Vous trouverez les dernières nouvelles de l’Afrique chaque jour de la semaine sur. Africa Live: le juge condamné du Nigeria prend sa retraite…

Résumé

  1. C’est la première fois qu’un juge en chef nigérian est déclaré coupable
  2. Un patron de voiture algérien arrêté dans une enquête pour corruption
  3. Véhicule de l’armée américaine frappé par un engin explosif improvisé
  4. Une centaine de morts au centre du Mali
  5. Des hommes armés tuent 25 villageois dans l’état de Sokoto au Nigeria
  6. Une opération de secours en Tanzanie après l’effondrement d’une mine fait cinq morts
  7. La sécurité est renforcée alors que le Soudan commence sa deuxième journée de grève
  8. Le Rwanda rouvre une partie de sa frontière avec l’Ouganda
  9. Sauvetage en cours après l’effondrement mortel d’un site d’enfouissement en Ethiopie
  10. La police tanzanienne arrête des hommes accusés de viol en gang

Image du Jour : À la découverte de la Guinée-Bissau

By catarina veiga – 10/06/2019 0

Et nous vous laissons avec cette image de la Guinée Bissau:
Et nous vous laissons avec cette image de la Guinée Bissau:

La Guinée-Bissau est porteuse d’un riche passé et est le berceau de nombreuses traditions qui nous interpellent à chaque coin de rue et nous surprennent de par leurs particularités ; elles l’enrichissent et la rendent très spéciale aux yeux de celui qui la visite, même si le pays demeure méconnu dans le monde globalisé dans lequel nous vivons.

Le potentiel touristique de la Guinée-Bissau, qui reste à découvrir et à exploiter, cache un riche patrimoine fruit de sa localisation géographique privilégiée et des caractéristiques singulières de sa flore et de sa faune, mais également de sa diversité ethnique et culturelle.

Et nous vous laissons avec cette image de la Guinée Bissau:

Opération de sauvegarde partagé en Tanzanie après l’effondrement d’une mine ayant fait cinq morts

By @Dobassy P. – 10/06/2019 0

minerais de sang
minerais de sang

Les efforts des sauveteurs sont en cours dans une mine d’or située dans l’est de la Tanzanie après la mort de cinq mineurs lors de son effondrement en fin de semaine. Cinq autres sont soignés à l’hôpital.

On ignore combien de personnes sont piégées sous terre à la mine sans licence de la région de Morogoro.

Les autorités de Tanzanie auraient ordonné la fermeture de la mine où travaillent de petits mineurs.

Selon les médias locaux, le commissaire régional Kebwe, Stephen Kebwe, aurait déclaré que des personnes s’étaient rassemblées dans la région après la découverte de riches gisements d’or.Outils de partage d’article

Utiliser la technologie pour améliorer le secteur de la logistique en Afrique

By jbweb – 10/06/2019 0

Les mauvaises infrastructures freinent actuellement la croissance des marchés de la logistique en Afrique.

Les industries peuvent fabriquer une grande variété de produits, mais elles ont du mal à les transporter rapidement et en toute sécurité vers des clients sans réseaux établis.

Selon le cabinet-conseil immobilier mondial Knight Frank, le coût du transport représente 50 à 75% du prix de vente au détail des marchandises.

Mais il y a de l’espoir, tant des investissements étrangers que des solutions locales.

Au Nigéria, par exemple, la start-up numérique Kobo360 a développé une application qui révolutionne la livraison de marchandises en s’assurant que tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement sont connectés afin de garantir la sécurité et la responsabilité des marchandises en transit.

Un centre d’appels composé de personnel est en mesure de surveiller les livraisons des camions en route en temps réel et de communiquer directement avec les conducteurs, les fabricants et les distributeurs, grâce au positionnement par satellite GPS.

Kobo360 n’existe que depuis trois ans, mais le problème de la livraison sécurisée des marchandises aux distributeurs est tel que de nombreux conglomérats du continent sont désormais inscrits comme clients.

Olufemi Ransome-Kuti, expert en logistique, explique que des solutions telles que Kobo360 ont également des effets bénéfiques sur d’autres industries, telles que l’agriculture.

À l’heure actuelle, les agriculteurs nigérians s’attendent à ce qu’environ 50% de leurs produits soient livrés à des distributeurs ou à des acheteurs dans des conditions de vente.

« Quand ils seront en mesure d’obtenir des dégâts similaires de source à destination, cela les encouragera pour la prochaine saison à accroître la capacité de leur ferme », a déclaré M. Ransome-Kuti à la BBC.

agriculteurs nigérians s'attendent à ce qu'environ 50% de leurs marchandises arrivent en toute sécurité pour le moment.
agriculteurs nigérians s’attendent à ce qu’environ 50% de leurs marchandises arrivent en toute sécurité pour le moment.

Permettre les livraisons transatlantiques

À Dakar, la capitale sénégalaise, de plus en plus de gens achètent en ligne et la livraison de produits à domicile est une tendance en pleine croissance parmi les acheteurs.

Quicarry est un service qui fournit au Sénégal des forfaits à partir de sites Web de commerce électronique internationaux, destinés en particulier aux jeunes adultes.

« Nous voulions créer une entreprise de logistique classique, mais nous avons vite compris après quelques mois que de nombreuses personnes cherchaient à acheter des produits en provenance de [pays comme] les États-Unis et la France », a déclaré à la BBC le cofondateur de Quicarry, Olabissi Ojohui.

« Les achats en ligne sont disponibles ici, mais ces gros sites Web – ils ne livrent pas souvent en Afrique. »

Il existe d’autres start-ups sénégalaises qui tentent également de proposer de nouvelles solutions, telles que l’application de livraison Paps, qui vise à livrer tout ce que vous voulez chez vous en une demi-heure.

Mais la technologie ne suffit pas à résoudre les problèmes de logistique de l’Afrique. Un soutien supplémentaire est également nécessaire pour aider les nouvelles entreprises à démarrer.

Les start-ups affirment avoir du mal à réunir les fonds dont elles ont besoin, où qu’elles se trouvent sur le continent. Selon la Banque africaine de développement, les prêts aux entreprises sont accordés à des taux allant de 12 à 20%.

Cela signifie qu’une entreprise sur quatre risque d’échouer au cours de sa première année.

Cependant, les gens veulent toujours essayer.

Au Nigéria, les véhicules à moteur à trois roues appelés Kekes sont populaires auprès des clients.

Lorsque Samuel Ogundare a terminé ses études et s’est lancé dans le monde du travail, il n’a pas pu trouver d’emploi.

Finalement, il a décidé de se lancer en affaires, dirigeant une entreprise de taxis Keke appelée Corporate Keke Guy, où tous les conducteurs sont habillés de manière élégante.

Il a déclaré à la BBC: « Je veux que les gens me voient et ne croient pas que je suis un tricycle.

« Je veux changer l’apparence des transports. Certaines personnes pensent qu’elles ne peuvent pas réussir. Je veux que les gens me voient et qu’ils sachent que vous pouvez commencer quelque chose.

« Vous pouvez commencer petit et aller des endroits. »

Kathua, viol et meurtre d’enfants: trois hommes condamnés à la prison à vie

By @Zyggaboy – 10/06/2019 0

Kathua, viol et meurtre d'enfants trois hommes condamnés à la prison à vie
Kathua, viol et meurtre d’enfants trois hommes condamnés à la prison à vie

Trois hommes ont été emprisonnés à perpétuité pour le viol, la torture et le meurtre d’une jeune fille musulmane de huit ans vivant au Cachemire sous administration indienne.

Trois policiers ont été reconnus coupables d’avoir détruit des preuves et condamnés à cinq ans de prison.

La victime, qui appartenait à une tribu nomade musulmane, a été retrouvée dans une forêt près de la ville de Kathua en janvier 2018.

Cette affaire a suscité une colère généralisée et fait la une des journaux lorsque des groupes de droite hindous ont protesté contre l’arrestation de ces hommes.

Huit personnes, dont un ancien responsable gouvernemental, quatre policiers et un mineur, ont été inculpées du fait du crime. L’un d’eux a été acquitté et le mineur doit être jugé séparément.

Tous avaient plaidé non coupables des accusations portées contre eux.

L’affaire est devenue l’une des nombreuses affaires très médiatisées qui ont amené l’Inde à adopter une nouvelle loi introduisant la peine de mort pour toute personne reconnue coupable de viol d’un enfant de moins de 12 ans.

Mais le juge reste libre de décider de prononcer ou non une peine de mort.

Qu’est-il arrivé?

La fillette de huit ans a disparu dans la nouvelle année de 2018 et son corps meurtri a été découvert près de trois semaines plus tard.

Selon les enquêteurs, l’enfant a été confinée dans un temple local pendant plusieurs jours et a reçu des sédatifs qui l’ont maintenue inconsciente. L’acte d’accusation alléguait qu’elle avait été « violée pendant plusieurs jours, torturée puis assassinée ».

Ils ont ajouté que l’enfant avait été pris pour cible parce que les hommes souhaitaient terroriser la tribu – connue sous le nom de Gujjars – en vue de son départ.

Selon les chiffres de la criminalité gouvernementale jusqu’en 2016, un enfant est victime d’abus sexuel toutes les 15 minutes en Inde, et le nombre d’infractions contre des enfants a régulièrement augmenté.

Geeta Pandey, de la BBC à Delhi, affirme que l’Inde abrite le plus grand nombre d’enfants victimes d’abus sexuels au monde, mais il y a une réticence à en parler, le nombre réel de cas pourrait donc être beaucoup plus élevé.

Qui sont les condamnés?

Sept hommes ont été jugés lundi dans un tribunal accéléré spécialement convoqué et six ont été reconnus coupables.

Les enquêteurs ont déclaré que Sanjhi Ram, un officier gouvernemental à la retraite âgé de 60 ans, aurait planifié le crime avec l’aide des policiers Surinder Verma, Anand Dutta, Tilak Raj et Deepak Khajuria.

Le fils de Ram, Vishal, son neveu (mineur) et son ami Parvesh Kumar ont également été accusés de viol et de meurtre.

Alors que Vishal a été acquitté, Ram, Khajuria et Kumar ont été condamnés à perpétuité. Les trois autres ont été condamnés à cinq ans de prison.

Après le verdict, l’avocat représentant la famille de l’enfant a déclaré à la BBC Punjabi qu’il s’agissait d’une « victoire de l’esprit constitutionnel ». Il a ajouté que « tout le pays s’est battu contre cette affaire, quelles que soient ses appartenances religieuses ».

L’avocat représentant l’accusé a déclaré que, malgré sa condamnation, l’affaire était fondée sur des « preuves indirectes » et avait plaidé en faveur d’une peine minimale pour les six hommes. Il a ajouté qu’il y avait des circonstances atténuantes, notamment le fait que les hommes étaient l’unique gagne-pain de leur famille.


« Nous allons obtenir justice pour notre fille »

Divya Arya, BBC News, Anantnag

Lorsque j’ai rencontré la mère de la fille, elle était sur une colline, aux côtés de sa fille aînée et de plusieurs autres membres de la famille.

Ils étaient entourés de leurs moutons et de leurs chèvres qui pâturaient et ils ne savaient pas que ce verdict était venu.

Lorsque j’ai informé la mère de la fillette que six des accusés avaient été condamnés, elle s’est mise à pleurer et m’a béni d’être la porteuse de bonnes nouvelles.

Elle a déclaré que la famille ne pouvait pas se permettre de se rendre à Pathankot pour entendre le verdict, car la vente de bétail était leur seule source de revenus.

« J’ai toujours cru en la justice et Dieu m’a donné la force de me battre pour l’obtenir », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que si les deux accusés principaux n’étaient pas condamnés à mort, elle et son mari contesteraient la peine. « Nous ne mangerons pas et ne boirons pas mais nous obtiendrons justice pour notre fille », a-t-elle déclaré.

La sœur aînée de la jeune fille, âgée de 15 ans, affirme qu’elle et d’autres filles de son âge vivent désormais dans une « peur constante des hommes hindous » et ne quittent jamais la maison sans être accompagnées par un membre de la famille plus âgé.


Quelle a été la réponse à l’affaire?

Bien que rapporté au Cachemire sous administration indienne, il a fait la une des journaux dans le reste du pays en avril, après que des groupes hindous ont manifesté pour soutenir l’accusé.

Mais lorsque les détails des blessures infligées à l’enfant sont devenus publics, des Indiens horrifiés ont manifesté dans tout le pays.

L’indignation grandit après que deux ministres du parti nationaliste hindou au pouvoir, le Bharatiya Janata Party (BJP), aient assisté à un rassemblement de soutien aux accusés, dont la communauté était impliquée dans un conflit foncier avec la tribu nomade à laquelle appartenait la jeune fille.

La mère de l’enfant a réclamé la peine capitale pour deux des condamnés – l’agent à la retraite du gouvernement Sanji Ram et l’agent de police Deepak Khajuria – affirmant qu’ils étaient les « cerveaux » à l’origine du crime.

« Le visage de ma fille me hante toujours et cette douleur ne me quittera jamais. Quand je vois d’autres enfants de son âge jouer autour de moi, cela me brise le cœur », a-t-elle déclaré à la BBC.

Malgré l’indignation, les parents de la victime ont déclaré se sentir menacés à Kathua, où la communauté est principalement hindoue.

Le sentiment autour de l’affaire a poussé le tribunal suprême à déplacer le procès du Jammu-et-Cachemire vers un tribunal de Pathankot, dans l’État du Pendjab, dans le nord du pays, et à recommencer le procès.

Un Sénégalais en lice au prestigieux concours sur l’intelligence Artificielle

By @Dobassy P. – 10/06/2019 0

Mohamed Guèye est un  jeune sénégalais qui évolue dans le monde du numérique. Grâce à sa startup 8D Metrics, il est candidat au prestigieux concours 697IA. Ce concours très spécial,  est consacré pour sa troisième édition  à l’intelligence Artificielle et  regroupe  des jeunes innovateurs. Notre compatriote, âgé seulement de 32 ans  veut être parmi les leaders avec sa startup 8D METRICS.

Mohamed a inventé la solution ECODISPLAY, un système d’affichage sans fil et ultra-basse consommation sur la base technologique de l’e-ink. “Un superbe projet en perspectives qui nous permettra de pouvoir afficher à différents formats des informations pertinentes que ce soit dans le cadre du travail ou dans les lieux publiques“.

Pour atteindre ses objectifs , Mohamed compte sur le vote du public pour remporter la  compétition face aux trois autres startups en lice.

Lire aussi: Seydina Ndiaye, Docteur en Intelligence Artificielle :  » ce que l’Etat doit faire »

Comment voter ?

La procédure est très simple. Il suffit simplement de liker la vidéo de l’émission pour influencer le Jury.  Le nombre de like sera pris en compte pour les lauréats du concours 2019 de 697IA.

50.000 euros en jeu !

Hé oui, les organisateurs du concours on prévu un accompagnement sur mesure sur l’ensemble du concours  allant  jusqu’à 50.000 euros de prêt d’honneur pour développer financièrement les  projets.

 697IA offre également un mentorat personnalisé qui saura  accompagner le vainqueur   dans ses démarches administratives, techniques, financières avec  un lieu dédié et des espaces de travail, des bureaux et une salle de présentation.

Alors, soyez altruiste, liker et faites liker la vidéo pour soutenir notre compatriote 

Quand Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique

By @khadija – 10/06/2019 0

Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique quantique
Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique quantique

Alors que les ordinateurs quantiques ne sont pas encore à l’ordre du jour, arriver à les programmer semble encore plus lointain. C’était sans compter sur Microsoft, qui, en partenariat avec Alphabet (Google) propose aujourd’hui de vous apprendre à programmer l’informatique quantique.

La firme de Redmond s’intéresse de près aux ordinateurs quantiques, même si elle n’en dispose pas encore. Microsoft a en effet annoncé le langage #Q, un compilateur mais également un simulateur quantique il y a moins de deux ans, afin de se saisir de l’informatique quantique naissante.

Mais si on a les outils, encore faut-il pouvoir s’en saisir en sachant programmer pour un ordinateur quantique. À ce sujet, Microsoft s’est associé à Alphabet (Google) et Brilliant pour proposer un programme d’étude en ligne pour apprendre à programmer de cette façon.

Entre 16 et 25 heures de cours

D’une durée comprise en 16 et 25 heures, le cours en ligne proposé par Microsoft apprend tous les fondamentaux de la programmation pour l’informatique quantique. On commence tranquillement avec les concepts de base, puis la compréhension du langage #Q, jusqu’à vous amener à élaborer des algorithmes quantiques d’une difficulté croissante. Un simulateur est également disponible afin de pouvoir mesurer son avancée, et surtout savoir si l’on avance dans la bonne direction.

Cette initiative est forcément très plaisante dans la mesure où les ordinateurs quantiques vont bientôt débarquer dans notre paysage informatique, entrainant avec eux une vague de nouveaux emplois. Certains estiment même que cela relève d’un enjeu crucial pour l’humanité, en nous permettant de faire un bond en avant spectaculaire dans la résolution de problèmes complexes.

Mais forcément, le hic, c’est que c’est payant. Brilliant offre toutefois les deux premiers chapitres « pour un temps limité », de quoi se familiariser avec le futur du développement informatique.Source: Engadget

Débrief Hight-Tech : WhatsApp intègre le paiement mobile dans le Facebook F8 2019

By catarina veiga – 10/06/2019 0

Facebook F8 2019, le débrief: WhatsApp intègre le paiement mobile
Facebook F8 2019, le débrief: WhatsApp intègre le paiement mobile

A l’occasion de la conférence des développeurs Facebook F8 de cette année,  la firme de Menlo Park a annoncé l’arrivée de changements drastiques…jusqu’au niveau du design. Mais pas que, car tous les produits de Facebook ont eu droit à des nouveautés. Et le plus notable, l’application WhatsApp fait les yeux doux aux commerçants et entreprises.

C’est à San José aux États-Unis, que Mark Zuckerberg a annoncé les nouveautés qu’il compte apporter sur l’ensemble de ses services, à l’occasion de la messe annuelle des développeurs, le Facebook F8.

Ces changements ou virage stratégique concernent le design de l’interface de Facebook, baptisé FB5, mais aussi le volet privé pour cibler de plus en plus les entreprises. Concernant le futur aspect du premier réseau social au monde, la célèbre couleur bleue disparaît, le fil d’actualité est largement réduit au profit des messageries, des groupes d’intérêts etc.

Et pour le changement de modèle économique basé sur la publicité ciblée, Mark a déclaré que ” Le futur sera privé “,  après avoir évoqué de manière ironique les scandales sur la gestion de la vie privée de la firme ces deux dernières années. Pour dire que le réseau social et ses filiales, vont accentuer la nouvelle stratégie sur la séduction des petites structures.

WhatsApp Pay & Product Catalog pour favoriser l’inclusion financière.

Les PME sont dans la ligne de mire de Facebook. C’est un fait depuis le lancement deWhatsApp Business en janvier 2018, avec même la possibilité d’utiliser un numéro de téléphone fixe. Ensuite,  vient WhatsApp Pay,qui est selon le CEO de Facebook, en cours en INDE où le service de transfert d’argent est utilisé par plus d’un million de personnes.

Lire également : Les OTT, des nouveaux venus qui bouleversent la chaîne de valeur des communications électroniques !

Ce succès évident va être déployé dans d’autres pays, en vue, de favoriser l’inclusion financière. Sachant que WhatsApp est le quotidien de plus de 8 millions d’utilisateurs au Sénégal et de plus d’1,5 milliards de personnes dans le monde, on peut se demander : Est ce que Orange Money peut commencer à trembler ?

« Dans certains pays, les personnes qui possèdent un compte WhatsApp sont plus nombreuses que celles qui détiennent un compte bancaire » Ami Vora, VP of product chez WhatsApp

Mis à part les fonctionnalités de mobile money de l’application de messagerie à la couleur verte, le PDG de la firme de Menlo Park a annoncé Catalog.

Il s’apparente à un catalogue de produits des entreprises affichés directement via l’application WhatsApp. Une sorte de boutique en ligne sur le service de messagerie, similaire à ce que fait l’application chinoise concurrente WeChat depuis longtemps.

« Pour les petites entreprises n’ayant pas de site internet, les réseaux sociaux peuvent constituer un excellent moyen d’interagir avec leurs clients », a affirmé Mark Zuckerberg.

Rappelons le, l’Afrique a fait son leapfrogging vers le téléphone mobile, et WhatsApp offre une communication multimédia individuelle et professionnelle sur mobile optimisant les données utilisées. Ce qui rend les communications très accessibles et avec une certaine qualité audio et vidéo. Une aubaine pour les pays africains au détriment des opérateurs.

Facebook lance son programme “Boostez votre entreprise” en RDC

By jbweb – 10/06/2019 0

Facebook lance son programme “Boostez votre entreprise” en RDC
Facebook lance son programme “Boostez votre entreprise” en RDC

Facebook et Kinaya Ventures annoncent le lancement en République Démocratique du Congo du programme Boost Your Business, destiné à soutenir les petites et moyennes entreprises congolaises et les accompagner dans leurs efforts de transformation digitale.

C’est la ville de Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC) qui a accueilli le 13 avril dernier ce programme imaginé par Facebook et piloté en Afrique Francophone par la plateforme d’open innovation Kinaya Ventures.

Lire aussi l’article : Facebook F8 2019, le débrief: WhatsApp intègre le paiement mobile

Boost Your Business est une initiative pensée par Facebook et qui a pour ambition d’encourager les entrepreneurs à saisir les opportunités qu’offrent les médias sociaux pour faire grandir leur activité.

Après un pilote réussi en 2018 qui a permis de former 1006 entrepreneurs dans 3 pays d’Afrique francophone, – à savoir le Bénin, la Guinée et le Sénégal – , le programme, orchestré par la société Kinaya Ventures, partenaire de Facebook, va désormais s’étendre à 6 pays et 16 villes d’Afrique Francophone.

Ainsi, ce sont 10 000 entrepreneurs en RDC, au Bénin, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Guinée Conakry qui pourront bénéficier gratuitement et ce jusqu’en février 2020, d’une journée intensive de formation au marketing digital sur les applications Facebook, WhatsApp Business et Instagram.

« Le programme Boost Your Business, est un formidable véhicule d’apprentissage et de montée en compétences pour les entrepreneurs des secteurs formel et informel en Afrique francophone. Les sessions sont ouvertes à tous et sont totalement gratuites. Nous sommes particulièrement fiers de dérouler ce projet, qui s’inscrit pleinement dans la mission de Kinaya Ventures qui est de contribuer au développement de l’écosystème tech et entrepreneurial en Afrique Francophone. » a déclaré Eva Sow Ebion, Co-fondatrice et spécialiste innovation de Kinaya Ventures.

Le premier atelier en RDC s’est tenu le 13 avril dernier en marge du Kinshasa Digital Week, et en préambule du Tech and Innovation Roadshow, une tournée au cours de laquelle les représentants de Facebook et Kinaya Ventures se sont rendus à Kinshasa, Lumumbashi et Goma pour proposer des formations et des ateliers et échanger avec les décideurs publics sur le rôle de l’innovation et de la technologie pour développer le pays.

« Facebook, Whatsapp et Instagram sont des outils formidables pour les entrepreneurs africains », a commenté Phil Oduor, responsable des politiques d’impact économique à Facebook et chargé du programme.

« À travers le programme Boost Your Business, nous voulons leur donner les moyens d’exploiter pleinement leur potentiel et leur apprendre à développer leurs activités commerciales grâce à nos plateformes. »

Pour déployer le programme dans plus de 16 villes, Kinaya Ventures, s’appuie sur un réseau de plus d’une centaine de partenaires locaux, nationaux et régionaux.

Les personnes désireuses de participer au programme Boost Your Business, tout comme les entreprises intéressées à contribuer à l’initiative, peuvent manifester leur intérêt en remplissant un formulaire en ligne sur la plateforme 

Bulletin d’Information de l’Économie Numérique (BIEN!) – Numéro 17 – Juin 2019

By Luis Sane – 10/06/2019 0

Numéro 17 - Juin 2019- Bulletin d'Information de l'Économie Numérique (BIEN!) - Proudly powered by CTIC Dakar
Numéro 17 – Juin 2019- Bulletin d’Information de l’Économie Numérique (BIEN!) – Proudly powered by CTIC Dakar

La rédaction de Kafunel.com a mis pleins feux sur le Numéro 17 du mois de – Juin 2019 – du Bulletin d’Information de l’Économie Numérique (BIEN!) – Proudly powered by CTIC Dakar.

L’incubateur CTIC Dakar a accueilli, le 09 mai dernier, le Ministre Délégué, Pape Amadou Sarr, Directeur Général de la DER et quelques membres de son équipe dans ses locaux .

Ce numéro spécial du Bulletin a fait l’économie de plusieurs domaines des Technologies du Net de l’Information et de la communication durant le mois.

Numéro 17 – Juin 2019
Edito

Coopér’Actions

25 startups sénégalaises étaient mi-mai au salon Vivatech de Paris
25 startups sénégalaises étaient mi-mai au salon Vivatech de Paris
25 startups sénégalaises étaient mi-mai au salon Vivatech de Paris. Leur présence était rendue possible par l’accompagnement d’acteurs des télécoms, de Fab Labs, d’incubateurs, de co-working spaces, nationaux et internationaux. 

Ceci a donné lieu à un « pavillon Sénégal » dans l’un des plus gros événements tech du monde. A ce même VivaTech, le président Macky Sall a présenté sa vision du numérique pour le Sénégal. 

Trois choses sont donc très prégnantes en ce moment au Sénégal : la forte envie des startups de travailler ensemble, l’ambition des structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant de fédérer leurs actions, et enfin, l’indéniable volonté politique développée par l’Etat et ses démembrements (DER, ADIE, etc). C’est le lieu de saluer la direction prise par tous.

Un écosystème innovant et connecté  dépend des interactions et de la qualité de la coopération entre les acteurs qui constituent le réseau : startups, incubateurs et accélérateurs, acteurs des télécoms, universités, entreprises, pouvoirs publics, et en un mot, marché. 

Ces acteurs doivent s’appuyer sur leurs caractéristiques spécifiques pour dépasser leurs divergences d’intérêts éventuelles et s’insérer ensemble dans des projets collectifs. 

Tout ceci est la condition pour que l’écosystème devienne un  « milieu innovateur ». 

L’interactivité et les synergies ne peuvent résulter que  de la combinaison de divers facteurs, notamment l’histoire et la trajectoire des acteurs, et l’environnement institutionnel et culturel. 

Les offres de solutions sont aujourd’hui assez disparates et le client final est souvent perdu. 

Aussi, seule la forte volonté politique, dont fait montre l’Etat, est à même d’améliorer le cadre d’intervention des acteurs, de favoriser l’association de startups pour la fourniture en commun d’un produit ou d’une solution innovante, et de pousser à la fédération des démarches et actions des acteurs accompagnateurs pour un parcours d’accompagnement à l’entrepreneuriat, cohérent et harmonisé.  

Ces avancées permettront, dans un futur proche, d’élever les standards de l’accompagnement pour les startups et pour ce qui est des citoyens-usagers, cibles finales les plus importantes, de leur fournir une meilleure expérience utilisateur des solutions qui émergeront. Notre marché primaire étant trop petit, c’est ainsi que nos startups pourront aller à la conquête de marché ouest-africains et au-delà.

Raymond Mendy
Directeur général | CTIC Dakar 

NEWS DE CTIC DAKAR


Changement transformationnel en entreprise 
Gilles ATAYI “coache” l’ouverture du centre de compétences CTIC

Changement transformationnel en entreprise Gilles ATAYI “coache” l’ouverture du centre de compétences CTIC
Changement transformationnel en entreprise Gilles ATAYI “coache” l’ouverture du centre de compétences CTIC

Les mardi 21 et mercredi 22 mai derniers, l’incubateur CTIC Dakar a lancé son centre de compétences en organisant une masterclass sur la Planification stratégique et le business planning qui a eu un taux de satisfaction 92%. 

Cette session de changement transformationnel a été animée par le coach en leaderhip africain Gilles ATAYI – Directeur associé du groupe G&A Africa Consulting, ancien des multinationales Coca cola et Celtel – Airtel, expert confirmé dans les domaines de la planification stratégique, du Marketing et du développement personnel, et coach de chefs d’entreprises.

Gilles Atayi a permis aux participants durant cette masterclass d’exprimer leurs questionnements professionnels, de mieux cerner les problématiques auxquelles ils sont le plus souvent confrontés en entreprise, d’appréhender l’importance de l’approche SWOT dans leurs pratiques professionnelles, de changer leurs paradigmes, de privilégier l’approche « outside – in », de définir leurs priorités dans les initiatives mais également d’opérer une discipline dans l’exécution.

Ce fut également l’occasion pour les participants de maîtriser et respecter les différentes étapes d’une bonne planification comme il le précisait durant l’atelier « une organisation ne peut pas prospérer si elle ne prend pas le temps de planifier sa croissance ».

A la fin, il a su susciter une très forte interaction dû à cette promesse qu’il s’est faite de créer cette masse critique de leaders capables de changer le continent Africain.


Mardis du Numérique
« L’inévitable entente entre les secteur public et privé »

Mardis du Numérique « L’inévitable entente entre les secteur public et privé »
Mardis du Numérique « L’inévitable entente entre les secteur public et privé »

Le 28 mai dernier, s’est tenue la 12ème édition des Mardis du numérique organisés par l’African Performance Institute.

Le thème de ce numéro accueilli dans un hôtel de la Corniche Est de Dakar a été  « les urgences et priorités du numérique sénégalais ».

Le panel constitué d’Antoine Ngom d’OPTIC, Ibrahima Wade du BOS/PSE, Bassirou Ba du PTN, Raymond Mendy de CTIC Dakar et Ibrahima Diagne d’API et Gaindé 2000, a été modéré par le journaliste tech Ousmane Gueye, d’E-Radio.

L’étude présentée par Ibrahima Diagne met en exergue les priorités, les sensibilités, les incohérences et l’inévitable entente Etat/secteur privé dans le domaine du Digital.

Des avancées numérique ont été notées et elles dépendent de  la compétence, une priorité alors que les acteurs trouvent qu’il n’est plus nécessaire de faire une formation de base ou d’avoir un grade, mais plutôt de faire un changement structurant.

De cela dépendent aussi la croissance du marché, la fortification de l’e-gouvernement et l’innovation de l’écosystème.

Sur les questions de régulation du secteur et d’attentes, les panélistes recommandent de mettre en place plus de régulation et de de protection des moins jeunes, de susciter plus de moyens financiers, d’introduire une tarification plus favorable pour les entreprise du numérique.

Les participants ont conclu avec les suggestions pour le partenariat public-privé: une introduction du numérique dans l’enseignement primaire, la dotation de moyens pour les  institutions étatiques et une mise en place d’un dispositif numérique pour les grands chantiers  de l’Etat du Sénégal. 


Afrobytes & Vivatech 2019
Eyone SARL partage ses expériences post-event

Afrobytes & Vivatech 2019 Eyone SARL partage ses expériences post-event
Afrobytes & Vivatech 2019 Eyone SARL partage ses expériences post-event

Henri Gueye, Co-fondateur et Directeur Général d’Eyone SARL nous livre ses expériences après ses participations à Afrobytes et Vivatech 2019 qui ont eu lieu  du 15 au 18 Mai dernier à Paris, Porte de Versailles.

Qu’est-ce que ça fait de participer à Afrobytes et Vivatech en tant que startup africaine et sénégalaise ?

C’est une certaine reconnaissance pour le travail que nous faisons actuellement.

Nous y avons participé par le fait d’avoir été sélectionné dans le programme XL Africa de la banque mondiale qui regroupait les 20, puis les 10 startups les plus prometteuses d’Afrique francophone.

Même s’il y a encore du chemin à faire, on va dire que c’est une récompense intermédiaire qui nous encourage à redoubler d’efforts car l’objectif est de déployer nos solutions à très grande échelle.

Et c’est toujours une fierté de représenter l’Afrique et le Sénégal pour montrer nos capacités à faire dans notre continent.

Qu’est-ce que ces participations vous ont apporté de plus dans votre vie d’entrepreneur ?

Ce genre événements sont faits pour réseauter, donc pour nous autres entrepreneurs, c’est l’occasion de rencontrer des partenaires potentiels, des investisseurs et autres. Cela permet également d’être au fait de ce qui se fait ailleurs et de se jauger.

La participation du Président de la République du Sénégal a-t-elle apporté une valeur ajoutée dans la visibilité des exposants sénégalais?

Oui clairement, nous avons eu de la visibilité supplémentaire. C’est un acte de sa part qui montre que ce volet numérique lui tient à cœur. J’ai d’ailleurs eu la chance de lui parler de ce que nous faisons avec à ses côtés le Président Paul Kagame.

Nous devons remercier la DER qui en 1 an a mené des actions concrètes qui impactent de manière très positive l’écosystème.

Lors du final du XL Africa, sur 10 entreprises, il y avait 5 du Sénégal, preuve que les choses ne sont certes pas faciles mais globalement l’écosystème est dynamique.

Avez-vous conclu des partenariats ou marchés internationaux durant ces événements ?

Nous avons fait des rencontres très intéressantes, qui, nous espérons nous permettrons d’atteindre nos prochains objectifs.

Quelle est la prochaine étape pour Eyone?

On va parler plutôt de continuité. Après la lumière, il faut retourner au charbon comme on dit… Enrôler le maximum de professionnels de santé sur notre plateforme sur les pays où nous sommes présents.


Développement de l’économie numérique sénégalaise
La DER visite les locaux de l’incubateur CTIC Dakar

Développement de l'économie numérique sénégalaise La DER visite les locaux de l'incubateur CTIC Dakar
Développement de l’économie numérique sénégalaise La DER visite les locaux de l’incubateur CTIC Dakar

L’incubateur CTIC Dakar a accueilli, le 09 mai dernier, le Ministre Délégué, Pape Amadou Sarr, Directeur Général de la DER et quelques membres de son équipe dans ses locaux .

Reçu par Raymond Mendy, Directeur Général de CTIC Dakar, les 2 directeurs généraux ont réaffirmé leur ambition celle de participer au développement de l’économie numérique du Sénégal. 

Beaucoup de perspectives ont été dégagés durant cette visite et ce fût aussi l’occasion pour le Directeur Général de CTIC de partager les perspectives et objectifs de l’incubateur et de discuter des priorités communes en identifiant plusieurs pistes de collaborations.


NEWS DE L’ECOSYSTEME


AfricArena Tour 2019, l’étape de Dakar ce jeudi 13 juin à CTIC Dakar

AfricArena Tour 2019, l'étape de Dakar ce jeudi 13 juin à CTIC Dakar

L’AfricArena Tour sera à Dakar le 13 Juin pour donner aux meilleurs entrepreneurs sénégalais l’opportunité de partager leur modèle d’affaires et de convaincre les juges experts pourquoi ils devraient être avancés pour la grande finale au Cap, en Afrique du Sud.

Inscrivez-vous aux challenges AfricArenaAir France et Vinci EnergiesLire la suite 


Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique quantique

Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique quantique
Microsoft s’associe à Alphabet pour vous apprendre à programmer l’informatique quantique

D’une durée comprise en 16 et 25 heures, le cours en ligne proposé par Microsoft apprend tous les fondamentaux de la programmation pour l’informatique quantique.

On commence tranquillement avec les concepts de base, puis la compréhension du langage #Q, jusqu’à vous amener à élaborer des algorithmes quantiques d’une difficulté croissante.

Un simulateur est également disponible afin de pouvoir mesurer son avancée, et surtout savoir si l’on avance dans la bonne direction. Lire la suite


697IA: Un sénégalais en lice au prestigieux concours sur l’intelligence Artificielle

697IA: Un sénégalais en lice au prestigieux concours sur l’intelligence Artificielle
697IA: Un sénégalais en lice au prestigieux concours sur l’intelligence Artificielle

Mohamed Guèye est un  jeune sénégalais qui évolue dans le monde du numérique. Grâce à sa startup 8D Metrics, il est candidat au prestigieux concours 697IA.

Ce concours très spécial,  est consacré pour sa troisième édition  à l’intelligence Artificielle et  regroupe  des jeunes innovateurs.

Notre compatriote, âgé seulement de 32 ans  veut être parmi les leaders avec sa startup 8D METRICS. Lire la suite


AGENDA 

Startup week end Paris for Africa: 07 au 09 juin 2019 – Paris, France
AfricArena Tour Dakar: 13 Juin 2019 – 15h – 18h – CTIC Dakar
Journée de la Femme Digitale: 13 juin 2019 – Pullman, Dakar
Orange Learning Expedition: 14 juin 2019 – Dakar, Sénégal
30mn pour Convaincre: 19 juin 2019 – Good Rade, Dakar
SITIC Africa: 19 au 20 juin à Tunis – Tunisie
Google Cloud Summit: 19 juin – Paris Porte de Versailles
La nuit du Directeur digital: 04 Juillet 2019 à Paris, France
Planète Startups: 26 juillet 2019 – Dakar, Sénégal
Publicités

Laisser un commentaire