Quelles sont les probabilités d’obtenir une grossesse avec oligospermie ?

0
627

Probabilités d’obtenir une grossesse avec oligospermie. L’oligospermie ou oligozoospermie est une altération du sperme qui consiste en une diminution des spermatozoïdes dans le sperme éjaculé. Par conséquent, l’oligospermie produit l’infertilité masculine et entrave le déroulement d’une grossesse naturelle.

Il existe plusieurs causes qui affectent la quantité de spermatozoïdes et peuvent agir à l’un des niveaux suivants: pré-testiculaire, testiculaire ou post-testiculaire.

La plupart des cas d’oligospermie sont détectés lorsqu’un homme tente de devenir père et, comme la grossesse ne se produit pas naturellement, les deux membres du couple subissent des tests pour vérifier l’état de leur fertilité.

Probabilités d’obtenir une grossesse avec oligospermie

Le nombre de spermatozoïdes que l’homme a est directement lié à la probabilité d’obtenir une grossesse. Ils peuvent également affecter d’autres paramètres tels que la mobilité et la morphologie (probabilités).

la-communication-non-verbale
la-communication-non-verbale
com-non-verbale
com-non-verbale

Selon le type d’oligozoospermie, il sera nécessaire de recourir à des techniques de procréation assistées‘il n’existe pas de traitement efficace ou si la cause du traitement est inconnue.

Vous trouverez ci-dessous un index des 6 points que nous allons aborder dans cet article.



1. Grossesse naturelle

Un homme avec oligozoospermie a toujours des spermatozoïdes dans l’éjaculat, mais en moindre quantité. Par conséquent, la probabilité d’une grossesse naturelle existe malgré le fait qu’elle soit minime.

En ce sens, les hommes présentant une oligospermie légère auront plus de chances que leur partenaire tombe enceinte. Comme le nombre de spermatozoïdes est plus faible, la probabilité d’obtenir une grossesse diminuera jusqu’au cas d’oligospermie grave.

Il est tout à fait possible pour un homme avec peu de spermatozoïdes, que sa partenaire tombe enceinte naturellement sans avoir besoin d’une clinique de procréation assistée (probabilités).

D’autre part, il est également important que les quelques spermatozoïdes disponibles aient une bonne mobilité. Cela augmentera la probabilité qu’elles atteignent les trompes de Fallope et fécondent l’ovule.

De plus, il est important que les femmes ne présentent pas de problèmes de fertilité, car pour atteindre la grossesse, il est nécessaire que la somme du potentiel reproductif masculin et féminin soit suffisante.

Mariée, elle fuit son mari et suit un étranger qui l’engrosse et …. +
Mariée, elle fuit son mari et suit un étranger qui l’engrosse et …. +

2. Techniques de procréation médicalement assistée

Si le couple n’obtient pas de grossesse après un an de rapports sexuels non protégés et une fois l’oligospermie diagnostiquée, il doit recourir à un traitement de fertilité pour devenir parent.

Lorsque le facteur masculin est le problème, il existe plusieurs techniques de procréation assistée qui peuvent être réalisées en fonction des caractéristiques de chaque patient. Voici une description des plus importantes (probabilités):

2.1 Insémination artificielle

L’insémination artificielle (IA) est une méthode très simple qui consiste à introduire dans l’utérus de la femme le sperme préalablement capacité de manière à ce que les spermatozoïdes soient rapprochés de l’ovule et que plusieurs barrières soient franchies.

Pour réussir une IA, les hommes et les femmes doivent satisfaire à des exigences de base:

  • Une femme de moins de 35 ans avec des trompes perméables.
  • Un homme avec 2-3 millions de spermatozoïdes mobiles progressifs dans le spermogramme REM.

Le spermatogramme REM est fait pour vérifier la présence de spermatozoïdes prélevés après capacitation du sperme. REM fait référence à la récupération de spermatozoïde mobiles.

Les hommes souffrant d’oligospermie ont beaucoup de mal à atteindre le chiffre requis par le spermogramme REM. Seules les personnes souffrant d’oligozoospermie légère peuvent opter pour l’insémination artificielle (probabilités).

2.2 Fécondation in vitro

La fécondation in vitro conventionnelle (FIV) consiste à mettre les ovules en contact direct avec le sperme. Ainsi, le nombre total de spermatozoïdes contenus dans l’échantillon importe peu.

Comme pour l’IA, le sperme doit être mobile pour atteindre l’ovule et le REM du séminogramme doit être compris entre 1 et 3 millions. Par conséquent, la FIV conventionnelle est indiquée dans les cas d’oligospermie légère et modérée ou lorsque l’insémination artificielle n’a pas réussi.

dure fin de grossesse d'une infirmière atteinte du coronavirus
dure fin de grossesse d’une infirmière atteinte du coronavirus

Pour réaliser une FIV avec peu de spermatozoïdes, il sera également nécessaire de récupérer les ovules de la femme après stimulation ovarienne. Viennent ensuite la fécondation proprement dite et le développement embryonnaire en laboratoire.

Enfin, les embryons qui ont réussi à évoluer et qui sont de bonne qualité seront transférés dans le ventre de la mère et/ou vitrifiés pour le futur (probabilités).

2.3 ICSI

ICSI est un acronyme en anglais pour injection intracytoplasmique de spermatozoïdes. Il s’agit d’une technique de fécondation in vitro légèrement plus complexe que la précédente.

Elle consiste à sélectionner un spermatozoïde et à l’introduire dans l’ovule à l’aide d’une aiguille de micro-injection.

Il n’est pas nécessaire d’avoir autant de spermatozoïdes qu’en IA et FIV, car il est seulement nécessaire d’avoir autant de spermatozoïdes vivants qu’il y a d’ovules à féconder.

Elle est utilisée dans les situations les plus compliquées d’infertilité masculine telles que l’oligozoospermie très sévère ou sévère. C’est aussi le traitement indiqué si l’oligozoospermie s’accompagne d’asthénozoospermie légère, modérée ou sévère.

Si vous avez besoin de réaliser un traitement de FIV avec don de sperme, vous pouvez utiliser le Rapport sur la fertilité pour vous aider à choisir la meilleure clinique. Notre rigoureux critère de sélection des meilleures cliniques ajouté à vos besoins concrets vous indiqueront le meilleur centre pour votre cas. Vous recevrez un rapport détaillé avec les cliniques que nous recommandons, ainsi que les conditions qu’elles proposent pour chaque traitement.

3. Vos questions fréquentes

3.1 Est-il possible d’effectuer une FIV avec oligospermie sévère afin d’obtenir une grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Si l’oligozoospermie est grave, le traitement approprié de procréation assistée est la fécondation in vitro avec la technique ICSI (probabilités).

De cette façon, on s’assure que les spermatozoïdes pénètrent dans l’ovule pour que la fécondation ait lieu. Grâce à ICSI, il est possible de ne sélectionner que quelques spermatozoïdes sous le microscope et la concentration de spermatozoïdes n’est plus pertinente.

3.2 Un homme avec peu de spermatozoïdes peut-il concevoir naturellement?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Cela dépend du nombre de spermatozoïdes dans l’éjaculat, c’est-à-dire si l’oligospermie est légère, modérée ou sévère.

Dans tous les cas, tant qu’il y a des spermatozoïdes vivants dans le sperme de l’homme, il y a une possibilité de grossesse même si c’est dans une moindre mesure (probabilités).

3.3 Quel est le bon traitement pour tomber enceinte si mon partenaire a peu de spermatozoïdes et qu’ils sont lents?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Si, en plus d’avoir une oligospermie, le sperme masculin est également diagnostiqué avec l’asthénospermie, le traitement de choix est une ICSI. Même si l’oligozoospermie est légère, si les spermatozoïdes ne bougent pas, ils ne pourront pas transporter l’ovule dans une insémination artificielle ou une FIV.

4. La rédaction vous recommande

L’oligozoospermie peut avoir plusieurs causes, dont certaines sont inconnues.

Le spermogramme est le test diagnostique qui permet d’évaluer les paramètres séminaux chez l’homme.

5. Bibliographie

Francavilla F, Romano R, Santucci R, Poccia G. Effect of sperm morphology and motile sperm count on outcome of intrauterine insemination in oligozoospermia and/or asthenozoospermia. Fertil Steril. 1990;53(5):892-7.

Hughes EG, Collins JP, Garner PR. Homologous artificial insemination for oligoasthenospermia: a randomized controlled study comparing intracervical and intrauterine techniques. Fertil Steril. 1987;48(2):278-81.

Liu XY, Wang RX, Fu Y, Luo LL, Guo W, Liu RZ. Outcomes of intracytoplasmic sperm injection in oligozoospermic men with Y chromosome AZFb or AZFc microdeletions. Andrologia. 2017;49(1).

Mehta A, Bolyakov A, Schlegel PN, Paduch DA. Higher pregnancy rates using testicular sperm in men with severe oligospermia. Fertil Steril. 2015;104(6):1382-7.

Plouvier P, Barbotin AL, Boitrelle F, Dewailly D, Mitchell V, Rigot JM, Lefebvre-Khalil V, Robin G. Extreme spermatogenesis failure: andrological phenotype and intracytoplasmic sperm injection outcomes. Andrology. 2017;5(2):219-225(probabilités).

Schoysman R, Daniore V. Artificial insemination for oligospermia. A critical review. Acta Eur Fertil. 1991;22(2):75-86.

Xie BG, Huang YH, Zhu WJ, Jin S. Comparison of the outcome of conventional in vitro fertilization and intracytoplasmic sperm injection in moderate male infertility from ejaculate. Urol Int. 2015;94(1):111-6.

Laisser un commentaire