

Jus de carambole

♦ Culinaire

Le fruit entier est comestible, y compris la peau légèrement cireuse. La chair est croquante, ferme et extrêmement juteuse. Il ne contient pas de fibres et a une texture similaire en consistance à celle du raisin.

Les caramboles sont mieux consommées peu de temps après leur maturation, lorsqu’elles sont jaunes avec une légère nuance de vert ou juste après que toutes les traces de vert ont disparu. Ils auront également des crêtes brunes sur les bords et se sentiront fermes.

Les fruits cueillis alors qu’ils sont encore légèrement verts deviendront jaunes au stockage à température ambiante, mais n’augmenteront pas leur teneur en sucre.

La carambole trop mûre sera jaune avec des taches brunes et peut devenir plus fade en goût et plus molle en consistance. Les caramboles mûres de type sucré sont sucrées sans être écrasantes car elles contiennent rarement plus de 4% de sucre. Ils ont une nuance acidulée et aigre-douce et une odeur d’acide oxalique.

Le goût est difficile à égaler, mais il a été comparé à un mélange de fruits de la famille des pommes, des poires, des raisins et des agrumes. Les caramboles non mûres sont plus fermes et aigres, et ont le goût de pommes vertes.

Les caramboles mûres peuvent également être utilisées en cuisine. En Asie du Sud-Est, ils sont généralement cuits dans des clous de girofle et du sucre, parfois avec des pommes. En Chine, ils sont cuisinés avec du poisson. En Australie, ils peuvent être cuits comme légume, marinés ou transformés en confitures.

En Jamaïque, ils sont parfois séchés. Les caramboles non mûres et acides peuvent être mélangées avec d’autres épices hachées pour faire des relish en Australie. Aux Philippines, les caramboles non mûres sont consommées trempées dans du sel gemme.

En Thaïlande, ils sont cuits avec des crevettes. Le jus des caramboles est également utilisé dans les boissons glacées, en particulier le jus des variétés aigres. Aux Philippines, ils peuvent être utilisés comme assaisonnement. En Inde, le jus est mis en bouteille pour être bu.

Autres utilisations

Les arbres sont également cultivés comme plantes ornementales pour leurs fruits abondants aux couleurs vives et aux formes inhabituelles, ainsi que pour leurs jolies feuilles vert foncé et leurs fleurs lavande à roses.

Comme le bilimbi, le jus des types aigres plus acides peut être utilisé pour nettoyer le métal rouillé ou terni (en particulier le laiton) ainsi que pour blanchir les taches de rouille sur le tissu. Ils peuvent également être utilisés comme mordant en teinture.

Quand consommé ce jus ?

JUS DE CACHIMAN-cachiman
JUS DE CACHIMAN-cachiman

Il est recommandé de le boire frais durant la période d’été.

Occasion ?

Il est conseillé de boire du jus de carambole accompagné de délicieux petits gâteaux comme les tourments d’amour pendant le goûter avec sa famille.

Les bienfaits de la carambole

La carambole est particulièrement riche en eau, dont elle contient un peu plus de 90%. Elle participe ainsi à l’hydratation de l’organisme. Bonne source de potassium et très pauvre en sodium (seulement 2 mg pour 100 g), elle a un effet légèrement diurétique.

La carambole contient de nombreux minéraux: potassium, magnésium, calcium, phosphore et oligo-éléments: fer, zinc, cuivre, manganèse. Elle présente une bonne teneur en potassium, qui lui confère un intérêt pour réguler la tension artérielle.

Elle est une bonne source de cuivre, qui compte parmi les anti-oxydants utiles à la prévention de multiples maladies, notamment maladies cardio-vasculaires et cancers.

Le saviez-vous ?

JUS DE BARBADINE-barbadine-
JUS DE BARBADINE-barbadine-

Le carambolier est un arbre robuste, qui fleurit et produit des fruits tout au long de l’année. Il peut s’élever jusqu’à 12 m de hauteur. Son tronc court et tortueux et ses branches basses rappellent l’aspect du mimosa.

Ses fleurs roses donnent à l’aisselle des feuilles ou à l’extrémité des rameaux. Les caramboles poussent en grappes sur les branches, mais également sur le tronc de l’arbre. Cueillies vertes, elles prennent ensuite une jolie couleur jaune doré, signe qu’elles sont arrivées à maturité et prêtes à consommer.

Autres utilisations

La carambole compte parmi les remèdes des médecines traditionnelles ayurvédique (indienne) et chinoise contre la fièvre, la toux, les affections de la gorge, l’asthme, les maux de tête, les inflammations de la peau.

Selon le cas, on utilise des extraits du fruit ou de ses feuilles2. Des travaux récents valident certains de ces usages traditionnels. En laboratoire, les polyphénols de la carambole peuvent avoir une activité anti-microbienne23.

Ces composés ont également une action anti-inflammatoire. L’effet des feuilles de carambole contre l’eczéma a été testé avec succès sur des souris24. La mise au point de compléments à base de polyphénols de carambole purifiés éviterait tout risque de toxicité.

Le jus de carambole fermenté, tel qu’il est consommé en Thaïlande, pourrait être une source de probiotiques (des microorganismes dont la consommation régulière présente des atouts pour la santé, via leur impact sur le microbiote intestinal ou flore intestinale).

Des chercheurs y ont isolé un ferment de l’espèce des Lactobacillus Pantarium, qui résiste bien à la digestion et aux antibiotiques les plus courants et qui une fois dans le côlon empêche les germes dangereux de pénétrer dans l’organisme (“effet barrière”)25.

D’autres chercheurs ont montré que le jus de carambole peut être fermenté avec des micro organismes déjà bien identifiés et commercialisés (trois souches de Lactobacillus). Du point de vue de l’apport de probiotiques, le jus de carambole fermenté pourrait constituer une alternative végétale aux laits fermentés26).

Publié le 22/09/2022 à 15h13

Sources

  • 1 – S.W. Souci, W. Fachmann & H. Kraut. La composition des aliments : tableaux des valeurs nutritives. Ed Medpharm 2015.
  • 2 – M. Narmataa & al. Nutritional, medicinal and toxicological attributes of star-fruits (Averrhoa carambola L.): A review. Bioinformation. 2016; 12 (12): 420–424. http://www.bioinformation.net/012/97320630012420.pdf
  • 3 – X. Jia & al. Flavonoids isolated from the fresh sweet fruit of Averrhoa carambola, commonly known as star fruit. Phytochemistry. 2018; 153: 156-162. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0031942218302061

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here